Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Kazakhstan : Des frontières imposées au Net

Cette semaine, les internautes au Kazakhstan ont commencé à s'apercevoir d'un curieux phénomène. Depuis peu, la page d'accueil de Google.com s'ouvre automatiquement pour eux sur une page en langue kazakhe. Ils sont redirigés du domaine Google.kz vers une page que Google a traduite et adaptée pour les utilisateurs kazakhs. Cette particularité est devenue un véritable problème pour ceux qui utilisent le moteur de recherches Google avec le navigateur Chrome. A chaque recherche, la page d'accueil vide du site Google en kazakh apparait.

Bill Karan, vice-président et directeur du département moteur de recherche chez Google, s'est expliqué sur le blog officiel de la société [russe] :

Il y a un mois, le Centre kazakh d'informations sur le réseau nous a informés de l'existence d'un décret du Ministère de la communication et de l'information du Kazakhstan. Selon ce document, tous les noms de domaine de la zone .kz , dont google.kz, doivent être hébergés physiquement sur des serveurs situés sur le territoire du pays…Nous avons donc pris la décision de rediriger les visiteurs arrivant sur google.kz vers la page www.google.com en langue kazakhe.

Caricature du blogueur kazakh FrozenKing

Mr_recovery veut revenir en arrière, car ce genre de “nouveautés” pénalise tout le trafic web au kazakhstan  [russe]:

La “vieille” version permettait la recherche sur les sites kazakh. Maintenant, cette option n'existe plus.

yerden est d'un avis totalement opposé. Il accueille très bien cette décision, car il pense que le secteur Internet au Kazakhstan doit être régulé [ru]:

Installer les serveurs de [Google] sur le territoire du Kazakhstan stimulera le développement d'Internet au Kazakhstan. Les noms de domaine en .kz sont associés au Kazakhstan et ses sites ont une audience locale. Nous devons donc construire notre propre infrastructure et nos propres centres de données, créer des emplois et lever des impôts ici, au Kazakhstan.

Quessir n'est absolument pas d'accord [russe]:

Google ne sera pas capable de proposer tous ses services de recherche ici  […] La société fait bien de refuser de participer à ce cirque. Et elle l'a fait savoir ouvertement, franchement, et sans équivoques.

Roma_penman pense que la décision de Google n'est pas une décision de pure relations publiques, mais a été motivée par ses principes [russe]:

Google  est une société qui a des valeurs et des principes. Elle défend un internet ouvert, sans frontières…Et c'est une énorme compagnie. Si  Google quitte le Kazakhstan, combien perdra-t-il en revenus ? 0,000001 pour cent, probablement ?

Vladimir78 ajoute ceci à la liste des conséquences négatives de la nouvelle politique [russe]:

La majorité des sites kazakh ont perdu leurs visiteurs…et l'argent qu'ils avaient investi dans l'amélioration de leur visibilité sur les moteurs de recherche  [SEO].

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site