Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Thaïlande : L'occupation de l'aéroport en vidéo

La majorité des étrangers [en anglais] sont restés loin des aéroports de Bangkok, quand les manifestants ont choisi ces infrastructures pour mener leur “dernière bataille” [en anglais] contre le “gouvernement corrompu”, il y a deux semaines. Pourtant, il y avait bien un étranger présent parmi eux lors du blocage de l'aéroport.

Pendant cinq jours, Janus Putkonen, citoyen finlandais [en anglais] a accompagné les membres de l'Alliance populaire démocratique (the People’s Alliance for Democracy (PAD)). Il dormait et mangeait au milieu des manifestants dans l'aéroport, et a même été témoin de cinq fusillades et de trois attaques à la grenade.  Il a pu observer les activités des manifestants au quotidien et heureusement, il avait une caméra vidéo avec lui. Aujourd'hui, il partage avec le monde ce à quoi il a assisté à l'occasion du blocage de l'aéroport.

Le 26 novembre dernier, l'Alliance populaire démocratique a occupé deux des aéroports principaux de Bangkok, pour obliger certains des dirigeants du pays à démissionner. Ils ont réussi lorsque la semaine dernière, la Cour Suprême de Thaïlande [en anglais] a ordonné la dissolution du parti au pouvoir, reconnu coupable de fraude électorale.

Janus raconte comment il est arrivé à l'aéroport:

“A 23h30, ce même soir, j'ai lu dans le Bangkok Post qu'il y avait eu des fusillades à l'aéroport de Suvarnabhumi. A 0h00, j'ai pris la décision d'y aller, j'ai réveillé mon épouse et ai rangé mes affaires. Je vis au milieu des terres en Thaïlande, mais je n'avais pas d'excuse pour ne pas prendre mon camion et conduire jusqu'à Bangkok aussi vite que possible, en suivant la voix qui me parlait dans ma tête….J'y suis arrivé à 3h00 du matin. J'étais le seul étranger sur les barrages des manifestants durant la première nuit à Suvarnabhumi.”

Janus a été impressionné par l'efficacité des manifestants qui ont bien réagi à l'attaque à la grenade dans l'aéroport.

Janus a réussi à filmer aussi la contre-attaque de l'Alliance contre les forces de police, qui tentaient de disperser le mouvement. La police a battu en retraite.

Janus explique ce qu'il a appris des manifestants de l'aéroport de Bangkok :

“Pour faire aboutir ces manifestations, il n'y a pas de place pour l'anarchie. Il ne s'agit que de discipline et d'ordre, de stratégies bien ficelées et de hiérarchie. Ces personnes merveilleuses de l'Alliance populaire démocratique m'ont enseigné une vraie leçon : comment gagner du terrain en politique grâce à des manifestants nombreux…L'attaque reste la meilleure défense, même à l'occasion de manifestations.”

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site