Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Les Jamaïcains restent fidèles à leur sprinteur superstar Usain Bolt malgré les scandales dans les tabloïds

Image: Charis Tsevis / Flickr / CC 3.0

Image: Charis Tsevis / Flickr / CC 3.0

[Billet d'origine publié le 30 août 2016. Tous les liens mentionnés sont en anglais, sauf mention contraire]

L'excitation des Jeux de Rio commence tout juste à s’estomper, la vie reprend son cours normal et les entraînements redémarrent en Jamaïque. Le pays reste heureux et évoque encore les exploits de ses athlètes, en particulier ceux de son sprinteur vedette, Usain Bolt.

Durant la deuxième semaine de compétition, les réseaux sociaux jamaïcains ont été submergés de tweets de célébration et de photos, notamment du « GOAT » (Greatest Of All Time, soit « Le plus grand de tous les temps ») Usain Bolt, qui a réussi son « Triple Triplé ». Le journaliste sportif Andre Lowe a écrit:

Will we ever see a more dominant track and field athlete in the Olympic Games? Will we ever see another so capable of capturing the world's imagination?

There can be no doubt that Usain Bolt is the greatest track and field athlete this world has ever seen, and, last night, the world watched as he won his ninth Olympic gold medal to secure a third consecutive triple gold-medal performance at the Olympic Games.

It has never been done before.

His nine gold medals take him to the top of the list of Olympic track and field athletes, and he signs off an Olympic career unlike any before.

Avons-nous jamais vu un athlète plus dominateur sur la piste aux Jeux Olympiques ? Verrons-nous jamais quelqu’un aussi capable d’attirer l’attention du monde ?

Il ne fait aucun doute qu’Usain Bolt est le plus grand sprinteur que le monde ait connu et, la nuit dernière, le monde l’a vu remporter une neuvième médaille d’or olympique consécutive, assurant un troisième triplé de titres olympiques.

Personne n’avait jamais accompli pareil exploit.

Ses neuf médailles d’or l’ont amené tout en haut de la liste des athlètes olympiques ; il a conclu une carrière olympique à nulle autre pareille.

Le dernier jour des Jeux Olympiques, les Jamaïcains ont souhaité un joyeux anniversaire à leur héros, qui fêtait ses 30 ans. Bolt répondit alors sur Instagram :

Thanks for all the birthday wishes my peeps. I am beyond blessed to share my 30th birthday with you all. #Blessed

Merci pour tous vos vœux, mes amis. Je suis plus qu’heureux de partager mon trentième anniversaire avec vous tous. #Béni

Presque immédiatement après, les tabloïds britanniques ont tenté de gâcher la fête en publiant des photos et vidéos de Bolt, accompagné de femmes dans un night-club puis de soi-disant selfies (peut-être retouchés) de lui avec une autre femme dans un lit – prétendument pris pendant sa fête d’anniversaire. Alors que les Jamaïcains ont largement ignoré ces faits, de nombreux jeunes Jamaïcains ont été particulièrement irrités par l’attention portée à la vie privée de Bolt. L’un d’eux écrivit au journal The Gleaner:

It is really disappointing that in 2016, an adult in full control of his faculties consensually kissing whomever he wants (and, perhaps, consensually engaging in intercourse with them) is a news item for more than 10 seconds. For some curious reason, we are obsessed with the sexuality and sexual activity of others instead of being invested in fixing the nation's problems. Priorities?

First, Omar McLeod's Olympic moment was soured by conversations and an unfortunate tweet from LASCO's Twitter account regarding his sexual orientation. Whether he is gay or straight is of no concern to anyone, and certainly not right after he won Jamaica's first gold medal in the men's 110m hurdles.

Now that the dust has mostly settled, persons are now turning up their noses at Olympic legend Usain Bolt for partying and womanising. This must be a joke.

I have never understood how people in a country with such a high rate of crime and violence can afford to be so judgmental and self-righteous regarding issues of sexuality.

Il est vraiment décevant qu’en 2016, le fait qu’un adulte en pleine possession de ses moyens embrasse de façon consentie n’importe qui (et, peut-être, ait eu des rapports sexuels consentis avec il ou elle) fasse l’actualité pendant plus de 10 secondes. Pour une curieuse raison, nous sommes obsédés par la sexualité et celle des autres, au lieu d’être focalisés sur les problèmes de la nation. Les priorités ?

