Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Chine: Le scandale du lait frelaté révèle l'abandon de l'allaitement maternel

 


Cette semaine, les autorités sanitaires chinoises ont fait état [en anglais] du nombre d'enfants tombés malades, après avoir bu du lait en poudre frelaté : il s'élève à 53 000. Alors que les conséquences de l'ingestion de ces produits contaminés se font de plus en plus largement connaître, on parle beaucoup de l'alternative au lait en poudre, l'allaitemement maternel. 

Le scandale a éclaté [en anglais] à la mi-septembre, lorsque Sanlu, le fabricant de lait en poudre pour bébé le plus vendu en Chine, a rappelé ses produits. Le lait en poudre avait été volontairement contaminé par l'ajout de mélanine, un produit chimique industriel, qui est à l'origine de problèmes rénaux. Depuis, des milliers d'enfants sont tombés malades et quatre nourrissons sont morts, officiellement à cause de ce lait en poudre. La crise a non seulement soulevé la question de la sécurité des aliments, mais aussi de l'alimentation de tant de bébés à base de lait en poudre, au lieu de recourir à l'allaitement maternel.

A travers ses nombreuses antennes sanitaires [en anglais], l'Organisation Mondiale de la Santé recommande [en anglais] que les enfants soient allaités exclusivement au sein, pendant les six premiers mois de la vie. Pourtant, en dépit d'une tradition ancestrale d'allaitement au sein en Chine, le taux d'allaitement exclusivement maternel n'a cessé de baisser, car les mères ont maintenant régulièrement recours au lait en poudre. Ce taux d'allaitement exclusivement maternel durant les quatre premiers mois de la vie, a chuté  [en anglais] de 76% en 1998 à 64% en 2004. Le pourcentage de bébés allaités exclusivement au sein à l'âge de six mois est seulement de 51 % [en anglais].

La cause de ce changement dans les habitudes d'allaitement est, selon beaucoup, l'agressivité commerciale avec laquelle les sociétés productrices de lait en poudre ciblent les parents des 17 millions [en anglais] de bébés qui naissent chaque année en Chine. M. Dennis déclare [en anglais]:

“Dans le récent contexte d'angoisse liée au lait en poudre frelaté, je suis dubitatif quant à la raison pour laquelle tant de familles chinoises ont recours au lait en poudre. La Chine est un pays pauvre, les femmes ne devraient-elles pas donc nourrir leurs enfants au sein ? Il faut croire que, comme dans les pays occidentaux dans les années 40 et 50, le lait en poudre est présenté en Chine comme étant meilleur que le lait maternel.”

Il continue en citant un rapport qui condamne les méthodes de commercialisation du lait en poudre:

“Selon la réglementation chinoise de la protection des consommateurs, les messages publicitaires ne peuvent mettre en avant ou sous-entendre qu'un produit peut remplacer le lait maternel. Pourtant, les sociétés productrices de lait en poudre pour bébés contournent souvent ces lois.”

Mike Brady, blogueur à Baby Milk Action [en anglais], condamne [en anglais] lui aussi ces sociétés et leurs stratégies publicitaires contraires à l'éthique.

“Lorsque l'on réfléchit plus sérieusement à la raison de l'explosion de l'allaitement au lait en poudre en Chine, on constate que l'industrialisation et l'urbanisation massives que subissent les populations ne suffisent pas à expliquer l'actuelle chute du taux d'allaitement au sein dans le pays. Les sociétés occidentales sont partiellement à l'origine de ce changement culturel. C'est le cas de Nutricia, aujourd'hui marque de Danone, qui a commercialisé son lait en poudre ‘Kissing my Baby’ (Un baiser pour mon bébé) en Chine en 2004, en offrant un CD de musique pour enfant en cadeau.”

Certains disent que cette incitation à l'utilisation du lait en poudre vient des médecins eux-mêmes. Ceci, en dépit du fait que la Chine ait interdit [en anglais] toute publicité pour les substituts au lait maternel dans les hôpitaux, depuis le lancement en 1995, de la Réglementation sur la distribution de substituts au lait maternel (Regulation of Human Milk Substitutes Distribution). Un article affirme [en anglais] qu'environ 63% des bébés sont alimentés, malgré tout, avec du lait en poudre dans les hôpitaux chinois. Cette même réglementation exige que les médecins présentent aux parents les avantages de l'allaitement maternel.

Covenofovens commente [en anglais] cet article en partageant sa propre expérience avec des médecins :

“Nous avons choisi l'allaitement exclusivement au sein pendant une année (du lait maternel et de l'eau durant les quatre premiers mois, puis du lait maternel, de l'eau et de la nourriture)…Ceci, en dépit des pressions venant des médecins autour de nous, et particulièrement, de celle qui est venue examiner mon épouse, une semaine après l'accouchement. Elle a apporté un échantillon de lait en poudre, fabriqué tout près de Shenzhen (où est né mon fils). Il est resté intouché sur l'étagère, jusqu'à ce que nous le jetions.”

