Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Maroc: L'interdiction d'Al Jazeera

A la suite d'affrontements entre la police et les manifestants à Sid Ifni , où des blessés – et peut-être des morts – sont à déplorer, Al Jazeera a déclaré durant une conférence de presse, (organisé par Le Centre Marocain de Droits Humains), que plusieurs chômeurs manifestant ce jour-là avaient été tués. Les autorités marocaines, indignées par ce reportage, ont accusé le directeur d'Al Jazeera à Rabat d'avoir diffusé de fausses informations le 13 juin. Peu de médias et de blogueurs ont couvert sur ce sujet. Parmi eux, un blogueur expatrié basé au Maroc, North Africa Notes, écrit [en anglais]:

Je crois qu'il s'agit d’ un problème plus grand que juste la possibilité de “dire ce qu'on veut”, il s'agit plutôt de la possibilité pour le marocain moyen d'évaluer honnêtement sa vie quotidienne et son gouvernement, et de poser des questions sur sa responsabilité.

Bien sûr qu'Al Jazeera est un bouc émissaire facile. C'est une agence de presse avilie par les pays qui ne veulent pas que le reste du monde sache ce qu'ils font.

Restons optimistes

Christine Benlafqih du site Arabisto.com [en anglais] est mécontente:

Peut-être que tout cela ne semble pas choquant sauf que le gouvernement marocain a bloqué Al Jazeera le mois dernier pour qu'ils ne puissent plus diffuser les actualités sur les pays du Maghreb. L'émission a été diffusée pendant plus d'une année, et l'explication pour son arrêt pour des problèmes “technologiques et légaux” a été inattendue et obscure.

Pas étonnant que Reporters Sans Frontières n'a pas hesité à intervenir sur ce sujet le mois dernier. Peut-être qu'ils interviendront encore une fois.

La section commentaires est fermée

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site