Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Russie : Un blogueur arrêté pour diffusion de rumeurs sur la peste pneumonique

Ivan Peregorodiev, un blogueur et étudiant en médecine de 22 ans, a été arrêté le 3 décembre pour avoir répandu des rumeurs sur la peste pneumonique dans la ville de Saratov. Les autorités l'ont accusé de “disséminer des informations fausses sur un acte de terrorisme”.

Le 2 décembre, les blogueurs russes parlaient beaucoup de rumeurs selon lesquelles beaucoup d'habitants de Saratov avait étés infectés par le virus H1N1. Les rumeurs ont prétendu que les autorités avaient dissimulé le nombre réel de morts causées par la grippe porcine et que la ville entière était sur le point d'être mise en quarantaine [en russe]. Plus tard, on a commencé à parler de cas présumés de peste pneumonique [en français] en les imputant à un laboratoire local de recherches qui travaille sur des remèdes à la peste. La situation est devenue si sérieuse que le gouverneur de Saratov, Pavel Ipatovo [en anglais] a interrompu sa visite en Biélorussie et est retourné à Saratov pour gérer le tollé public.

Citant un billet paru sur un réseau social en ligne russe, Ivan Peregorodiev, qui écrit sur la plateforme de blogs LiveJournal sur le compte  iperegorodiev (son compte est actuellement suspendu) récusait un communiqué officiel, qui assurait qu'il n'y avait aucune possibilité d'attraper la peste pneumonique.

Il s'avère que nous pouvons avoir la peste. “Les résultats de l'autopsie des victimes de la grippe porcine – qui ont été mis en consultation publique – ont provoqué une panique. Selon des témoins, les lésions aux poumons ressemblent aux descriptions de cas de peste pneumonique décrites dans la littérature médicale.” (Http: // smi2.ru/saratoff/c243648  [en russe] ). Nos autorités disent-elles la vérité quand elles démentent ces informations ? Aujourd'hui, ils prévoient de vaporiser de la solution désinfectante contre la peste pneumonique depuis des hélicoptères … P.S. Et en voici un autre http: // www.epidemiolog.ru/prof/index.php ? SECTION_ID =*ELEMENT_ID=3868 [en russe]

Il a publié un autre billet quelques heures seulement après le premier :

“Qu'est-ce qui se passe ?

Messieurs, voici les dernières nouvelles depuis une station de lutte contre l'épidémie : les hélicoptères sont chargés de la solution désinfectante. P.S. Les scénarios de films américains sur l'Apocalypse se réalisent.

Les fonctionnaires de la ville ont démenti toutes les rumeurs au sujet de la peste, mais ont confirmé 17 cas mortels de grippe porcine. Les autorités ont aussi admis que des hôpitaux de la ville était débordés et que le budget de la ville Saratov n'était pas suffisant  pour acheter des vaccins contre le virus H1N1.

Certains blogueurs [en russe] ont trouvé que le billet d'Ivan Peregorodiev ressemblait à celui qui a intensifié la panique devant la grippe porcine en Ukraine, il y a un mois. Comme dans le cas de Saratov, les rumeurs en Ukraine avançaient aussi que “des hélicoptères vaporisaient une solution désinfectante.”

Le ministère public de Saratov a rapidement annoncé [en russe] son intention de retrouver ceux qui diffusaient des rumeurs. Ivan Peregorodiev a été le premier à être arrêté. Il a été accusé de transmettre “des informations délibérément fausses liées à un acte de terrorisme” (Article 207 du Code pénal russe). Le Ministère public n'a pas expliqué quelle relation pouvait exister entre les informations sur le blog d'Ivan Peregorodiev,  les rumeurs sur la peste pneumonique, et un acte de terrorisme.

L'Institut pour l'action collective, une organisation à but non lucratif russe, a commencé une campagne pour faire libérer Ivan Peregorodiev. Ses militants soutiennent que, en mettant en doute une déclaration officielle des fonctionnaires de Saratov, le blogueur exerçait son droit à la liberté d'expression.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site