Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Chine : l'avènement du confucianisme politique ?

[Liens en chinois ou en anglais sauf mention contraire] Confucius bénéficie d'un regain de popularité en tant qu'idéologue d'état de la Chine. Au cours des dernières années, les ‘études nationales’ (guoxue) axées sur le confucianisme et la culture traditionnelle sont devenues populaires parmi les fonctionnaires, les intellectuels, les étudiants et le public en général en Chine. A l'étranger, des centaines d'Instituts Confucius sont apparus partout dans le monde. Confucius est aussi évoqué pour présenter le point de vue chinois sur la paix, et le Prix Confucius de la Paix a été créé en 2010 en riposte à l'attribution du Prix Nobel de la Paix au dissident chinois Liu Xiaobo. La plus symbolique imprimatur officielle a cependant eu lieu le mois dernier, quand une statue de Confucius a été inaugurée sur la Place Tiananmen, le cœur politique de la Chine.

Le confucianisme érigé en idéologie d'état

L'origine du confucianisme politique pourrait être attribuée à Jian Qing, professeur éminent de néo- confucianisme sur le continent chinois. Jiang Qing appelle à une restauration du confucianisme en tant qu'idéologie d'état, distincte à la fois de la démocratie à l'occidentale et du communisme soviétique. Comme l’a écrit Xujun Eberlein sur le blog The China Beat en juin 2008 :

La démocratie est occidentalisée et imparfaite par nature, montre Jiang Qing. Appliqué à la Chine, un système démocratique à l'occidentale aurait une seule et unique légitimité – la volonté du peuple, ou la légitimité civile. Une telle uni-légitimité agit selon le nombre de votes, indépendamment des implications morales des décisions prises. Puisque le désir humain est égoïste par nature, ces décisions peuvent être utilisées pour l'intérêt d'une majorité particulière. A cause de cela, soutient Jiang Qing, la légitimité civile seule n'est pas suffisante pour bâtir ou maintenir un ordre social constructif.

La critique de l'uni-légitimité me semble logique parce que les pays occidentaux, qui ont développé les concepts de souffrance, loi, tolérance et normes communautaires pendant des centaines d'années, ont une large base pour un gouvernement. La Chine, d'un autre côté, n'a pas connu cette même évolution. La démocratie occidentale simplement larguée sur la Chine devrait faire face à des obstacles semblables à  ceux vus en Irak. La seule base de la règle de la majorité n'est pas suffisante pour obtenir un bon gouvernement.

Au contraire, l'état confucéen que Jiang propose est légitime à trois titres : il porte simultanément une légitimité spirituelle, historique et civile. En particulier, le corps du gouvernement consiste en trois institutions mutuellement contraignantes que sont respectivement la religion (des membres choisis sur recommandation de la communauté et sur la base de l'examen confucéen), la tradition culturelle (des membres appartenant à une lignée souveraine et sage et désignés), et la volonté du peuple (les membres élus). Jiang Qing croit qu'une telle structure éviterait beaucoup des erreurs qui apparaissent inévitablement dans un système uni-légitime.

En 2009, le Professeur Wang Rui-Chang de l'Université de Commerce et d'Économie de la capitale a  résumé la montée du confucianisme politique ainsi:

Le confucianisme politique est une nouvelle école de pensée qui propose une réforme politique et sociale sur le continent chinois. Il conteste le mouvement démocratique qui prévaut aujourd'hui, à la fois à à l'intérieur et à l'extérieur de la Chine, qui propose un gouvernement dont la légitimité repose entièrement sur le droit de vote. A la place, le confucianisme politique préconise la sagesse de “la centralité et de l'harmonie” contenue dans le confucianisme, en particulier la tradition confucéenne de l'école Gongyang qui prospérait lors de la dynastie Han et à la fin de la dynastie Qing en Chine. Son but est de revitaliser le confucianisme et de reconstruire la politique de la “Voie Royale” dans le contexte global moderne.

