Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Madagascar : L'ambassadeur de France a-t-il été expulsé pour avoir “le mauvais oeil” ?

Gildas Le Lidec, ambassadeur de France à Madagascar, a provoqué la stupeur durant les festivités du 14 juillet 2008 en annonçant qu'il quittait ses fonctions, six mois seulement après sa nomination :

Je regrette profondément que le président de la République de Madagascar ne m'ait pas accordé la moindre chance pour pouvoir remplir l'exaltante mission dont je rêvais depuis longtemps.

Les motifs du départ de l'ambassadeur ne sont pas clairs. Certains avancent que le Président de la République Malgache, Marc Ravalomanana , n'apprécierait pas l'habitude que semble avoir prise l'ambassadeur Gildas Le Lidec d'être en poste dans des pays en crise. M. Le Lidec était en fonction à Kinshasa, capitale du Congo (RDC) en octobre 2000, quand Laurent-Désiré Kabila fut assassiné, et en Côte d'Ivoire de 2002 to 2005, durant la rebellion contre Laurent Gbagbo.

Des journalistes proches du gouvernement malgache soupçonnent que la présence de cet ambassadeur durant ces périodes de turbulences n'était pas une coïncidence. Ils s'interrogent sur les intentions de la France dans la Grande Ile :

Il vient pour tuer le President.

La presse française ne s'est pas privée de ridiculiser l'animosité de Marc Ravalomanana envers Gildas Le Lidec, rapportant les propos de responsables français sur la “superstition” du Président malgache. 

La raison de la défiance dont est victime le diplomate tient, selon les responsables français, à la personnalité du président Ravalomana, “un homme jeune à la fois moderne et superstitieux, voire arriéré.

Sylvain Ranjalahy, un journaliste malgache, voit dans la publicité faite à cet incident un signe de rupture des relations franco-malgache. Alors que ce genre d'informations [diplomatiques]  reste d'habitude très confidentiel, l'ambassadeur de France a publiquement accusé le Président malgache d'être le responsable de sa nouvelle condition de persona non grata.

Certains blogueurs africains, y compris l'Ivoirien Théophile Kouamouo, semblent partager la méfiance de Marc Ravalomanana envers cet ambassadeur français.

Le Lidec semble étonnamment présent quand les présidents se font tuer, ou vivent des tentatives d'assassinat, surtout dans les pays où la France est potentiellement fortement impliquée.

D'autres voient dans l'”expulsion” du diplomate français une preuve que les dirigeants africains ont surmonté leur faiblesse et leur timidité face à leur anciens colonisateurs. Rakoto, un lecteur de Madagascar, réagit ainsi au billet de Théophile Kouamouo (voir les commentaires du billet):

… ça discréditait un président que n'apprécient guère certains milieux.
Un journal français l'a même traité “d'arriéré”. Que diraient ces “vazaha” si notre Presse utilisait des qualificatifs équivalents à l'égard de leurs hommes d'Etat ? Une mentalité raciste et méprisante n'a pas été éradiquée chez les anciens colonisateurs et certains compatriotes psychologiquement “aliénés ” leur emboîtent hélas triomphalement le pas.On a donc mis sur le dos du président Ravalomanana, à qui on ne pardonne pas non plus l'utilisation de la langue maternelle dans l'enseignement primaire, ce qui est une querelle franco-française ; Ce faisant, on se défausse de ses turpitudes sur quelqu'un qui, pour le moment, n'a pas rejoint la “France-Afrique”. Ce qui est clair c'est que, dans le départ de l'ambassadeur, ni la superstition, ni le côté arriéré de notre président ne sont en cause.

Ce scepticisme sur le rôle du Président malgache dans cette affaire fait écho à ce commentaire en malgache publié sur Serasera Forum:

Raha tena i filoha hajaina marina no nitondra ity baolina ity, nahoana kay no ingahy Ambasadaoro no nampilAza azy voalohany t@ mpanao gazety, ARY t@ andron'ny fety nasionaly firantsay? Mahagaga!!!
Raha tena i filoha hajaina marina no tena mazana t@ ity aferafera ity, nahoana ingahy zokinibe Ramarisely toa nihanahAna sahala @ zanak'Akoho natelindrRamenarana t@ io fotoana io? Io ihany dia efa manambara amiko fa TSY nampoizin'ingahy zokibe Ramarisely ity fanambarAna nataon'i ambasadaoro ity.

“Si vraiment le Président menait le jeu, pourquoi l'ambassadeur a-t-il été le premier à l'annoncer officiellement à la presse, ET le jour du 14 juillet [la fête nationale française] en plus ? Incroyable!!!
Si vraiment c'est la faute du Président, pourquoi le Ministre des affaires étrangères a-t-il été si surpris ? Cela veut dire pour moi que le Ministre des affaires étrangères ne s'attendait pas à la déclaration de l'ambassadeur.

Un internaute français, en réponse à l'article publié par Le MondeL'ambassadeur de France renvoyé de Madagascar pour conjurer son mauvais oeilsuggère que cette crise aurait pu être évitée ::

“Pour autant, si la raison est vraiment un problème de superstition, c'est une faute de notre diplomatie de ne pas l'avoir prise en compte lors de la nomination de notre représentant. Tout ceci n'enlève rien à son talent, bien entendu. Tout simplement une erreur de “casting”

Un autre lecteur du Monde se demande si l'affaire ne naît pas de l'amère expérience personnelle que le Président  Ravalomanana aurait vécu face à l'administration française :

Peut-être faut-il aussi rappeler le sentiment anti-français du président malgache. Peu de gens savent que ce sentiment est né alors que le Président actuel n'était qu'un petit industriel et qu'il s'est vu maltraité par le consulat lors d'une demande de visa. Faut-il aussi rappeler les sarcasmes entendus dans la bouche de nos diplomates toujours si arrogants lorsque ce petit industriel devenu plus grand a accédé à la mairie de Tananarive. Et nos diplomates continuent de railler…

Enfin, un autre lecteur laisse un commentaire sarcastique sur l'”arriération” des sociétés africaines :

L'horoscope de l'ambassadeur était en contradiction avec celui du président malgache ? Mon Dieu ! Mon Dieu ! L'Afrique est bien sur la voie du modernisme ! Aucun doute …

2 commentaires

  • Mariane

    Il faut arreter de critiquer sans cesse les decisions des presidents des pays du tier monde… Sarcozy se pavane sur les tapis rouges pas mieux qu’une star de RAP, Chirac etait noyer j’usqu’au coup dans plusieux faux coup. Personne ne fait rien contre ca mais a chaque fois qu’un president prend une decision il faut que cela soit critique et souvent meme condamne. Jusqu’a preuve du contraire le president Malgash est President de son pays et a ete elus par son peuple pour servir son PEUPLE donc il a pleinement le droit d’accepter qui il veut dans son pays et de proteger son pays si il pense que les interet de son peuple son menace.
    ou est donc le probleme?

  • michel R

    une question : lors de sa nomination je pensais qu’un ambassadeur presentait ses lettres de créances au Président. Pourquoi celui ci les a t il acceptées?

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site