Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

La Corée du Nord vue à travers les blogs

L'auteur du blog Stray Blog a raconté sa visite dans la ville nord-coréenne de Kaesong. Il a pu participer à l'une des dernières visites organisées avant que la Corée du Nord ne décide de fermer sa frontière terrestre.Stray Blog estime que cette mesure dessert les Nord-Coréens eux-mêmes. [tous les blogs cités sont en anglais]

My visit to Kaesong City, North Korea last weekend was timely. This week, relations between North and South Korea took a turn for the worse, and the North responded by canceling any cross-border movement. The unfortunate aspect of this decision is that the overpriced tours made a great deal of revenue for the people of the North. Canceling them is really just a further punishment on North Koreans themselves, who are already struggling to combat a debilitating food shortage. I was fortunate to be able to take one of the last tours of the North for potentially a long time..

Ma visite de Kaesong s'est faite juste à temps. Cette semaine, la dégradation des relations entre les Corées du  Nord et du Sud a abouti à la décision du Nord de fermer sa frontière terrestre.  Ce qui est dommage, c'est que les voyages excessivement chers qui étaient ainsi organisés ramenaient beaucoup d'argent à la population nord-coréenne. Les annuler revient simplement à sanctionner encore un peu plus les Nord-Coréens, qui se battent déjà contre une pénurie désespérante de nourriture. J'ai eu la chance de pouvoir m'inscrire à l'un des derniers voyages organisés dans le Nord avant longtemps.

Stray Blog fait remarquer que les visiteurs sont frappés par l'absence de banderoles publicitaires et de couleurs.

- absence of colour: all of the buildings are very drab, and the people were clothed in primarily dull brown and black jackets. Only some of the children were dressed brightly – usually bright red jackets..

L'absence de couleurs : dans leur ensemble, les bâtiments sont ternes et les gens sont habillés pour la plupart de tristes vestes marron et noires. Seuls quelques enfants portaient des couleurs vives – en général des vestes rouge vif.

Kernbeisser, utilisateur du site de partage de photos Flickr, a mis en ligne des images prises le long de l'autoroute Pyongyang-Hyangsan lors d'un précédent  voyage.

This motorway was planned to connect the capital with the city of Huichon in Jagang Province but the last section was never completed. The completed part which was opened to traffic in 1995 ends rather abruptly in Hyangsan at the entrance to the Myohyang Mountains. So the original “Pyongyang-Huichon Motorway” ended up as “Pyongyang-Hyangsan Tourist Motorway”.

Cette autoroute devait à l'origine relier la capitale à la ville de Huichon, dans la province de Jagang, mais le dernier tronçon n'a jamais été terminé. La partie achevée, qui fut ouverte au trafic en 1995, s'arrête pour le moins brutalement à Hyangsan, au pied du massif montagneux Myohyang. Du coup, la voie qui devait initialement s'appeler  « l'autoroute Pyongyang-Huichon » est devenue « l'autoroute touristique Pyongyang-Hyangsan ».

Le blog North Korea Economy Watch annonce le lancement d'un site  de l'Université de Science et de Technologie de Pyongyang (lien du site). Son initiateur, le Dr James Chin-Kyung Kim, explique sur le site ce qui a motivé sa création.

PUST is an experiment to determine if it is possible to train generations of North Korean students-who have been shielded from many international influences-in the technical skills and knowledge required to make positive contributions to a global community undergoing rapid and constant change. PUST will also encourage the students to become aware of the cultural influences that create the differences in international thinking.

PUST est une expérience menée en vue de déterminer s'il est possible de former des générations d'étudiants nord-coréens – qui ont été préservés en grande partie des influences étrangères – aux techniques et connaissances nécessaires pour apporter une véritable contribution à une communauté mondiale en constante et rapide évolution. PUST encouragera aussi les étudiants à prendre conscience des différentes influences culturelles qui sont à l'origine de la diversité des pensées dans le monde.

En Corée du Nord, vous verrez des gens portant des pin's (sorte de petits badges) à l'effigie de Kim Jong Il et de Kim Il Sung. Ces pin's sont très prisés des touristes et difficiles à obtenir si vous n'êtes pas citoyen nord-coréen. Les auteurs du blog Lianain Films ont réussi à s'en procurer un lors d'un séjour en Corée du Nord. Ils racontent combien ils en imposent lorsqu'ils montrent le pin's, même quand ils sont à l'étranger.

At the Pyongyang Restaurant in Kathmandu, a North Korean waitresses squealed when shown The Pin – they don't normally wear one in Nepal. The young lady picked it up very carefully, whipped out a piece of tissue and polished the little disc to a shine. Then she took out another piece of tissue and wrapped it up before giving it back. All throughout, she barely spoke a word but the message was clear – The Pin is sacred. Treat with care.

Au restaurant Pyongyang de Katmandou, une serveuse nord-coréenne s'est mise à crier quand on lui a montré le pin's – ils n'en portent pas habituellement au Népal. La jeune femme l'a pris avec beaucoup de précaution, a prestement sorti un mouchoir et entrepris de briquer le petit objet rond. Ensuite, elle a pris un autre morceau de tissu et l'y a enveloppé avant de nous le rendre. Pendant tout le temps de l'opération, elle a à peine prononcé un mot mais le message était clair. Le pin's est sacré. Prenez-en soin.

En parlant de restaurants nord-coréens, on en trouve plusieurs répartis à travers l'est de l'Asie et ils appartiennent au gouvernement nord-coréen. En plus de la gastronomie, les chants et les danses exécutés par le personnel nord-coréen constituent l'une des grandes attractions de ces restaurants.

Voici une vidéo tournée dans l'un de ces restaurants, situé dans la capitale cambodgienne Phnom Penh.


 

La section commentaires est fermée

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site