La symbolique de la statue de Confucius sur la place Tiananmen a relancé le débat sur le confucianisme politique en Chine. Ainsi, Cheng Li, un expert de politique chinoise de l'Institut Brookings, commente que le confucianisme ‘est un si gros panier que vous pouvez y choisir ce que vous voulez. Ils demanderont aux gens de se comporter de façon appropriée, pas trop agressive, de ne pas utiliser la violence et ne pas mettre de révolution en œuvre.’ Plusieurs écrivains et blogueurs le voient comme quelque chose de machiavélique, et argumentent qu'il s'agit d'une tactique adoptée par le Parti Communiste au pouvoir comme solution aux différents problèmes sociaux de la Chine, tout en maintenant sa domination politique. L'activiste des droits humains Guo Baosheng a récemment écrit [en chinois] sur China in Perspective:

政治儒学对中国当代的诸种政治问题给出来自己的答案,那就是在宗教领域以儒教为国家宗教,在意识形态上以政治儒学来修正和美化马克思主义,在制度层次以王道政治、等级政治来粉饰和修补中共专制、抵御民主宪政、自由平等(“政治儒学认为中国今后政治发展的方向是王道而不是民主,而王道就是所谓‘圣贤政治’”—-蒋庆语),在道德伦理上以儒家人伦挽救世道人心的堕落败坏、在文化上以儒家文化取得本土对西化的胜利、在外交上以儒家文化消除世界对共产主义的恐惧并在全球领域实现政治儒学的渗透和扩张。

Le confucianisme politique fournit la réponse à divers problèmes politiques en Chine. Il peut agir comme la religion d'état et embellir le marxisme, invoquer la politique hiérarchique de la Voie Royale pour étouffer l'autoritarisme, et agir comme une défense de la démocratie constitutionnelle, de la liberté et de l'égalité (‘Sous le confucianisme politique, le développement futur de la Chine est la Voie Royale et non la démocratie, et la Voie Royale signifie la “politique des sages” – Jiang Qing), promouvoir l'éthique et la responsabilité sociale pour sauver la Chine d'une crise morale, défendre la culture chinoise contre l'occidentalisation, apaiser la peur mondiale d'une Chine communiste montante, et agir comme une culture de la pénétration globale et de l'expansion.

Sur comment le confucianisme est appliqué à la conduite de la politique étrangère en Chine, l'écrivain Zhu Jiangguo nous fournit un exemple récent datant du mois dernier. Écrivant pour le magazine hongkongais Cheng Ming Magazine, il relie [en chinois] l'inauguration de la statue de Confucius à Tiananmen à la visite d'état du président chinois Hu Jintao aux Etats-Unis une semaine plus tard :

一方面,它是胡錦濤刻意向美國示弱,可以說,胡打著向孔子投降的白旗訪美,意在安慰美國不必擔心中共繼續堅持馬列主義──儘管中共對內口頭上仍然聲稱堅持馬列主義,不過是「減兵增灶」的虛晃,其在國際上早已緊緊高舉儒旗:在九十個國家辦了三百二十家孔子學院,卻從未在海外辦一個馬列毛鄧學院或黨校!此次更以「孔子入主天安門」讓美國人放心:今日中共正式改「馬教」為儒教,棄共產主義而圖民族主義,充其量也不過一「儒家社會主義」。另一方面,「孔子晉京」又委婉表達了中共堅決拒絕「全盤西化」的決心,中共可以放棄馬列,但決不終止「普天之下莫非王土」,「師夷長技以制夷」,「中學為體,西學為用」的儒家傳統。

D'un côté, c'est une démonstration de faiblesse envers les Etats-Unis de la part de Hu Jintao. Hu veut assurer à nouveau aux Etats-Unis que le marxisme-léninisme n'a pas besoin d'être craint – bien que le Parti Communiste chinois maintienne toujours le marxisme-léninisme en interne, il s'agit juste d'une illusion. Au niveau mondial, la Chine agite le drapeau du confucianisme. 320 Instituts Confucius ont ouvert dans plus de 90 pays, mais jamais une école du marxisme-léninisme Mao-Deng ! L'acte d’ ‘ériger Confucius à Tiananmen” rassurera encore plus les États-Unis. Aujourd'hui, la Chine passe officiellement du marxisme-léninisme au confucianisme. Tout au plus, la Chine est une ‘société socialiste de Confucius’. Mais d'un autre côté, cela représente un rejet de l’ ‘occidentalisation d'envergure’. Le marxisme-léninisme est ce qui peut être abandonné, mais pas des traditions confucéennes telles que ‘toute la terre sous les cieux appartient à l'empereur’, ‘apprendre une technologie avancée des barbares pour les combattre’, et ‘le savoir chinois pour le fondamental, le savoir occidental pour l'utile’.

Mao et Confucius côte à côte : ironie ou harmonie ?

