Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

La Malaisie se souvient de la réalisatrice Yasmin Ahmad

La blague du moment – bien que personne n'en revendique la paternité – dit que 2009 n'est pas une bonne année pour les personnes célèbres. Ils sont nombreux, à l’instar de David Carradine et Michael Jackson, à être partis trop tôt.

Fin juillet, les Malais, et beaucoup de cinéphiles dans le monde, ont pleuré la perte d'une autre personnalité,  Yasmin Ahmad.

Publicity shot from Rain Dogs by Ho Yuhang.

Photo promotionnelle du film Rain Dogs par Ho Yuhang.

Yasmin est décédée [en anglais comme tous les liens cités sauf mention contraire]dans la nuit du samedi 25 juillet d’une hémorragie cérébrale. Elle s’était évanouie lors des discussions pour un projet avec une station de télévision locale, deux jours auparavant.
Beaucoup de gens se sont précipités sur leurs blogs pour dire leur chagrin et pleurer la perte de cette dame pleine de talent, y compris Prakash Daniel :


La Malaisie a perdu une personne de talent et il est si difficile de réaliser qu'elle a quitté cette terre. Lors de son passage ici bas, elle a réellement inspiré de nombreuses personnes d'une manière ou d'une autre.

Yasmin est plus connue pour ses spots télévisés et ses films émouvants, qui ont souvent pour thème le multiculturalisme. Ses films ont été projetés à travers le monde dans des festivals aussi prestigieux que le Festival International du Film de Tokyo et le Festival International du Film de Berlin, où elle s’est vue attribuer, en 2007 pour Mukhsin, le Grand Prix par le jury international du Kinderfilmfest et une mention spéciale par le jury du Generation K-Plus Crystal Bear.

Le film qui l’a fait connaître en 2004 Sepet est une comédie romantique, qui raconte l'histoire d’amour entre un jeune chinois et une malaise – un sujet considéré sensible en raison des tensions raciales. Sepet a remporté trois prix internationaux, dont celui du meilleur film lors du 27e Festival international de films de femmes de Créteil en France et le Global Chinese Golden Arts Award.

On peut soutenir que Yasmin grâce à ses films a permis à beaucoup de gens qui généralement ne regardent pas les productions locales d’aller les voir au cinéma. Elle a été reconnue pour faire de films accessibles et qui parlent au cœur de la plupart de ses compatriotes.
Dans son hommage à Yasmin, ehsharkj dit :

Je ne suis pas un fan de films malais, je ne vais pas les voir au cinéma, je pourrais en voir par hasard lors de diffusions spéciales à la télé ; mais je ne m’ennuie jamais devant les films malais de Yasmin Ahmad, surtout les spots qu’elle a fait pour la télévision.

Avant d’être reconnue comme metteur en scène, Yasmin l’était davantage pour ses spots publicitaires. Même les détracteurs de ses films reconnaissent son travail dans la publicité. L'un de ces blogueurs est HTNET.

Je vais être honnête et vous le dire en préambule, je ne suis pas fan des films de Yasmin Ahmad. Mais j’admire son travail dans la publicité.
Yasmin avait l'art de livrer en quelques minutes des messages forts. En publicité télévisée, savoir s’exprimer en quelques secondes décide du succès ou de l’échec de votre campagne.
Sous cet aspect, je ne vois pas un autre metteur en-scène en Malaisie qui travaille avec autant de constance que Yasmin.

Certaines des œuvres de Yasmin ont été très controversées, et ses films ont été censurés par les autorités malaises, à de multiples occasions. En fait, certain de ses films sont vus à l’étranger, mais pas en Malaisie.
Pourtant, dans sa mort, certain blogueurs tels que Anarm[en malais] demandent aux gens de se souvenir de son remarquable talent et de la compassion qu’elle éprouvait pour l’humanité.

Tapi aku suka filem-filem dia sebab banyak mesej yang dia berjaya sampaikan. Pendek kata, beliau memang hebat lah.

J'aime bien ses films, car elle y véhicule un grand nombre de messages. En bref, elle est étonnante.

Même les blogueurs de Singapour, pays voisin, ressentent cette perte. Yasmin y est connue pour ses publicités commandées par le ministère pour le développement de la Jeunesse et des Sports – dont deux Funeral, et Red Shoes (Funérailles, et Chaussures rouges) – qui ont mis l'accent sur les liens familiaux.
erictbk, de Singapour, en introduction à ses vidéos préférées qu’il a mises sur son blog, écrit :

Son départ n'est pas seulement ressenti par les Malais,mais par les Singapouriens également.
Ce sont les œuvres laissées par la légendaire Yasmin Ahmad dans le pays et l’industrie cinématographique internationale. Vous pouvez voir la manière magnifique, sincère et créative dont les histoires sont racontées…..

Grâce à internet, les Malais ont aussi pu voir ces publicités. Dans Funérailles, la veuve indienne d’un chinois parle des imperfections de son mari lors de ses funérailles. De nombreux blogueurs, tel Peter Tan, ont choisi d'utiliser les mots dont Yasmin s’est servi dans ses publicités qui disent : « À la fin, ce sont ces petites choses dont vous vous souvenez, le peu de défauts qui les rendent parfait à vos yeux. »


Peter ajoute :

Elle m'a fait verser une larme, plus d'une fois, surtout durant les saisons de fête. Elle m'a fait rire de la mort. Elle est la plus grand conteuse que la Malaisie ait jamais eu. Il n'y en a jamais eu comme elle, dont le talent et l'ingéniosité sera difficile à égaler. La Malaisie a perdu une grande dame. Repose en paix Yasmin Ahmad.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site