Tout d’abord, le triomphe olympique d’Omar McLeod a été terni par des discussions et un tweet malencontreux du compte de LASCO concernant son orientation sexuelle. Qu’il soit gay ou hétérosexuel ne regarde personne, et certainement pas après qu’il a rapporté à la Jamaïque sa première médaille d’or de l’histoire sur 110m haies.

Maintenant que le sujet est clos, les gens mettent leur nez dans la vie de la légende olympique Usain Bolt pour s’être amusé et courir les femmes. J’espère que c’est une blague.

Je n’ai jamais compris comment les gens, dans un pays ayant un tel taux de crime et de violence, peuvent se permettre de juger et de donner des leçons concernant la sexualité des autres.

Cette lettre fait suite à une autre envoyée plus tôt et exprimant sa désapprobation concernant l’attitude de Bolt :

The circulation of pictures and videos of Usain Bolt with numerous women in somewhat compromising positions over the past few days is nothing short of disgraceful. As someone who is emulated by so many youth in Jamaica – and around the world – his recent behaviour depicts so much that is wrong with our society.

Role models carry a huge responsibility. Mr Bolt, despite all his money and fame, should be pulled aside and reminded of that fact.

It is sad that when persons criticise out of love, they are labelled as being ‘bad-mind’ or ‘haters’. The author of this letter does not fit either category, but I simply don't want Usain to become the ‘Emperor’ in the story flaunting his ‘new clothes’ where no one can criticise or guide him when he is veering so desperately off path.

La circulation de photos et vidéos d’Usain Bolt entouré de nombreuses femmes dans des positions compromettantes ces derniers jours est simplement une honte. Pour quelqu’un qui est un modèle pour tant de jeunes en Jamaïque – et partout dans le monde – son récent comportement montre ce qui ne va pas dans notre société.

Les modèles ont une grande responsabilité. M. Bolt, malgré tout son argent et sa célébrité, doit être pris à part pour qu'on lui rappele cela.

Il est triste que lorsque des personnes critiquent par amour, elles sont qualifiées de « mauvais esprit » ou de « haineuses ». L’auteur de cette lettre ne fait partie d’aucune de ces catégories, mais je ne veux tout simplement pas qu’Usain devienne « l’Empereur » exhibant ses « nouveaux vêtements », où personne ne peut le critiquer ou le guider lorsqu’il dévie de son chemin.

Même l’ancien Premier Ministre Bruce Golding, qui a attribué l’Ordre de la Jamaïque à Bolt en 2009, donna son point de vue :

Bolt's management would clearly have dropped the ball, but he himself would have to take responsibility for his actions. Hopefully, this will be a wake-up call for him. I know he is smart and responsible enough to understand that he carries on his shoulders and in his persona the pride and adulation of millions of Jamaicans here and abroad, and I know him well enough to assert that he would never want to let them down. […] This can pass and I am counting on him to make it pass.

Le management de Bolt a clairement baissé les bras, mais il devrait lui-même prendre ses responsabilités quant à ses actes. Espérons qu'il y aura une prise de conscience. Je sais qu’il est intelligent et assez responsable pour comprendre qu’il porte sur ses épaules la fierté et l’adulation de millions de Jamaïcains ici et à l’étranger, et je le connais assez pour affirmer qu’il n’oserait jamais les abandonner […] Cela peut être oublié et je compte sur lui pour cela.

La journaliste Barbara Gloudon a écrit une note très personnelle dans sa chronique hebdomadaire :

Our hero was winning all the way up to last Sunday night. His supporters were witnessing “nuff respect” from Rio to the end of the world, because the real Big Man never ‘ramp’ when it came to striking gold. Now, our hero has found himself mixed up in a tacky scandal, distracting from his great triumph, which he earned so well, just as we expected.

There was our hero, gold to the core, descending from the heights of success to a sleazy game. The gossip magazines are abuzz and social media is afire. The latest news is that he is currently in London, where he is partying so tell with lotta damsels, en route to another marathon round.

Is my hero taking everybody for a ride, or are they messing with him? Maybe, but not everybody takes it for a joke. Nobody is expecting him to enter the priesthood, forgetting how to party and have a good-good time. But, do Bredda, nuh mek dem tek you mek poppyshow. They will do it! If Marcus Garvey was here, he would remind you how they work it.

