Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Kenya : Nairobi devient le coeur technologique de l'Afrique de l'est

Le Kenya, et tout particulièrement Nairobi, est devenu en quelques mois le cœur de la technologie en Afrique de l'est, en accueillant une  succession de conférences, lancements de produits, rencontres, sommets et barcamps.

The iHub Logo

Au début de l'année, un communiqué a annoncé l'ouverture d'un nouveau lieu à Nairobi dédié aux nouvelles technologies, iHub, pour tous les technophiles, les développeurs, investisseurs et sociétés du secteur. Erik Hersman (Hash), du blog  Whiteafrican [en anglais, comme tous les liens] l'a annoncé le premier. Son blog couvre les nouvelles du secteur des nouvelles technologie en Afrique avec ce qu'il dit être “la perspective d'un Africain blanc sur le monde”.

Voici ce qui a fait naitre l'idée du iHub.
Beaucoup d'entre nous, dans la communauté des technophiles à Nairobi, parlait depuis deux ans du besoin d'un lieu physique pour la communauté des nouvelles technologies, c'est formidable d'être à la veille de déboucher les bouteilles et de célébrer un grand pas en avant pour nous tous.

L'annonce a été faite le 25 janvier dans ce billet : iHub: la plateforme d'innovation technologique de Nairobi est là !

Le 3 février était l'ouverture de la conférence Mobile East Africa Conference (MWEA10) qui s'est tenue au centre de congrès KICC à Nairobi. La rencontre de deux jours était destinée à promouvoir le potentiel des outils et applications web sur les terminaux mobiles. Y assistaient les développeurs spécialisés en téléphones mobiles et des dirigeants de compagnies ainsi que les acteurs du secteur de la téléphonie mobile.

Bankelele , un des blogueurs qui y participaient, a fait un compte-rendu détaillé des interventions de la seconde journée ici.

Kahenya Kamunyu a fait ce commentaire :

“La meilleure conférence à laquelle j'ai participé jusqu'ici. Très bien organisée ”
Kahenya Kamunyru, PDG, Société ViRN Instruments

Hash a blogué en temps réel la conférence. Wilfred Mworia du blog Afrinnovator était présent, et a aussi été invité en tant que conférencier. Kachwanya a également fait le compte-rendu dans le billet Dix conclusions.

Le nouveau lieu iHub de Nairobi a été inauguré le 3 mars et a permis de rassembler 200 amoureux des nouvelles technologies de la capitale.Voici un compte rendu de l'événement publié par Ndesanjo, avec des commentaires de différents blogueurs qui y ont participé.

Tandaa, une initiative lancé par l'Agence kenyane des technologie de l'information et de la communication et sponsorisée par Google-Kenya a organisé un symposium d'une journée le 8 mars, premier d'une série qui souhaite éveiller l'intérêt de la nouvelle génération pour des contenus numériques créés en Afrique.

ICANN ICANN, l'organisme qui préside à l'attribution des noms de domaine sur Internet vient de tenir à Nairobi sa rencontre annuelle, durant six jours : ICANN no.37. Cette rencontre s'est déroulée du 8 au 12 mars. Le choix de Nairobi parmi d'autres capitales africaines est du pour grande partie à la vitesse de connexion à Internet par fibre optique qui est désormais proposée au Kenyans. C'est un facteur décisif pour beaucoup d'autres organisateurs de  conférences sur les nouvelles technologies dans leur choix d'un lieu de conférence. La présence de trop nombreux chefs d'état a cependant créé des problèmes au comité organisateur, qui a craint que cela n'entraine des perturbations pour les membres de la communauté ICANN.

Rebecca Wanjiku, une journaliste et blogueuse kenyane spécialisée en technologie, a participé au rendez-vous annuel de l'ICANN. Son billet sur les deux journées est disponible ici et ici. White African et Mworia ont également publié sur cet événement.

Deux jours seulement après la rencontre ICANN 37 a eu lieu AfriCamp, un forum qui permet aux participants de présenter leur travail dans leur pays respectif. Ce forum propose de plus des sessions de formation qui permettent aux jeunes d'acquérir des compétences en matière d'utilisation créative des réseaux sociaux qu'ils peuvent intégrer dans leur travail.

AfriCamp rassemble de jeunes activistes pour qu'ils puissent apprendre les uns des autres et transmettre ensuite leur savoir.  Il leur permet d'acquérir une expérience pratique des nouveaux médias qu'ils pourront utiliser pour les causes sociales qu'ils défendent.  Les participants ont été recrutés dans toute l'Afrique subsaharienne et leur âge va de 18 à 29 ans. La rencontre a lieu à Lukenya, un camping situé dans la banlieue de Nairobi du 14 au  20 mars.

Il s'agit d'un barcamp, un type de rencontres aussi appelées “non-conférences”  où différents jeunes participants de toute l'Afrique offriront leurs contributions. Certains blogueurs kenyans connus comme Mental Acrobatics et Mark Kaigwa seront parmi les participants.

La Pan Africa Media Conference 2010 , une conférence organisé par l'un des plus importants groupes de médias du Kenya, le Nation Media Group, doit aussi avoir lieu à Nairobi le 18 et 19 mars. Le thème de leur conférence est de réfléchir aux perspectives futures des médias en Afrique, et les nouveaux médias seront l'un des thèmes abordés.

Ory Okolloh, blogueuse et par ailleurs l'une des créatrices de la plateforme de suivi de crise Ushahidi – en sera la modératrice. D'autres blogueurs kenyans, comme Rafiki Kenya , Rebecca Wanjiku, Intelligensia, Cold Tusker, Paula Kahumbu, Bankelele, Hash et moi-même (KenyanPoet) ont été invités à participer.Voici le billet que j'ai publié sur ce que représentent les blogueurs dans le futur des médias africains.

Barcamp Nairobi 2008 ( photo courtesy of White African)Barcamp Nairobi 2008 ( photo reproduite avec l'autorisation de White African)

Le Barcamp Nairobi 2010 est aussi en préparation, les dates seront soit le 26 mars ou les 12 et 13 juin et un vote en décidera). Comme ce rendez-vous n'a pas eu lieu l'an dernier, on parle de faire de ce barcamp un véritable camp de deux jours pleins en dehors de Nairobi. Certaines des applications et thèmes de recherche dont les participants vont débattre :  utilisation d'un téléphone GPS pour éviter les embouteillages, applications de l'informatique dématérialisée [en français] au Kenya, hardware hacking (ajout de nouvelles fonctionnalités à des objets), entre autres sujets.

Enfin, Maker Faire Africa se déroulera au Kenya le 6 et 7 août cette année. Cet événement est une  célébration de l'ingénuité, de la créativité et de l'innovation africaine. Il a d'abord eu lieu Accra, au Ghana, sur une idée de Emeka Okafor du blog Timbuktu Chronicles.

Un tel nombre de rencontres liées à la technologie en seulement trois mois témoigne du bond en avant des nouvelles technologies non seulement au Kenya mais dans de nombreux autres pays en Afrique. Nous pouvons seulement conseiller de garder un œil sur ce cyber-espace.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site