Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Pour la première fois en Israël, des sites de paris en ligne sont bloqués

Publié par Tal Pavel le 18 juillet 2010 et traduit par Philippe Menkoue

http://www.middleeast-internet-monitor.com/?p=1370&lang=iw

(Tous les liens sont en anglais ou en hébreu) En ce mois de juillet 2010, dans l’indifférence totale, un article a été publié affirmant que  pour la première fois de son histoire la police israélienne a ordonné aux fournisseurs d’accès à Internet (FAI) de bloquer l’accès à des sites Internet spécialisés dans les paris en ligne. L’information avait déjà été publiée en hébreux et en anglais, aussi bien sur le site du journal Haaretz’ que sur Globes’, mais sans référence particulière, voire aucune, à d'autres sites d'information.

La police a donc ordonné à tous les fournisseurs d’accès Internet du pays de bloquer l’accès à un certain nombre de sites Internet, dont la plupart sont basés à l’étranger et soupçonnés d’être des propriétés d’Israéliens. Il s’agit entre autre des sites : http://hebrew.vcpoker.com, http://www.victorchandler.com, http://keshcard.com, http://www.stanjames.com et http://thespinroom.com.

La majorité de ces sites sont hébergés sur http://www.victorchandler.com (actif en plusieurs langues dont l’hébreu) ou sont directement liés à ce site. Le site fait d’ailleurs observer qu’il existe divers produits dont les URL sont des dérivés tels que : VC Casino, VC Live Casino, VC Games et VC Poker. Toutefois, ces pages renvoient toutes vers le site http://www.victorchandler.com.

La police a sommé les fournisseurs d’accès Internet de bloquer les adresses IP des dits sites dans un délai de 48 heures. De leur côté, les fournisseurs d’accès Internet font part de leur incapacité à bloquer ces adresses IP, de leur manque d’autorité pour imposer un blocage d’une telle ampleur. Car en effet, à l’annonce de cette mesure, les internautes ont réagi (notamment dans les forums) en s'échangeant des « tuyaux » pour contourner la censure de ces sites.

La réaction de la police israélienne n’est pas liée uniquement à l’arrivée des sites de jeux en ligne en Israël. Elle est due au fait que cette activité y prend de plus en plus d’ampleur.

Il y a trois semaines, 28 personnes connectées à deux de ces sites importants, que sont victorchandler.com et stanjames.com étaient arrêtées parce qu’elles étaient suspectées de distribuer des cartes prépayées valant  des dizaines de millions de Sheckel (monnaie israélienne) pour parier en ligne sur ces sites. Ces cartes sont vendues pour un montant allant de 100 à 5 000 Shekel chacune. Le besoin de recourir à des systèmes alternatifs pour ces parieurs s’est fait ressentir après le blocage des paiements par carte de crédit  sur ces sites en 2007, sur ordre de la police. Mi-2009, la police a passé en revue les procédures internes des banques israéliennes sur l'usage des cartes de crédit sur Internet, et en a profité pour mettre en garde les dirigeants de ces banques contre d’éventuelles activités de blanchiment d’argent d’organisations criminelles sur Internet.

A la mi-novembre 2009, une affaire de paris en ligne a éclaté, avec des perquisitions menées aux domiciles de 36 personnes suspectées d’être des membres d’un réseau de paris  et jeux en ligne opérant via les sites http://bet555.net et  http://betbet.us. En février 2010, 22 des personnes derrière ces sites de paris ont été inculpées. C’était la première fois en Israël que des charges concernaient des paris faits uniquement en ligne.

Fin 2009, une autre affaire de paris avait été dévoilée. Dans celle-ci, la roulette se trouvaient dans des cybercafés et pouvait être visualisée en ligne en Israël et à l’étranger par les parieurs. La police avait alors fait une descente dans ces cybercafés et arrêté 12 personnes. C’est l’affaire du « Queen Mary »

Quelques jours auparavant, une mise en accusation du management de réseaux de paris en ligne qui s'étaient répandus dans le pays, avec la création de plus d’une centaine de sites de ce genre en Israël entre l’année 2000 et l’année 2002, avait  été rendue publique. Tous ceux qui étaient impliqués ont été inculpés pour blanchiment d’argent et évasion fiscale.

Derrière cette campagne d’éradication des paris illégaux, on retrouve les  institutions officielles de paris en ligne israéliennes  Winner-Toto et la National Lottery, les deux uniques habilitées à mener des paris en ligne légaux dans le pays, bien que leurs serveurs soient localisés hors d’Israël. Selon eux , le volume des paris légaux en Israël est d’environ 5 milliards de Schekel, soit environ 1,25 milliards de dollars américains par an, contre trois fois plus pour le secteur des paris sportifs illégaux. On estime que les paris illégaux sont la principale source de revenus des organisations criminelles en Israël.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site