Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Indonésie : Fatwa contre la cigarette, la vasectomie et le yoga

Le Conseil des Oulémas d'Indonésie, la plus haute autorité religieuse islamique de ce pays à majorité musulmane, a émis une fatwa, lors de sa réunion nationale, le 25 janvier 2009, comprenant toute une série d’interdictions [en anglais] :

1. Interdiction dans la pratique du yoga des éléments hindouistes (chant et méditation).

2. Interdiction de l'abstention lors d'élections s'il y a des candidats “qualifiés”.

3. Interdiction de fumer pour les enfants et les femmes enceintes, ainsi que dans les lieux publics.

4. Interdiction de l'avortement, sauf si la mère a été victime d'un viol, ou si la grossesse met sa vie en péril, ou si l'embryon a moins de 5 semaines.

5. Interdiction de la vasectomie car elle est irréversible.

6. Interdiction du mariage avec des mineurs,  basée sur une loi de 1974 qui interdit le mariage aux garçons de moins de 19 ans et aux filles de moins de 16 ans.

Cette limitation de la pratique du yoga a attiré l'attention de beaucoup de personnes à travers le monde. Quelques semaines auparavant, les autorités religieuses musulmanes de la Malaisie avaient également interdit [en anglais] les mantras associés au yoga. Des Indonésiens en débattent sur un forum en ligne [en indonésien]. Comme on pouvait s'y attendre, les professeurs de yoga [en anglais] critiquent cette limitation de la pratique du yoga :

Pour moi, le yoga n'est pas quelque chose qui doit être contrôlé par les religieux. C'est aux individus de décider comment ils le pratiquent”, dit Pujiastuti Sindhu, un musulman propriétaire d'une école de yoga à Bandung […].

Les religieux craignent que les adeptes du yoga n'adorent un autre dieu, mais ce n'est pas ce que nous faisons. C'est seulement parce qu'ils ne comprennent pas ce qu'est le yoga, et qu'ils le ressentent comme une menace. Ils devraient aller à des cours de yoga et essayer.

Voici quelques uns des commentaires [en anglais] faits à propos de cette fatwa sur Twitter :

astrid_amalia : Si le yoga est un péché, alors qu'on me laisse vivre dans mon propre péché. Le yoga a réussi à m'ouvrir les yeux sur Dieu, alors où est le péché ?

ifahmi : Je lis attentivement la fatwa. Et pour moi ils sont tous stupides, parce que rien de tout ça n'est leurs affaires. Fumer, le yoga, la vasectomie, voter.

kapkap : Très très gênant. Pendant que les gens essaient de surmonter la crise mondiale, ici les Oulémas sont en train de discuter de sujets comme le yoga, c'est le mal

LeonnieFM : J'ai lu plein de tweets ce soir à propos des Oulémas disant qu'ils veulent interdire le yoga ? Je propose qu'ils s'interdisent eux-mêmes d'être aussi hypocrites

Everything Indonesia rappelle [en anglais] au Conseil des Oulémas qu'il y a d'autres problèmes plus importants que le yoga :

Je n'ai aucun grief particulier contre le Conseil des Oulémas qui a dernièrement interdit le yoga aux musulmans indonésiens. Mais n'ont-ils rien de mieux à faire, que d'aller rendre visite aux cours de gym du pays et de se prononcer contre les chants hindoux ?

Mais la fatwa a aussi été critiquée par Nahdlatul Ulama [en anglais], la plus importante association musulmane d'Indonésie :

Nahdlatul Ulama, la plus importante association musulmane d'Indonésie, a critiqué la fatwa comme étant “excessive”.

Le vice–président de cette association, Masdar F. Mas’udi, a déclaré que le Conseil des Oulémas n'aurait pas dû mêler la religion à ces trois sujets.

Le yoga, tel qu'il est pratiqué en Indonésie, a–t–il déclaré, est un loisir et ne doit pas être considéré dans le cadre de la foi.

Pour pousser les gens à ne plus fumer, a–t–il ajouté, le Conseil des Oulémas ne devrait pas se servir des “règles de l'islam”.

Il a aussi déclaré que le Conseil des Oulémas ne devrait pas “faire intervenir Dieu et menacer les gens de l'Enfer” s'il voulait encourager les musulmans à voter.

My Busy Brain pense que rien dans l'Islam ne s'oppose à l'abstention [en anglais] :

Concernant l'abstention, je ne trouve rien dans l'enseignement de l'Islam, clairement écrit dans le Coran, qui dise que ne pas voter est haram (un péché). Ce que l'Islam enseigne est de choisir le bon dirigeant (avec la description complète de ce qu'un bon dirigeant doit être). L'Islam parle aussi des choix. Il parle de la liberté.

Multibrand [en anglais] explique que la fatwa ne peut avoir une application légale :

Je dis que selon notre système légal, une fatwa du Conseil des Oulémas ne fait pas partie de notre droit positif, et donc ne peut s'appliquer en droit, même si en tenant compte que le Conseil des Oulémas est la plus haute autorité religieuse musulmane, ladite fatwa aura probablement un impact moral, surtout sur les ruraux.

Les fumeurs [en anglais] ont été contrariés par cette interdiction religieuse contre le fait de fumer :

“Je suis en colère contre la fatwa, parce que mon père et mon grand–père fument tous les deux et que la nouvelle fatwa en fait maintenant des pêcheurs”, déclare Abdul Hardiyanto, (38 ans, une courtier en actions musulman.

“Je vais continuer à fumer, parce que la religion doit rester en dehors de cette question. Nous avons une législation de l'état pour ce genre de sujet”, ajoute Wisena, 33 ans, qui travaille dans une poissonnerie et qui est de religion musulmane.

La miniature qui apparaît avec le résumé de l'article vient de My Yoga Online [en anglais].

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site