Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Kazakhstan : Quatre cas d'allergie à la propagande

Comme l'écrit megakhuimyak, la semaine dernière, au Kazakhstan, “La sénilité a encore empiré”. Le pays est toujours obsédé par l'ex-gendre du président, Rakhat Aliev, aujourd'hui émigré politique et ennemi numéro un de l'État. La crainte qu'inspirait l'oligarque et le fonctionnaire des services secrets, autrefois omnipotent, s'est transformée en crainte d'être associé à un prévenu en cavale, crainte aggravée par de nouvelles règles sur les contenus publiés sur Internet [en russe]:

Le forum en ligne populaire Centre de Gravité empêche maintenant automatiquement ses utilisateurs de taper le mot  “Aliev,” et le remplace par des ellipses.  Ça se produit aussi quand “aliev” fait partie d'un autre nom de famille.

Après des échanges très animés sur la nouvelle règle, les administrateurs du forum ont cessé de bloquer ce nom et on supprimé le fil de discussions. “Ils nous ont finalement jeté quelques miettes [de liberté] ” commente megakhuimyak [en russe].

mnatali33 cite une déclaration de l'opposition sur le procès de l'activiste kazakh Yevgenii Zhovtis, condamné à quatre ans de prison. Le communiqué explique que la peine de prison est due à ses critiques du maintien de l'ordre public et des systèmes judiciaire et politique kazakhs. Le blogueur ajoute, désespéré [en russe]:

Aussi longtemps qu'on avale ça sans piper mot pour le petit-déjeuner, le déjeuner et le diner, nous n'aurons JAMAIS – vous m'entendez ? – jamais de droits, ou d'activistes des droits humains, ou un état de droit.

Comme pour appuyer ses dires,  dass cite les statistiques officielles sur les détournements de fonds avérés depuis le début de cette année : environ neuf milliards de Tenge (plus de 40 millions d'euros) –  et fait ses propres comptes [en russe]:

Les chiffres publiés couvrent seulement les six premiers mois de l'année, et ne comprennent que les détournements qui ont été officiellement sanctionnés par une décision de justice.  Si on suppose que la majorité des vols n'ont pas encore été découverts, et que certaines affaires sont toujours en cours d'instruction, j'estime que le volume global des détournements de fonds atteint environ 200 milliards de Tenge ( environ 900 millions d'euros) pour l'année en cours.

Mantrovkz revient sur le sujet d'Aliev, qui a récemment annoncé la création d'un mouvement d'opposition [en russe]:

L'opposition, au Kazakhstan, est une assemblée dépenaillée d'anciens fonctionnaires qui ont été attrapés pour leurs magouilles. Maintenant, le fou Rakhat Aliev essaie de créer un front uni d'opposition appelé “Pour un Kazakhstan libre.” Personnellement, je suis pour un Kazakhstan libéré de Aliev, Abliazov, Kazhegelgin et les autres, dont les actuels escrocs et voleurs qui ne se sont pas encore déclarés comme opposants.

Également publié sur neweurasia

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site