One thing I would ask of my hero. At age 30, he is no longer a yute. Do, brethren, you mean nuff and plenty to us. We want to see you, our bright-bright star, for as long as you can shine. Protect yourself, brother. Rise up! All a we want nothing but the best for you. Yeah, man! All a we and you a cousin! So, shine for all a wi!

Notre héros a tout gagné jusqu’à dimanche soir. Ses supporters lui ont témoigné assez de respect, partout à travers le monde, car ce véritable « Big Man » n’a jamais baissé les bras lorsqu’il s’agissait de s’emparer de l’or. Désormais, notre héros se trouve englué dans un scandale de mauvais goût, se détournant de son triomphe, pour lequel il a tant gagné, comme nous l’espérions.

C’était notre héros, couvert d’or jusque dans son cœur, passé du sommet de l’Olympe à une histoire sordide. Les magazines people sont en effervescence et les réseaux sociaux se sont enflammés. Les dernières informations affirment qu’il est actuellement à Londres, où il s’amuse avec un tas de demoiselles, en route pour un autre type de marathon.

Mon héros est-il en train de courir après tout le monde, ou est-ce l’inverse ? Possible, bien que tout le monde ne prenne pas cela à la légère. Personne ne s’attend à ce qu’il se fasse prêtre, oubliant comment faire la fête et prendre du bon temps. Mais, mon gars, ne te laisse pas manipuler comme une marionnette. C’est ce qu’ils feront ! Si Marcus Garvey était là, il te rappellerait comment ils le font.

J’aimerais demander une chose à mon héros. A 30 ans, il n’est plus un petit jeune. Cela signifie beaucoup et plus encore pour nous. Nous voulons te voir, notre étoile brillante, aussi longtemps que tu brilleras. Protège-toi, mon frère. Debout ! Nous ne voulons rien d’autre que le meilleur de toi. Oui ! Nous sommes tous tes frères ! Brille pour nous tous !

Un blogueur lui donna quelques conseils :

So Usain, guess what, you are different. You are not like the common man and the faster you realize that what you do is now everybody’s motivation , the quicker you will realize why this latest social media hype can be a cost in the long run that you will regret.

You are young and a wealthy man but don’t ever think that the hand that put you on a pedestal cannot break you down. How many times have we seen this happen to athletes like yourself? You are 30 years wiser. Use it. Enjoy yourself to the max, but do not give more than what you want them to see. Be careful of how you use that light that shines on you every second of the day.

With every thing comes a price and guess what buddy, being a legend has its price. If you are not prepared to pay it, then watch your legacy fade away…

Do not compromise your legacy Usain. If you keep searching for Adventure, it is ridiculously easy to find but weigh the cost Usain, as you will have to pay for the ride.. Do not get over exposed. Stay humble even when you are partying. You are not like any other man. Know that , accept that and live your life accordingly.

Talent is God given. Be humble. Fame is man-given. Be grateful. Conceit is self-given. Be careful. John Wooden

Usain, tu sais quoi, tu es différent. Tu n’es pas comme le commun des mortels et plus vite tu te rendras compte que ce que tu fais motive tout le monde, plus vite tu réaliseras pourquoi le dernier buzz des médias sociaux pourrait te coûter cher sur le long terme, et tu le regretteras.

Tu es jeune et riche, mais ne crois pas que tu ne peux pas retomber de ton piédestal. Combien de fois avons-nous vu cela chez des athlètes comme toi ? Tu as 30 ans, es plus sage. Sers-en-toi. Profite-en autant que tu le peux, mais ne donne pas plus à voir que tu ne le souhaites. Fais attention à la façon dont tu utilises la lumière qui brille sur toi chaque seconde de la journée.

Chaque chose qui t’arrive a un prix et tu sais quoi, être une légende a un prix. Si tu n’es pas prêt à le payer, tu verras ton héritage disparaître…

Ne mets pas ton héritage en danger, Usain. Si tu es en recherche d’aventure, ce n’est pas difficile, mais mesure-en le prix Usain, car il faudra le payer… Ne te surexpose pas. Reste humble même quand tu t’amuses. Tu n’es pas comme n’importe quel autre homme. Sache-le, accepte-le et vis ta en vie en conséquence.

