Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Chine : Vers la fin de la politique de l'enfant unique ?

À en croire Time magazine [en anglais], la politique de l'enfant unique, un des fondements de la Chine actuelle, pourrait changer, après qu'une responsable de la planification familiale de Shanghaï ait affirmé dans un média officiel que l'on encourageait les couples de la ville à avoir deux enfants, en raison du vieillissement de la population et de la crainte d'un futur manque de d'œuvre. Mais devant les réactions provoquées à l'étranger par cette annonce, la même responsable a ensuite limité la portée de son propos, le 25 juillet 2009, en affirmant qu'à Shanghaï on permettait d'avoir deux enfants par couple depuis des années, et que la municipalité n'encouragerait pas activement toute mesure qui irait à l'encontre d'une politique nationale.

Pendant trois décennies, des millions de parents chinois ont élevé leur seul enfant en se conformant aux exigences strictes de la législation sur la planification familiale. Mais le geste de la municipalité de Shanghaï, qui pousse les jeunes couples à avoir deux enfants pour faire face au vieillissement de sa population, ne serait-il pas le premier pas des autorités chinoises pour changer de politique familiale ?

On dit à présent que le gouvernement chinois étudie une modification de la politique de l'enfant unique, qui certes a contribué au développement économique initié par les réformes de Deng Xioping il y a trente ans, mais au prix d'une exigence sociale lourde et controversée.

Cette information, qui a largement fait l'objet d'articles dans la presse chinoise, a également entraîné l'intérêt des blogueurs et beaucoup de réactions. Sur Foreign Policy, James Downie estime [en anglais]qu'un grand changement attend les grandes villes chinoises :

Introduire cette réforme dans les plus grandes villes chinoises sera le premier pas important, et il sera intéressant de voir dans quelle mesure la Chine revient sur la politique (encore populaire) de l'enfant unique.

Il faut dire que cette politique provoque [logiquement] un déséquilibre de la population à Shanghaï. Brendan Malone [en anglais] s'inquiète du lourd fardeau qui pèse sur les jeunes générations :

Des jeunes générations moins nombreuses, c'est précisément ce qui inquiète Shanghaï, parce que la ville n'a pas assez de jeunes hommes et de jeunes femmes pour entretenir sa population vieillissante.

Pour cet autre blogueur [en chinois], modifier la politique de l'enfant unique n'est pas qu'une question de développement économique :

计划生育政策是我们的国策,但不是永远的办法。在上个世纪70年代推行计划生育政策时,中央和国务院的许诺是30年,现在30年已经到了,就应该承诺。

La politique de l'enfant unique est notre politique nationale. Mais cela ne signifie pas pour autant que cette politique n'ait aucun défaut, ni qu'elle soit éternelle. Dans les années 70, le gouvernement et l'assemblée nationale populaire ont promis que cette politique durerait 30 ans. 30 ans plus tard, il est temps qu'ils tiennent leur promesse.

Cet autre blogueur trouve injuste [en chinois] que seuls les habitants de Shanghaï aient le privilège d'avoir plus d'enfants :

凭什么上海想生二胎就可以生,难道上海不属于中国,上海经济有特权,难道人也有特权吗?老龄化可以放开户口限制,坚决抗议。

Pourquoi ce privilège n'appartient-il qu'à Shanghaï ? N'est-ce pas une partie de la Chine ? Ils ont déjà des privilèges économiques, et maintenant ils veulent demander des privilèges pour avoir des enfants. Je proteste vigoureusement contre l'idée qu'on peut alléger les restrictions de résidence à cause du vieillissement.

Et cette femme du Sichuan, qui est la seule enfant de ses parents, trouve difficile à vivre [en chinois] pour elle et son mari ne pas pouvoir avoir d'autre enfant parce qu'ils ne vivent pas à Shanghaï :

如果准许生二胎 那么任何夫妇都应该可以生 为什么要有那么多条条框框呀?不成了特殊群体的特殊权利了吗?我老公有个哥哥 我是独生子女 我们都在外地工作 家也安在外地 有个儿子 我还想着生个女儿呢!

Si on autorise les parents à avoir un second enfant, alors tous les couples  du pays doivent avoir ce droit. Pourquoi impose-t-on tant de restrictions et de règles pour les gens dans tout le pays, sauf à Shanghaï. Mon mari a un frère, mais je suis l'unique enfant de mes parents. Nous vivons et travaillons loin de chez nous avec notre unique fils. Nous voudrions avoir aussi une fille !

Mais pour cet autre blogueur [en chinois], si tous les couples chinois ont un second enfant, les conséquences peuvent être importantes :

中国这个世界人口大国,难道还嫌人口不够多?事实上,鼓励二胎的努力,主要目的是为了平衡劳动力的变少和老龄人口的增多。多年来,中国的计划生育政策一方面取得了巨大的成功,另一方面似乎又非常失败。它有效控制了人口,但却又导致了强制堕胎现象出现。

Le pays le plus peuplé du monde voudrait, semble-t-il, avoir une population encore plus importante. La nouvelle orientation, qui vise à calmer l'inquiétude grandissante concernant le vieillissement de la population et la diminution de la main d'œuvre, est le geste officiel le plus notable à ce jour d'aller à l'encontre d'une politique qui est considérée à la fois comme un succès spectaculaire et un échec terrible. Alors qu'elle a permis de contrôler la croissance de la population, elle a aussi conduit à des avortements forcés.

Chen Jibing, journaliste de Shanghaï, écrit [en chinois] pour sa part sur son blog que le changement de politique familiale est l'expression d'une angoisse culturelle des Shanghaïens d'origine :

我个人认为,这里还有更深层次的心理原因——“你想不想生二胎”这个问题背后,隐含的其实是上海乃至整个中国东南沿海发达地区的一种文化焦虑。

Je pense personnellement que derrière la question “Voulez-vous un  autre enfant ?”, il y a une raison psychologique. Cela provient d'une angoisse culturelle, sensible aussi bien à Shanghaï que dans les régions côtières environnantes.

在上海,我相信每个像我这样年龄的中青年父母都会有一个不大不小的烦恼——孩子不愿也不会说上海话。按照目前的这种趋势,恐怕不需要再过30年,曾一度被全国人民拿来作为讽刺小品素材的上海方言将会基本消失。

À Shanghaï, je pense que tous les jeunes parents comme moi sont plus ou moins contrariés par le phénomène qui voit les enfants ne plus vouloir parler le shanghaïen. Si cette tendance continue, j'ai bien peur que dans 30 ans le shanghaïen, une langue qui était autrefois souvent utilisée dans les sketches satitiques, ait dans l'ensemble disparu.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site