Nase, blogueur en Malaysie sur My Solitude of Spaceécrit [en anglais] qu'il est assez rare que les mères de sa communité chinoise locale allaitent leurs enfants au sein. Il a interrogé sa propre mère sur les raisons.

“Apparemment, (selon ma mère et d'autres mères chinoises) leur principale inquiétude est de voir leurs seins pendre (je cite maman Rose: “Si j'avais nourri cinq polissons comme vous, je marcherais sur quatre jambes aujourd'hui!”)…Les autres raisons, moins convaincantes, données par maman Rose relèvent du côté pratique, car ces mères doivent aussi travailler et prendre soin de leurs autres enfants et de leur époux !”

minipumpkin convient que l'apparence physique est une préoccupation, mais accuse [en chinois] aussi le manque de temps et l'idée fausse selon laquelle le lait en poudre est meilleur pour la santé:

现在很多年轻的母亲怕身材变形、担心没有足够的个人时间,明明奶水很足,却生生地没有喂自己的孩子一口奶。面对市场上琳琅满目的奶粉以及大肆宣传的广告,妈妈们可能觉得没有了母乳照样有营养丰富的配方奶粉,冲调方便,孩子吃了还那么白胖,何乐而不为呢?我不想去批评不哺喂母乳的妈妈,她们当中确有因先天因素奶水不足而不得以人工喂养的,我只是为自己的决定而庆幸,而且通过这次三鹿问题奶粉事件,我本来打算周岁断奶的决定也延后了,再喂一段时间吧。

“De nos jours, de nombreuses jeunes mamans sont préoccupées par le temps et leur corps. Même si elles ont suffisamment de lait pour allaiter leurs bébés, elles décident de ne pas le faire. De plus, le nombre important de publicités pour les laits en poudre pour bébés les pousse à penser que ces poudres sont très nourrissantes et pratiques aussi. Les bébés grandissent vite et donnent l'impression d'être en bonne santé, alors pourquoi pas. Je ne veux pas jeter la pierre à ces mamans qui ont décidé de ne pas allaiter leurs bébés au sein ; en effet, certaines sont bien obligées d'avoir recours au lait en poudre car elles n'ont pas suffisamment de lait à donner. Je suis simplement très heureuse d'avoir fait le bon choix. Et depuis le scandale de Sanlu, j'ai décidé de prolonger la période d'allaitement au sein pour mon bébé.”

kakb2006 fait remarquer  [en chinois] dans un journal de Hong Kong, que le travail peut être un obstacle de taille à l'allaitement maternel, surtout pour les travailleuses migrantes.

目前,由於大量的農村人口出外打工,其中,許多婦女生了小孩後不久,就要離家繼續到城市打工,嬰兒在無母乳餵餔下,主要營養品就只能來自奶粉,也因為經濟條件相對較差,不少人買不起貴價奶粉,因此,便宜的奶粉近年一直在農村大有市場。

“Dans la mesure où beaucoup de travailleurs ruraux migrent en ville pour travailler, de nombreuses femmes retournent en ville après leur accouchement et laissent leur bébé dans leur village. Les mères absentes, les bébés ne peuvent être allaités au sein et sont donc nourris au lait en poudre. De plus, leur pauvreté les empêche d'acheter du lait en poudre de qualité et donc elles sont contraintes d'utiliser des marques bon marché. C'est pourquoi le lait pour bébé à bas prix a une grande place dans les zones rurales.”

Certains chercheurs chinois [en anglais] ont annoncé que le retour à l'allaitement maternel nécessitera une promotion très importante de ses avantages. Hoyden About Town ajoute [en anglais] que ce changement ne sera possible que si l'allaitement maternel est soutenu financièrement, socialement et dans la vie quotidienne. Peut-être ce récent scandale va-t-il précipiter ce changement en Chine. Un article paru dans le South China Morning Post dit [en anglais]:

“Le manque de pratique de l'allaitement au sein, de lieux adaptés à la têtée et de sensibilisation du grand public sont parmi les très nombreuses raisons qui ont poussé les mères du pays à abandonner l'allaitement au sein au cours des dernières années ; le scandale du lait à la mélanine va forcer beaucoup de ces mamans à l'envisager de nouveau. Les hôpitaux sont assaillis de mamans terrifiées, qui veulent se renseigner sur l'allaitement maternel. Le sujet est au coeur de toutes les discussions sur les sites Internet liés à la maternité et aux soins des enfants.”

Photo de Permission d'allaiter [en anglais] postée par Topinambour sur Flickr.

Oiwan Lam a traduit les passages du chinois en anglais pour ce billet

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site