Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Cambodge : La politique du riz en débat

Le riz n'est pas seulement un élément de base de l'alimentation cambodgienne. Il joue aussi un rôle dans des questions de droit à la terre, de commerce et de relations internationales.

Un billet publié sur le blog The Mirror [en anglais] laisse entrevoir la frustration des Cambodgiens, parmi lesquels Cheam Yeap, l'un des dirigeants du Parti du peuple cambodgien, découlant de la location de terres cambodgiennes au Vietnam voisin. The Mirror cite le journal Cheat Khmer (Vol. 1, #40, 18.3.2009) :

Des milliers d'hectares de terres nationales de la province d'An Giang, voisine des régions de Svay Rieng et de Prey Veng et s'étendant le long de la frontière avec le Vietnam, sont louées à des sociétés vietnamiennes par les autorités khmères afin d'augmenter les surfaces de culture agro-industrielle. Le Phnom Penh Post a publié un article le 26 février dernier rapportant les propos du gouverneur de la province de Svay Rieng, Mr Cheang Am, selon lequel des baux concernant 10 000 hectares de terres de Svay Rieng, réparties le long de la frontière, seront bientôt accordés à des sociétés vietnamiennes. Par ailleurs, le gouverneur de la province de Prey Veng, Mr Ung Samy, a déclaré au Phnom Penh Post qu'il allait entamer des discussions avec des responsables politiques vietnamiens au sujet de rizières à louer le long de la frontière à des entreprises vietnamiennes afin qu'elles viennent cultiver du riz en territoire khmer.

Yeap s'inquiète du fait que les baux puisse un jour devenir des titres de propriété, ce qui engendrerait une réduction du territoire cambodgien. D'autres comme Prum Soanara, un ingénieur, pense que la terre sera mieux mise à profit si elle est attribuée à ses habitants pour cultiver le riz.

Le blog KI Media [en anglais] met l'accent sur la question des importations illégales de riz en s'appuyant sur un article paru dans The Nation :

L'association des exportateurs de riz thaï et la chambre de commerce thaïlandaise sont en passe de proposer au ministère du Commerce de mettre en place un organisme public de stockage qui servirait d'”agence d'importation” pour gérer les importations de riz sachant que l'accord de libre-échange au sein de l’Asean (Afta) garantit la non-taxation des importations.

L'agence établirait des mesures de protection pour les paysans thaïs, comme d'exiger que le riz importé ne soit utilisé qu'en tant que matière première dans l'industrie. Cependant, les exportateurs craignent que de telles formes de protection encouragent ceux qui cherchent à manipuler le système, augmentant ainsi les quantités de riz illégalement échangées, y compris de riz cultivé au Cambodge.

En plus de son utilité concrète, le riz, comme le montre cette vidéo, est un symbole de la culture cambodgienne. Ce film, fait par l'utilisateur de YouTube Khmer Civilization, rassemble des images sur le riz depuis son lieu de production jusqu'au marché :

L'image utilisée en vignette vient de la page de Nohch sur Flickr.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site