Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Russie : La corruption au sein de la police révélée de l'intérieur par Internet

Le 6 novembre, un officier de police du Département des Affaires Intérieures de Novorossiisk a utilisé son site Internet personnel pour s'adresser au Premier Ministre russe Vladimir Poutine et s'exprimer sur les nombreux problèmes rencontrés par les officiers de police en Russie.

Dans sa vidéo, visible sur www.dymovskiy.ru [en russe] et sur YouTube (vidéo1 et vidéo2 [en russe]), Alekseï Dymovski est calme et méticuleux. Il parle de l'honneur de la police qui diminue, des pots-de-vin, de la corruption et des faibles salaires qui empoisonnent la vie de nombreux officiers de police en Russie.

Je pense que beaucoup de gens me comprendront. Je veux travailler mais j'en ai assez des plans fictifs qui nous obligent à enquêter sur des crimes qui n'existent pas. J'en ai assez des plans fictifs qui nous disent que nous devons emprisonner certaines personnes. J'en ai assez des mises en scène de crimes destinées à mettre certaines personnes en prison.

Continuant ses révélations, Dymovski reconnait avoir mis une personne innocente en prison sous la pression de ses supérieurs :

Le Directeur des Affaires Intérieures m'a attribué le grade de commandant, que j'ai reçu en mai, parce que je lui ai promis de mettre un innocent en prison. Je n'ai pas peur de le dire. Je comprends que je peux être puni pour cela. Mais c'est la vérité et je le reconnais.

Dymovski a également fait appel au Premier Ministre russe Vladimir Poutine en l'exhortant à enquêter sur ces problèmes et à mettre un terme à la corruption très répandue au sein de la police.

La vidéo a connu une propagation “virale” dans les heures qui ont suivies sa mise en ligne, avec plusieurs centaines de milliers de consultations sur YouTube. L'événement a été largement couvert par les principaux médias russes et discuté sur d'innombrables blogs. C'est un des premiers exemples de citoyens russes utilisant avec succès les nouveaux moyens de communication pour attirer l'attention du gouvernement sur des sujets brûlants dans le pays.

C'est un commentaire prudent d'un des blogueurs les plus connus du pays dolboeb [en russe] qui illustre le mieux la nouveauté des “appels vidéo de citoyens” en Russie  :

Un monologue d'une force énorme. Je ne serais pas surpris que cela devienne un “marketing viral”. Le personnage est trop génial.

Un autre blogueur marchenk [en russe], écrit :

Aucun d'entre nous n'est un ange… Je ne l'admirerais pas (Dymovski) comme un policier honnête et amoureux de la vérité (il admet lui-même qu'il a reçu le grade de commandant pour avoir mis un innocent sous les verrous). […] Cependant, respects sincères pour le courage. Finalement, il y a des officiers de police honnêtes. Grâce à eux, cela a un sens de faire avancer les réformes de la police.

J'espère devant Dieu que la publicité dont il bénéficie lui apportera la protection et un examen honnête de sa situation.

Dimanche 8 novembre, Rashid Nourgaliev, le Ministre russe des Affaires Intérieures, a annoncé un audit des forces de police à Novorossiisk. Entre temps, Dymovskiy a été renvoyé “pour diffamation et actions qui portent atteinte à l'honneur” de la police.

Dans son interview accordée à la station de radio russe “Ekho Moskvy” [en russe], Dymovski a dit qu'il avait été suivi et qu'il envisageait d'envoyer sa famille à Moscou pour raison de sécurité.

1 commentaire

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site