Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Blogs de Gaza : Témoignage d'un blogueur (samedi 3 janvier) sur l'offensive terrestre israélienne

Au soir du 3 janvier, Israël a envoyé ses troupes et ses blindés dans la bande de Gaza.

Le Professeur Saïd Abdelwahed, qui enseigne l'anglais à l'université Al-Azhar, a publié ces ligne plus tôt dans la journée [du samedi 3 janvier], depuis Gaza, sur le blog Moments in Gaza (en anglais, comme tous les liens qui suivent) :

Je suis OK jusque là. Les raids aériens dans mon secteur ont été au nombre de neuf durant les dix dernières minutes, et nous pensons que le pire est à venir ! Cette nuit, entre 3h-4h, ils ont frappé dix fois des cibles à Gaza-Ville. Sans parler du pilonnage par mer des navires de guerre israéliens. Ils ont carbonnisé sur place plus de dix bateaux locaux de pêcheurs ! Durant l'après-midi, la radio israélienne a fait état de 35 objectifs sur la bande de Gaza. Ils comprennaient le pont qui relie le nord et le sud de la partie Est de Gaza-ville, et l'aéroport de Rafah. C'est de pire en pire. Il semble que le déclenchement de l'offensive terrestre soit imminent !

Je n'ai pas l'eau ou l'électricité actuellement. Je vais bientôt être à court de diesel. Il n'y a aucune issue. Nous sommes confinés à l'intérieur depuis le premier jour (huit jours, à ce jour, et qui peut dire [combien]!)

Dieu vous bénisse tous

Le professeur a ensuite pu publier quelques lignes juste avant que l'offensive israélienne ne débute :

Je n'ai que quelques minutes pour écrire. Neuf avions F16 ont frappé les cibles à Gaza. L'artillerie a pillonné 30 kilomètres de terres cultivées à l'est de la bande de Gaza. Ensuite, plusieurs raids aériens ont suivi ; ils ont ciblés des mosquées, des habitations privées, les bureaux du journal al-Resala . Il y a quelques minutes, onze hommes en prières ont été tués durant le bombardement de mosquées à Beit Lahia, durant la prière du coucher du soleil (Magreb). Parmi eux se trouvait le correspondant de al-Aqsa TV. Pas d'électricité ; pas d'eau ; aucune vie dans la ville. Officiellement, 460 morts et 2300 blessés. Les téléphones portables ne marchent plus ; les lignes fixes de téléphone peuvent à peine fonctionner. Gaza est une ville fantôme. L'offensive terrestre est en cours avec deux tanks et un bulldozer.

Laila El-Haddad, qui est actuellement aux Etats-Unis, et blogue sur Raising Yousuf and Noor, a pu parler à son père à Gaza juste après que l'offensive soit annoncée :

Nous venons juste de rentrer d'une manifestation…avant que je ne parte, mon père m'avait appelée pour me dire qu'une offensive terrestre était imminente, et qu'une bombe avait détruit une mosquée près de chez eux, tuant 11 civils.

Il vient de m'informer que l'offensive terrestre A COMMENCÉ. Tout le monde se prépare.

Il a dit qu'Israël avait détruit 3 antennes JAWAL (l'opérateur de téléphonie mobile), beaucoup de téléphones mobiles, dont le sien, ne marchent plus mais sa ligne fixe fonctionne…

Il me dit qu'un immeuble derrière la maison de mon cousin à Gaza-Ville a été détruit, et qu'il est en train de brûler dans un violent incendie. Il y avait un orphelinat dedans.

Ma mère a dit qu'elle ne me mentirait pas…ils sont terrifiés.

Des fusées lumineuses et des bombes incendiaires sont tirées pour éclairer le ciel. Des tracts de propagande [israéliens] largués sur Gaza disent aux gens de Gaza que “Ils ont choisi le Hamas et le Hamas les a abandonnés”, que “Le Hamas les conduira à la catastrophe”, messages imprimés sur une image d'un immeuble détruit par un bombardement ; ils les appellent à “prendre en main leur destin” et à appeler un numéro de téléphone ou à envoyer un mail à une adresse e-mail avec des renseignements et leur conseille de le faire “en secret” (merci pour le conseil). Israël diffuse aussi ses programmes depuis la station de télévision al-Aqsa là bas.

Mon père me dit que les rues de Gaza sont “noires comme du kohl“.

Vous pouvez suivre les mises à jour de Laila El-Haddad sur son compte Twitter: www.twitter.com/Gazamom

Précision : Alors que l'électricité est coupée à Gaza, le prof. Abdelwahel a pu connecter son ordinateur grâce à son petit groupe électrogène, ainsi qu'il le relate dans un précédent billet (en anglais). 

3 commentaires

  • Néron

    les pauvres gens ils n’ont plus ni eau ni electricité….mais internet marche parfaitement

    Oh les gogols, vous nous prenez pour des cons?

     
  • Cher Monsieur,
    Les connexions Internet sont (où étaient) possibles via réseau téléphonie portable. Néanmoins, nous avons demandé des précisions à l’auteur de ce billet, que vous trouverez nous en pied de la traduction ci-dessus).

     
  • allal

    le reste du monde ne sait que dire, les politiciens proisraeliens détiens les rênes de la politique mondiale, les peuples sont totalement bloqués, c’est vraiment contradictoire , la voix des peuples diffères complètement de celle des politiciens, mais ne savent que faire, c’est une énigme qu’il faut à tout prix résoudre pour que la politique internationale change. Et je pense qu’il qu’on commence dans le monde arabe,c’est ceci qui va sauvé Gaza la grande.
    Nous prions pour vous jour et nuit, je sais que ce n’est pas suffisant, mais Allah nous aidera a trouvé une solution à cette énigme.

     

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site