Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Chine : la région ouïghoure du Xinjiang à nouveau reliée à Internet

Après plus de dix mois d'interruption totale, la connexion à Internet a été rétablie dans la région autonome ouïghoure du Xinjiang, selon un communiqué du bureau d'informations du gouvernement du Xinjiang.

Le communiqué a été d'abord publié par le site Tianshan Net, puis a été rapidement repris par d'autres sites d'informations dans tout le pays. Plusieurs blogs l'ont également reproduit.

Le texte donne une brève explication de la reprise de la connexion à Internet dans la région la plus à l'ouest de la Chine :

根据自治区维稳形势、社会经济发展的需要以及各族群众的需求,经自治区党委、人民政府研究决定,自2010年5月14日起,全面恢复互联网业务。

Le comité du parti et le gouvernement du peuple de la région autonome ont décidé de redonner pleinement accès à Internet, au vu de la situation stable de la région autonome, du développement économique et social, des besoins de toutes les populations, à compter du 14 mai 2010.

Far West China, un blog tenu par un Américain qui vit au Xinjiang, confirme qu'il est à nouveau possible d'accéder à Internet.

Le gouvernement régional avait coupé la connexion à Internet le 6 juillet après des émeutes inter-ethniques dans la capitale régionale, Urumqi, qui avaient provoqué la mort de presque deux cents Chinois (Han) la veille.

Une très partielle reconnexion du Xinjiang à Internet avait eu lieu en janvier.  L'interruption de la connexion a affecté l'économie de la région autonome, qui est déjà l'une des régions les plus isolées au monde.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français

Non merci, je veux accéder au site