Le talent vient de Dieu. Sois humble. La célébrité vient des hommes. La vanité vient de soi. Sois prudent. John Wooden

Mise à part la conduite de Bolt, le pays débat également de la meilleure façon de fêter les exploits historiques du sprinteur. Le révérend Devon Dick, également chroniqueur, suggéra de créer une fête nationale :

August 21, Usain Bolt's birthday, should be declared a national holiday. Bolt's unprecedented winning of the 100m, 200m and 4x100m races at three consecutive Olympics needs to be etched into the memory and psyche of every Jamaican. It speaks to our determination and resilience. It demonstrates that ‘we likkle, but we tallawah’. It reminds us that we are capable of being the best in the world. It encourages us to give of our best at all times. It shows the world that we are confident in our God-given abilities.

Le 21 août, jour anniversaire d’Usain Bolt, devrait être déclaré fête nationale. Ses trois victoires olympiques consécutives sans précédent sur 100m, 200m et 4x100m devraient être gravées dans les souvenirs et la mémoire de chaque Jamaïcain. Elles disent notre détermination et notre ténacité. Elles démontrent que « nous sommes petits, mais forts ». Elles nous rappellent que nous pouvons être les meilleurs du monde. Elles nous encouragent à donner le meilleur de nous-mêmes constamment. Elles montrent au monde que nous avons confiance dans les capacités que Dieu nous a données.

Le professeur de relations publiques et chroniqueur Hume Johnson a mentionné d’autres options, semblant vouloir accorder à Bolt le statut de Héros National de Jamaïque :

Usain Bolt is now most surely the greatest sprinter who has ever lived. Named among sporting greats such as Muhammad Ali, Michael Jordan, and Pele, the Guardian newspaper calls him “a colossally potent figure in sport's modern history”. For the rest of the world, Usain Bolt is an icon simply a legend.

How can Jamaica properly honour and truly celebrate the magnitude of the achievement of its latest global superstar?

Usain Bolt is undoubtedly one of the heroes of the modern era. He stands on the backs of others equally deserving of national hero status such as Bob Marley, Michael Manley, and Louise Bennett. Jamaican authorities must provide the nation with historical continuity by immortalising contemporary achievers of greatness. It must give young people modern heroes to learn from and model.

Modern heroes such as Usain Bolt (as well as Bob Marley) have transformed the Jamaican society, compelling a new national self-confidence, nudging us to see ourselves differently, greater.

Usain Bolt est le plus grand sprinteur de tous les temps. Nommé aux côtés d’illustres sportifs tels que Mohamed Ali, Michael Jordan et Pelé, le journal The Guardian l’a décrit comme « une figure colossalement puissante dans l’histoire du sport moderne ». Pour le reste du monde, Usain Bolt est une icône, une légende.

Comment la Jamaïque peut-elle honorer convenablement et célébrer véritablement la grandeur des performances de sa nouvelle superstar mondiale ?

Usain Bolt est indubitablement l’un des héros de l’ère moderne. A l’instar de Bob Marley, Michael Manley et Louise Bennett, il mérite le statut de héros national. Les autorités jamaïcaines devraient fournir à la nation une continuité historique en immortalisant les grands vainqueurs contemporains. Elles devraient procurer aux jeunes des héros modernes dont elles pourraient apprendre, et se servir comme modèles.

Les héros modernes comme Usain Bolt (ainsi que Bob Marley) ont transformé la société jamaïcaine, fournissant une nouvelle confiance nationale, nous encourageant à nous percevoir différemment, plus grands.

Un fan a tweeté cette suggestion:

Nous devons lui ériger une statue au National Stadium

Savoir où construire un monument à la gloire de Bolt n’est pas une petite affaire. Les résidents des campagnes paisibles de Sherwood Content [français], où Bolt est né, veulent que cette statue soit implantée dans leur ville.

En dépit des controverses, le télécom régional Digicel a rapidement réaffirmé sa foi en Usain Bolt par ce tweet :

Aujourd'hui, nous sommes heureux d'annoncer que la #LégendeVivante @usainbolt a été désigné ambassadeur à vie de Digicel.

Digicel sponsorise Bolt depuis 2004, alors qu’il venait de quitter le lycée.

Même le Prince Harry, qui organisa une “course” avec Bolt dans le pays insulaire, félicita les exploits de l’athlète à Rio :

Félicitations @usainbolt – désormais vous êtes officiellement le plus grand, vous êtes peut-être prêt pour une revanche! Joyeux anniversaire

Tous ces éloges mis à part, l'accueil sera sans doute triomphal lorsque Bolt rentrera finalement chez lui, en Jamaïque.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site