Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Bahreïn : Une journée sans dangers pour les manifestants

Ce billet fait partie du dossier Global Voices sur Bahreïn 2011.

C'était une journée calme à Bahreïn aujourd'hui, puisque les forces de la police sont restées à distance, et ont laissé les manifestants agir librement. Cette journée marque un changement radical d'attitude des forces de l'ordre dont la brutalité lors du premier et du deuxième jour des manifestations avait entraîné la mort de deux manifestants.

Les manifestations semblent avoir débuté à la suite d'appels lancés sur des sites de réseaux sociaux pour réclamer des réformes constitutionnelles, économiques et sociales, sur un modèle similaire à l'Egypte, suivis par un public de plus en plus large au cours de l'évolution des événements. La mort de manifestants, notamment, a sensibilisé une part de la population qui s'était tout d'abord tenue à l'écart des manifestations.

Les manifestants occupent maintenant la place de la Perle à Manama, la capitale, où ils comptent rester jusqu'à ce que leurs demandes soient entendues. Toutefois, alors que les revendications ne cessent d'augmenter, les manifestants oscillent toujours entre une demande de réformes dans le cadre d'une monarchie constitutionnelle et la fin du régime dans son intégralité.

Un groupe de Tweeps mène aussi parallèlement une campagne de nettoyage des graffitis peints sur le rond point, appelé ” rond-point Lulu” en arabe, sur lequel certains manifestants avaient fait figurer la listes de leurs revendications. Cette initiative a été lancée par Mohammed Al Maskati, dont les tweets sont envoyés à cette adresse: @emoodz

Aujourd'hui, de nombreuses plaintes se sont aussi fait entendre au sujet de la lenteur d'internet, dont le chroniqueur du New York Time Nicholas Kristof, présent à Bahreïn, a fortement blâmé sur Twitter la gêne occasionnée. De nombreux utilisateurs de Twitter se sont aussi plaints de la censure d'un grand nombre de sites internet par le gouvernement de Bahreïn, et de la diffusion en direct en ligne mise au point par les internautes présents sur la place de la Perle, pour que ceux restés chez eux puissent suivre les événements.

Voici un rapide aperçu des réactions postées sur Twitter:

@NickKristof: C'est incroyable qu'un Etat comme Bahreïn bloque internet pour arrêter les manifestations. Je n'avais jamais pensé que j'aurais à utiliser un téléphone par satellite ici un jour.

@ramyraoof: Cher amis d'Algérie, du Yémen, d'Iran, de Libye et du Maroc: utilisez “TOR” pour contourner la censure tout en restant anonyme. http://torproject.org

@ramyraoof:  17 Feb- Les Egyptiens marchent en solidarité avec les peuples d'Algérie, de Bahreïn, du Yémen, d'Iran et de Libye.

@emoodz: Des Tweets rapportent que les Égyptiens vont manifester en face de l'ambassade de Bahreïn au Caire par solidarité pour le peuple bahreïni. #feb14 #lulu

@hadeelalsh: Des milliers sur la place de la Perle. Des tentes colorées, des familles faisant du thé, je peux sentir la shisha.#bahrain #feb14

@: Les Bahreïnis profitent de la journée sur la place de la Perle.  #feb14

@tariqal: Ebrahim Sharif est là maintenant, discutant et débattant avec un groupe de jeunes. http://yfrog.com/h0926ohj #Bahrain #Feb14 #Lulu

@ba7ari: Voici la place telle qu'elle apparaît sous mes yeux. #Bahrain #Feb14 #HRW #EU http://twitpic.com/40jkms

@Muntherek: #bahrain #feb14 #lulu Le seul drapeau que les gens brandissent est le drapeau bahreïni. http://twitpic.com/40jkc8

@tariqal: Tous autour d'un vieil homme en train de chanter- l'atmosphère était toujours exceptionnelle la nuit dernière.http://yfrog.com/h0jatfrj #Feb14 #Bahrain #Lulu

@Muntherek: #bahreïn #feb14 #lulu http://twitpic.com/40jdsv

@bintbattuta: Photo de la place de la Perle: “Recouvrir les graffitis” http://twitpic.com/40j61n #bahrain #feb14

@MZ5aaan: Pourquoi la police a-t-elle complètement fait marche arrière? Est-ce suspect?  #feb14 #bahrain #lulu

@hhusaini: Internet est siiiiii lent!!! La compagnie Baterlo à Bahreïn va t-elle rembourser nos factures de ce mois-ci? Ou allons nous payer pour ce service misérable?

@anmarek: Je ne pouvais envoyer aucun Tweet lorsque j'étais sur la place de la Perle, étant donné qu'il n'y avait aucun réseau internet là-bas! #bahrain #feb14

@lauratrafach: Le ministre de l'Information à Bahreïn bloque les pages internet de certains internautes sur le site Bambuser.com  http://twitpic.com/405osn #Feb14

@aassfour: A cause de la conjoncture politique, Al Jazeera ne peut pas soutenir la révolution à Bahreïn comme elle le devrait. Beaucoup de pressions pèsent sur elle. #feb14

@amanyalbahrain: Tout à fait vrai!  “@YousifKamal: Ce qui se passe à Bahreïn n'est pas une révolution mais une contestation, tôt ou tard cela prendra fin. #bahrain #Feb14”

@F_albinali: On a dit que les photos prises de la place de la Perle étaient belles, je suppose qu'elles le sont de la même façon que la Théocratie iranienne est belle.  #Bahrain #feb14

@anmarek: On sera tous sur la place de la Perle tôt vendredi matin, habillés de rouge et de blanc..JOUR DE COLÈRE.. S'il vous plait soyez là. #bahrain #feb14

@Zaharias1: Les Bahreïnis, sur le campement des manifestations, sont arrivés chargés de couvertures et de griefs. http://bit.ly/g2cbcM C'est notre moment. C'est notre heure. Et on va saisir notre chance. #Feb14

@ag47ent: On doit le prendre sérieusement, établir une liste claire des revendications ainsi qu'un réel programme reflétant le mouvement.#bahrain #lulu

@NoorAlHaji: Hé, les fanatiques, vous dormez? Je veux tweeter. #Feb14 #Bahrain

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site