Au milieu de la Place Tiananmen se trouve le mausolée renfermant le corps du dirigeant révolutionnaire Mao Zedong. Maintenant que Confucius est placé à côté de Mao, beaucoup notent l'ironie de la situation :  durant les campagnes révolutionnaires de Mao, beaucoup de la culture traditionnelle chinoise, symbolisée par Confucius, fut détruit. Mais d'autres y voient comme une preuve du caractère progressiste du gouvernement chinois, qui est de ‘dire au revoir aux révolutions’. Le blogueur Sima Huangyuan a écrit [lien inaccessible actuellement]:

作為中國革命的倡導者,毛澤東對孔夫子的反感是眾人皆知的事情,毛澤東甚至斷言,如果共產黨哪一天請孔夫子「回來」,那就表明共產黨統治不下去了。毛澤東的這番感言,是對中國歷史,尤其是儒家高度政治化歷史的概括,因為歷代統治者,都喜歡抬出孔夫子,來維護千瘡百孔的政治統治。如今,北京當局高調推出孔子,是否會應驗毛澤東的預言,恐怕沒有幾個人會去當真,但是,有一點是肯定的,中南海並沒有將毛澤東和孔夫子視為「不能兩立」的政治符號以及文化符號,而是可以在天安門廣場並立不悖,遙相呼應,彼此互補的形象,這種多元共存的現象,顯示著當政者正在進行「告別革命」的歷史進程,彰顯出「與時俱進」的寬容。

En tant que dirigeant révolutionnaire de la Chine, l'antagonisme de Mao Zedong contre Confucius est bien connu. Mao disait même que si le Parti Communiste invitait Confucius à revenir, cela signifierait que le Parti ne peut pas gouverner plus longtemps. C'est la généralisation de Mao sur l'histoire hautement politisée du confucianisme. Cela est dû au fait que les anciens dirigeants en Chine aimaient utiliser Confucius comme une justification de leur mauvaise gouvernance. Aujourd'hui, personne ne prendra la généralisation de Mao au sérieux. Mais une chose est certaine ; c'est que le gouvernement chinois ne voit pas Mao Zedong et Confucius comme des symboles politiques et culturels antagonistes, mais complémentaires, et se faisant mutuellement écho. Ce pluralisme montre que les hommes d'état de la Chine sont en train de ‘dire au revoir aux révolutions’, et progressent avec le temps.

Certains vont même plus loin en jugeant que placer Confucius aux côtés de Mao est l'application même et un important développement des pensées révolutionnaires de Mao Zedong. Un blogueur a écrit [en chinois]:

人们还议论:马克思、恩格斯、列宁和斯大林的巨幅画像没有了,如今来了个孔夫子,我们伟大领袖毛主席怎么看?当年“批林批孔”可是我们“毛老头”倡导的呀。我觉得这没有什么大惊小怪的,你看人家不少外国人在他们的国家里不都成立了孔子学校吗?说明孔子“理论”逐渐被世界所认可,那是咱国家的骄傲和荣耀。

Les gens débattent : Marx, Engels, Lénine et Staline sont tous partis. Voici Confucius. Qu'en penserait notre grand président Mao ? N'oubliez pas que la campagne ‘Critiquez Lin Biao et Confucius’ fut conduite par lui. Mais je pense que nous n'avons pas à en être surpris. Ne voyez-vous pas que des Instituts Confucius ont ouvert dans beaucoup de pays ? Ceci montre que le confucianisme est largement accepté, ce qui est à l’ l'honneur de notre pays.

当年我们嘴边不是经常挂着一句“打到美帝国主义,打到日本复活军国主义”的口号吗,在毛主席他老人家提倡下,后来不是也与他们建交了吗。咱们要学习他们先进的科学技术,来强国强民壮大自己。所以我们要“用发展的眼光看待发展的中毛泽东思想”,这才是辩证唯物主义,这才是继承和发展马列主义毛泽东思想。

Dans le passé, nous criions ‘A bas l'impérialisme américain! A bas le renouveau du militarisme japonais !’ Sous la direction de Mao, n'avons-nous pourtant pas bâti des relations diplomatiques avec les États-Unis et le Japon ? Nous avons besoin d'apprendre de leurs technologies avancées pour fortifier notre nation. Ainsi, nous devons ‘adopter un angle ‘développementaliste’ [un état fort permettant un développement économique et industriel] pour voir les pensées de Mao Zedong en cours d'évolution.’ Cela est l'essence du matérialisme dialectique [en français], et la façon d'assumer l'héritage et de développer la pensée du marxisme-léninisme de Mao Zedong.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site