Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Japon : Des vidéos sur les “Femmes de réconfort” attirent l'attention sur un problème non résolu.

Plus de 60 ans ont passé depuis la Deuxième Guerre mondiale, mais les femmes qui se plaignent d'avoir été enlevées par l'Armée japonaise pour servir d'esclaves sexuelles dans des “Établissements de réconfort” attendent toujours les excuses publiques, ainsi qu'un dédommagement matériel, du gouvernement japonais qui refuse toujours de reconnaître leurs revendications. Après la fin de la guerre, ces femmes utilisées par l'Armée japonaise ont été laissées à l'abandon dans un pays étranger, et parfois assassinées. Des vidéos en ligne nous en apprennent plus sur la situation critique des “Femmes de réconfort” et sur les efforts faits pour mettre ce sujet en lumière.

Sur Witness’ The HUB, une des vidéos les plus regardées est sur les “Femmes de réconfort” du Japon, femmes utilisées comme prostituées par l'Armée japonaise pendant la Deuxième Guerre mondiale, qui étaient le plus souvent mobilisées, enlevées, contraintes ou forcées de devenir l'objet d'un trafic d'esclaves sexuelles. Ce problème touche non seulement des femmes au Japon, mais aussi des femmes de Chine, de Corée et d'autres territoires sous domination impériale japonaise pendant cette période, qui ont été également utilisées pour “approvisionner” les bordels militaires japonais. La vidéo combine photographies, extraits de lettres et dessins pour dépeindre les conditions extrêmes dans lesquelles ces femmes ont vécu.

débat public [en anglais] discute de la véracité des faits, et s'ils ont été de la responsabilité de l'Armée, s'ils se sont produits. Amnesty International [en anglais] mène une campagne demandant au gouvernement japonais de s'excuser et de dédommager ces femmes. À Londres, en Angleterre, une représentation des Monologues du Vagin [en anglais] d'Eve Ensler a été organisée en mars dernier pour faire prendre conscience de l'histoire des “Femmes de réconfort” de Chine , leoocunha nous montre une partie de cette représentation que vous pouvez voir en suivant ce lien.

Fallbluesky, du Brésil a téléchargé la vidéo suivante racontant les histoires de ces “Femmes de réconfort” avec des images de certaines d'entre elles aujourd'hui, tentant sans relâche d'obtenir du gouvernement japonais qu'il admette avoir mal agi et qu'elles sont victimes de ses agissements.

Spritejune, du Japon, a posté une vidéo d'un manga faisant le récit de la vie des “Femmes de réconfort”, avec des dialogues écrits en anglais. C'est une vidéo en deux parties intitulée Réincarnée en fleur (pour les “Femmes de réconfort“) qui suit le personnage principal du moment où elle obtient un emploi dans une usine, et où elle est à la place envoyée dans un bordel, jusqu'aux Manifestations du Mercredi qu'organisent ces femmes depuis le mercredi 8 janvier 1992 devant l'ambassade du Japon, pour demander à être reconnues comme victimes et que leur histoire soit enseignée dans les manuels scolaires, en autres revendications. Suivent la première partie et la deuxième partie.

L'image utilisée comme thumbnail est le pavillon naval japonais selon futureatlas.com.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site