Corée du Sud : Les freins à la production de contenus Internet

Scribblings of the Metropolitician [en anglais] se demande, dans un pays où il y a des ordinateurs partout, un bon niveau technique, et une grande culture Internet parmi les jeunes, pourquoi la Corée du Sud n'arrive pas à produire du contenu. Il souligne l'échec de Pandora.TV, qui avait voulu imposer 15 secondes de publicité avant la diffusion de chaque vidéo, ou l'absence d'un grand site international, en langue anglaise, de médias coréens. Pour l'auteur de cet article, le problème coréen est, outre l'obstacle de la langue, le poids des “chaebols“, Samsung, Hyundaï, Daewoo, qui contrôlent complètement l'Internet coréen, l'accès comme les contenus, et dont les portails ne sont pas compatibles avec les services d'utilisation mondiale du Web 2.0, comme Facebook, YouTube, Flickr ou Twitter.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français

Non merci, je veux accéder au site