Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Malawi : Les résultats des élections contredisent les prédictions des analystes

Les élections sont terminées et le président sortant Bingu wa Mutharika, qui a été réélu, a prêté serment pour un second et dernier mandat.  Les blogueurs du Malawi (NdT : la blogophère locale est surnommée la Mabloga) ont été surpris par deux événements qui se sont déroulés de manière opposée à plusieurs prévisions, en particulier celles de la plupart des analystes politiques. En premier lieu, la prévision selon laquelle les résultats auraient été très serrés. Il n'en a rien été ! En deuxième lieu, la perception était que les Malawiens auraient encore voté sur une base régionaliste et ethnique. Ils ne l'ont pas fait ! D'autres aspects fascinants des élections, débattus dans la “Mabloga”, comprennent le rôle de la radio sur Internet dans l'information destinée à la diaspora du Malawi sur le déroulement des élections et la configuration du nouveau parlement, avec l'élection d'un bon nombre d'universitaires, de fonctionnaires internationaux, de titulaires de doctorats et d'autres qualifications professionnelles universitaires.

Le blog Chingwe's Hole [en anglais, comme tous les blogs cités] réagit à ces deux fausses prédictions. Ensuite il énumère six aspects qui rendent historiques les élections de mai 2009. D'après Chingwe's Hole, les structures de base des institutions du Malawi ont bien fonctionné. Et en mettant fin, probablement, à la carrière politique du leader âgé de 77 ans du Parti du congrès du Malawi (MCP), M. John Tembo, ces élections ont aussi clos l'ère de la génération nationaliste qui a dirigé le pays depuis 1964, une observation partagée par Paul Tiyambe Zeleza.  Tembo est considéré déjà comme le prochain candidat du MCP pour les élections de 2014, d'après Chris Banda sur le forum Internet Malawitalk. La troisème observation de Chingwe's Hole est que les choix des électeurs ont été dictés plus par des considérations portant sur le développement que sur des critères de personnalités, et encore plus important pour beaucoup de blogueurs, qu'ethniques. Un élément qui représente pour Chingwe's Hole le quatrième et cinquième aspects historiques de ces élections.  Le dernier aspect traite des estimations excessives de la force du rival, John Tembo, à cause de son alliance avec le Front démocratique uni [United Democratic Front (UDF)]. Sur ce point Chingwe's Hole relève une critique répandue .

Et finalement, les élections ont révélé la faiblesse de certains analystes politiques du Malawi. Nos plus éminents analystes politiques ne savent tout simplement pas de quoi ils parlent… Ils ont continué à considérer la politique selon les mêmes vieilles habitudes et ils ont donné l'impression de se baser plus sur leurs souhaits que sur la recherche et la réflexion. En écoutant nos “analystes politiques” les plus cités, la coalition devait être une force formidable ; que les élections auraient été “très serrées” ; M. Bingu avait commis une erreur fatale en choisissant un politicien originaire du sud comme colistier ; la majorité n'a pas beaucoup bénéficié de la croissance économique…

Comme l'un des analystes qui avaient prévu une bonne performance de M. John Tembo, candidat de l'alliance du MCP et de l'UDF, Boniface Dulani a confessé pendant que le décompte des voix était en cours, lorsqu'il a paru évident que M. Bingu wa Mutharika, était en train de déjouer les prédictions:

“Je dois confesser que je ne m'attendais pas à une marge de victoire large comme celle qui semble émerger des résultats qui sont en train d'etre annoncés. En toute évidence le président Mutharika semble l'emporter avec un grand avantage. Il enregistre de bons scores au Nord comme prévu, il a mené de la meme manière dans les régions du centre et du Sud”.

Pour Greenwell Matchaya, la victoire du président sortant dans tout le pays pourrait signifier la fin de la politique de l'ethnicité:

En premier lieu, l'ampleur de la victoire de M. Bingu face à une alliance de l'opposition apparemment forte est la plus retentissante dont j'ai connaissance dans toute l'Afrique. En outre, le fait qu'aucun cas de fraude n'ait été signalé rend sa victoire non seulement plus crédible mais plus belle. Le parti de M. Bingu, le DPP, a gagné les élections avec environ 2 730 630 voix contre 1 270 057 pour l'alliance du MCP et de l'UDF, c'est-à-dire 200 000 voix de moins que la moitié que celles du Président […].

Le puissant message qui en découle est que M. Bingu a été installé au pouvoir par toute la nation, levant les doutes sur le fait qu'une bonne gouvernance puisse éliminer le cancer du vote tribal qui selon beaucoup d'entre nous  aurait ruiné notre réalité politique et quotidienne.

Clement Nyirenda a aussi souligné les erreurs des prévisions:

[. . ].les observateurs pensaient que M. John Tembo aurait recueilli plus de voix dans le Sud, tout en battant M. Mutharika globalement dans la région du centre, le fief du MCP. Ils s'attendaient à ce que M. Mutharika l'emporte dans la région, moins peuplée, du nord.

Finalement, les observateurs se sont trompés parce que Dr. Mutharika a été proclamé vainqueur avec plus de 60 pour cent des suffrages. Depuis l'avènement de la démocratie multipartite, je n'ai jamais vu un candidat aux présidentielles recueillir autant de voix dans toutes les régions du pays.

Et  words of awe (voix émerveillées) continue sur le blog Cryton Chikoko, en écrivant à la troisième personne sous le pseudonyme “Rambler” (Randonneur):

Rambler doit confesser qu'il ne s'attendait pas à ce que les Malawiens votent suivant le mérite. Rambler reconnait qu'il avait pensé de façon éronnée que  comme d'habitude le régionalisme aurait prévalu. Les résultats des élections de 2009 lui sont parvenus comme une agréable surprise. Un souffle de fraîcheur dans notre vie politique.

Victor Kaonga salue le rôle des stations radio dans la diffusion des résultats à leurs auditeurs pendant les interruptions durant l'attente des communiqués de la Commission électorale du Malawi. Dans les forums sur Internet du Malawi, les blogueurs ont exprimé leur satisfaction sur la radio Zodiak Broadcasting Station, qui diffuse sur tout le territoire national, et qui a commencé récemment à émettre en direct sur Internet.  La configuration que pourrait avoir le parlement, considérant le fort pourcentage de Malawiens hautement qualifiés qui ont été élus, a été longuement débattue, un sujet analysé aussi par Chingwe's Hole. Sur le forum Internet Nyasanet, les débats ont porté sur la composition du gouvernement, compte tenu du nombre d'intellectuels qui ont été élus dans cette législature. Ce qui la fait ressembler à un symposium académique. Le blogueur Kondwani Munthali a déjà dressé sa composition du gouvernement.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site