Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Russie : Assassinat d'une lauréate du prix Politkovskaïa

Ce matin, la militante des droits de l'homme russe très connue Natalya Estemirova a été enlevée de son domicile en Ingouchie par des hommes armés. Elle a ensuite été retrouvée morte, une balle dans le coeur. Alors que les médias rapportent simplement la mort d'un activiste de plus – même s'il s'agit de l'assassinat de l'un des défenseurs des droits de l'homme les plus en vue dans le pays – des blogueurs réagissent en exprimant leur répulsion.

size1_12692

Estemirova et Kovalev reçoivent la médaille Robert Schuman

Qui était donc Natalya Estemirova? L'utilisateur LJ xanzhar donne [en russe] une courte biographie de la personnalité publique :

Natalya Estemirova était l'une des représentantes principales de [l'organisation russe de droits de l'homme] Memorial dans le Caucase. Les autorités de la république de Tchétchénie n'ont jamais exprimé de mécontentement envers son travail. L'action d'Estemirova en faveur des droits de l'homme lui a valu beaucoup de récompenses internationales. Elle était la première lauréate du Prix Anna Politkovskaya (2007), et avait reçu en Suède [—] le Prix Right Livelihood  (2004). En 2005, le Parlement Européen lui avait  remis la médaille Robert Schumann.[liens en anglais]

L'utilisatrice LJ nansysnspb exprime [en russe, accès sur inscription] ses sentiments sur ce meurtre :

Si près, et si terrible… [—] Je connais des amis de Natalya Estemirova… Ils ont donc pris sa vie. C'est comme dans un Strugatsky [roman de fantasie]… que faire après ça ? Allumer des bougies… Maudire les assassins, et écrire des lettres au bureau du procureur en appelant à une enquête pour dûment inculper ces assassins – des assassins qui portent probablement des épaulettes et tiennent des postes à responsabilités correspondantes dans les structures de sécurité.

L'utilisateur LJ for efel poursuit [en russe] dans la même veine :

A coup sûr, [l'assassin] est lié au [président tchétchène] Kadyrov. On ne sait seulement pas de quelle manière. A son avantage ou à son désavantage, comme pour l'assassinat de Politkovskaïa. C'est lié (à mon avis) à la suppression officielle des frontières entre la Tchétchénie et l'Ingouchie pour ses sonderkomand [unités spéciales]… [—] Natacha [Estemirova] était plus précieuse que même Anna Politkovskaïa – c'est un fait. De façon générale, on pourrait dresser un monument à chacun des militants des droits de l'homme actifs dans le Caucase. J'espère seulement que les assassins ne comprennent pas de travers : je veux dire un monument pour les vivants !

Une mort de plus – un éloge funèbre de plus. Cela fait-il une différence ? A chacun d'y réfléchir. Mais, à en juger par les réactions de blogueurs, Natalya Estemirova a certainement fait une différence significative pour beaucoup de gens exposés à la violence et à la terreur aveugles de la vie quotidienne dans la république russe de Tchétchénie déchirée par la guerre.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site