Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Syrie : 25 morts à la prison de Sednaya

Le Syrian Human Rights Committee (SHRC) (Comité syrien pour les droits humains) a annoncé qu'un massacre a eu lieu le 5 juillet 2008 dans la prison militaire de Sadnaya, à l'ouest de Damas.  Au moins vingt-cinq détenus ont été abattus par la police selon le SHREC, qui a reçu des appels téléphoniques de l'intérieur de la prison durant l'émeute.  Les détenus se sont soulevés  à 7 heures du matin pour protester contre leurs conditions de détention. L'armée syrienne a réagi en tirant sur des détenus sans armes, provoquant un nombre inconnu de victimes et de blessés.  

L'agence de presse syrienne SANA, a publié un communiqué  des autorités, indiquant que “le calme était revenu” après des “émeutes” provoquées par des “terroristes” et des “extrémistes”.

Les blogueurs syriens ainsi que la diaspora ont réagi à cette tragédie.  Ahmad (Arabe), qui blogue en Syrie, publie une liste de quelques noms de détenus syriens tués par la police syrienne :

1- Zakariya Affash.

2- Mohammad Majawish.

3- Abdelbaqi Khattab.

4- Ahmad Shalaq.

5- Khaled Bilal.

6- Moayad Al Ali.

7- Muhannad Al Omar.

8- Khodar Alloush.

9- Mahmud Abu Rashed.

Ahmad assure à ses lecteurs que les détenus n'étaient pas armés quand ils ont pris le contrôle de la prison, et qu'ils se sont rendus après avoir cherché à négocier avec l'armée syrienne. Il répond aussi à des bruits qui courrent, selon lesquels leurs familles vont être autorisées à rendre visite à leurs proches en prison.  Selon Ahmad, cela n'a pas été confirmé pour l'instant.   

 Ahmad dément par ailleurs une information diffusée par les sites de défense des droits de l'Homme, qui impute le deuxième soulèvement dans les prisons syriennes à des raisons politiques :

الهدف منها تحسين الخدمات و الحد من الاكظاظ المفرط ، و تقليل جولات التعذيب الذي يعاني منه السجناء الإسلاميون بكثرة كما يُشاع في الفترة الأخيرة. بالمناسبة : المدوّن السوري طارق بياسي معتقل في هذا السجن ، سجن صيدنايا ، نسأل الله أن يحميه و يحفظه.“

“Il ne s'agissait que de demander l'amélioration de leurs conditions de vie, des cellules moins surpeuplées, et de protester contre les séances de torture que les détenus “islamistes” subissent en prison… A propos, le blogueur syrien Tariq Baiasi est détenu dans la prison de Sednaya. Nous demandons à Dieu de le protéger”.

Un autre blogueur,  Gottfried Stutz [en anglais] demande au régime syrien de cesser de tirer contre des détenus sans armes et demande la libération de tous les prisonniers politiques.  

“Au lieu d'envoyer un président et un ministre se bronzer sur la Place de la Concorde avec Nicolas Sarkozy le 14 juillet, le régime syrien a le devoir d'informer le peuple sur cette prison, de faire cesser ces meurtres, de garantir des procès équitables et de libérer tous les prisonniers politiques et d'opinion”.

Un autre blogueur syrien, Disaffection [en anglais] qui vient d'être intégré à l'agrégateur de blogs syriens Syria Planet, a consacré son premier commentaire au massacre : “Il n'y a pas de fumée sans feu ”. Il explique :

Cet incident a du être provoqué, il a dérapé, et les gardes, à force d'incompétence, ont perdu le contrôle de la situation. Des renforts ont du être appelés pour reprendre ce contrôle à n'importe quel prix. Le prix habituel.”

Nous concluons cette revue de blogs avec un nouveau blogueur syrien, qui blogue anonymement, Jabz. Celui-ci blâme le régime pour ses “échecs” incessants :

“Ce sont des choses horribles, honte au gouvernement. Ce n'est pas la première fois que le gouvernement a échoué à faire ce qu'il est supposé faire, cette année. Au début de l'année, il y avait déjà eu les affrontements entre deux sectes de Hama”. 

Il faut rappeler que les détenus de la prison de Sednaya se sont soulevés deux fois en moins de deux mois pour protester contre leurs épouvantables conditions de détention.

Les familles des prisonniers ont supplié le président syrien de cesser ce traitement barbare d'hommes désarmés et veulent savoir ce qui est arrivé à leurs proches.

Ce second massacre marque le 27e anniversaire du massacre de la prison de Tadmur (Palmyre) (cliquer ici pour plus d'informations).  

Qu'ils puissent reposer en paix.

Publié par Razan Ghazzawi

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site