Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Gaza : Le canular téléphonique fait à l'armée israélienne

Les Palestiniens dans la bande de Gaza ont été bombardés par des obus, puis par des tracts, qui leur demandent de dénoncer les militants du Hamas et d'abandonner leurs foyers [tous les liens pointent vers des blogs en anglais].
Le blogueur Ali Dahmash, un Palestinien-jordanien, se demandent où les habitants de Gaza pourraient fuir et écrit :

Samedi dernier, les avions israéliens ont largué des tracts au-dessus des civils à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, pour prier les Palestiniens de quitter leurs maisons. Je me suis demandé où ces civils pourraient fuir. Ils n'ont aucun abri, leurs uniques abris sont des écoles de l'ONU, hôpitaux, mosquées, églises, qui ont été déjà bombardés. L'aéroport a aussi été bombardé par l'armée israélienne, voilà plus de six ans qu'il n'est pas accessible, le front de mer est aussi encerclé, les frontières terrestres sont bloquées depuis deux ans, par à la fois Israël et l'Egypte. Tout Simplement, Israël fait passer le message suivant : « Nous venons pour vous tuer ! !»

Sur le blog collectif américano-palestinien KABOBfest [en anglais], Will fait les réflexions suivantes :

Je n'ai pas encore compris si les tracts et les robots d'appels téléphoniques automatiques, utilisés par l'armée israélienne pour communiquer avec les Gazaouis, sont une opération de relations publiques ou de déstabilisation psychologique. Une seule chose est sûre, ils ne sont pas pour aider les Palestiniens.

 Il ajoute :

De tels messages sont diffusées uniquement pour alimenter le mythe que l'armée israélienne est “humaine”. L'Internet pue de de tous les forums et groupes de discussions où les drones pro-israéliens affirment que les tracts et appels téléphoniques sont effectivement utiles, ou qu'ils prouvent à quel point l'IDF (armée israélienne) va loin pour prévenir les pertes civiles. Mais dans les faits,  ils rappellent seulement aux habitants de Gaza la nature dure et impitoyable du régime israélien et  l'indifférence absolue qu'il a pour le destin des Palestiniens. 

 

Un de ces tracts est présenté ci-dessus,via le blog Electronic Intifada [en anglais], et s'adresse aux habitants de la bande de Gaza dans ces termes :

“Assumez la responsabilité de votre destin ! Les lanceurs de roquettes et les terroristes représentent un danger pour vous et pour votre famille. Si vous souhaitez assister et aider vos familles et vos frères dans la bande de Gaza, tout ce que vous devez faire est appeler le numéro ci-dessous et nous informer sur la position des lance-roquettes et des gangs terroristes qui ont fait de vous des otages de leurs opérations. La prévention du désastre est désormais entre vos mains. “

 En apprenant l'existence de ce tract, le blogueur palestinien Haitham Sabbah a pris les choses en main et lancé une campagne en ligne, invitant ses lecteurs à participer à un blitz de courriels et de coups de téléphone aux adresses e-mails et numéros de téléphone mentionnés dans les tracts qui demandent aux habitants de Gaza de devenir des informateurs  :

Alors, que peut-on faire? Simplement, j'encourage tout le monde à appeler le numéro mentionné ci-dessus (à partir de ligne fixe, téléphone mobile, Skype, etc) et de dire en hébreu «Atem Poshim, tafsiku laharog palestinayim, Palestien Meshuchreret, Aza meshuchreret”. C'est -à -dire: “Vous êtes des criminels. Arrêtez de tuer les Palestiniens. Libérez la Palestine. Libérez Gaza”.
Ou bien, utilisez l'email indiqué et envoyez en pièce jointe l'une des photos mis à disposition via ce lien ou dans cet album en ligne, pour leur montrer les conséquences de leurs crimes de guerre dans la bande de Gaza.

Cependant, l'un des contributeurs palestiniens de Electronic Intifada a relevé le défi et a appelé le numéro de téléphone mentionné sur le tract – parlant en arabe à un interlocuteur qui s'est présenté comme un certain Abou Ibrahim. Voici la transcription d'une partie de la conversation sur le blog Electronic Intifada :

 EI : Ok, laissez-moi vous donner des informations et ensuite nous parlerons un peu plus. Vous avez un stylo?
Officier israélien : Oui. J'ai un stylo et j'écris.
EI : Je tiens à vous donner les noms des plus grandes organisations terroristes, et pas seulement dans la bande de Gaza, mais sur tous les territoires palestiniens.
Officier israélien : Ok, nous allons voir.
EI: Ok, le premier …
Officier israélien: Vous voulez me dire qu'ils sont tous du Hamas ?
EI: Tous sont des gens … vous verrez. Le premier, son nom est Ehud Barak [ministre israélien de la défense].
Officier israélien: Ehud Barak ? Par Dieu, il n'y en a pas beaucoup comme vous …
EI: Le deuxième, Gabi Ashkenazi [chef d'état major de l'armée israélienne]
Officier israélien : Vous le connaissez ?

Pour écouter le podcast, en arabe, cliquez ici:

 

En cas de  difficultés à écouter ce podcast, il est possible de le trouver sur la version en anglais de ce billet (cliquer sur le lien “billet d'origine”, sous le titre).

Sur le blog Checkpoint Jerusalem, Dion Nissenbaum observe qu'écouter cette conversation téléphonique ouvre “une fenêtre intéressante sur la manière de réfléchir des interlocuteurs des deux côtés”.  

 

1 commentaire

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site