Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Des habitants de Shanghaï manifestent contre une usine de batteries au lithium

Des centaines d'habitants de Shanghai ont défilé à la périphérie de la ville le 11 mai 2013 pour s'opposer au projet d'une usine de batteries de lithium. Il s'agit de la seconde contestation dans le pays en une semaine contre un risque de pollution.

Cette semaine, Global Voices a relevé [fr] une manifestation similaire dans une ville de l'ouest, Kunming, où des milliers de personnes se sont rassemblées pour protester contre une usine chimique que le gouvernement local projette de construire.

Plusieurs milliers de kilomètres à l'est, dans le district de Songjiang, dans le coeur de la capitalie financière de la Chine, Shanghai, des manifestants en colère sont sortis durant un weekend avec des pancartes à la main, et un objectif à l'esprit : se débarrasser de tout projet d'usine qui pourrait nuire à leur santé.

Les habitants s'inquiètent d'une pollution aux métaux lourds que pourrait créer l'usine de lithium dans une zone qui fournit la plus grande partie de son eau potable à la ville de 20 millions d'habitants.

Les images circulant sur l'équivalent chinois de Twitter, Sina Weibo, montraient la présence de policiers en uniforme et de nombreux protestataires, poings dressés et scandant des slogans.

Residents marched along a street on the outskirts of Shanghai on May11, 2013 to oppose plans for a lithium battery plant. (Image from Sina Weibo)

Les habitants manifestent à la périphérie de Shanghai le 11 mai 2013 pour s'opposer à un projet d'usine de batteries au lithium (Photo sur Sina Weibo)

Avant la manifestation de samedi à Shanghai, l'activisme en ligne avait déjà commencé à se cristalliser à la fin du mois dernier, aboutissant à des contestations sporadiques dans la ville. Une vidéo sur Youtube supposément tournée le 1er mai 2013 montrait un large déploiement de la police essayant de disperser les gens qui s'étaient rassemblés dans la rue. Un agent de police criait dans le haut-parleur : “Il est illégal de manifester”.

Des décennies de croissance économique à vitesse grand V en Chine ont produit une  nouvelle classe moyenne, mais la santé publique est chancelante. Une étude de l'Institut des conséquences sanitaires et plusieurs autres organisations partenaires, dont l'Organisation mondiale de la santé, ont découvert que 1,2 millions de décès prématurés en 2010 en Chine étaient liés à la pollution de l'air.

L'aggravation des problèmes environnementaux dans le pays a poussé la classe moyenne chinoise aisée et familière de l'Internet à se faire plus entendre sur la pollution  grâce aux média sociaux en plein essor sur lesquels ils expriment leurs griefs, malgré la censure fréquente en ligne.

Cela signifie que le gouvernement ne peut parfois pas regarder ailleurs face à la pression montante de l'opinion publique.

Dans un geste pour apaiser les habitants en colère, le gouvernement du district de Songjiang a publié une note sur son compte officiel Weibo le 29 avril, annonçant qu'il avait décidé de supprimer toute activité de production dans l'usine, malgré l'annonce faite plus tôt que l'usine serait “sans danger”.

De nombreux internautes, cependant, demeurent sceptiques. Certains considèrent cela comme une tactique du gouvernement pour gagner du temps.

“Wojiao Qinshou Buru” de Shanghai a écrit [zh] sur Weibo :

 #国轩电池厂#什么叫取消生产环节?真当人傻阿?

#usine de batterie de Guoxuan# Qu'est-ce que ça signifie de supprimer la production ? Vous pensez qu'on est idiots ?

“Mimi Dingdong”, qui a déménagé à Shanghai il y a cinq ans, exprimait [chinous] sa colère face à l'indifférence du gouvernement :

 五年前我为了家庭梦来到这里–上海松江,印象里一直认为上海是个国际化城市,公开公正,只要 凭着自己的努力一定可以在这里开始属于自己的美好生活,我努力了,终于实现在上海买一套属于自己的房子,可是天意弄人,房子还没交,得知松江引进了国轩, 看着老老小小的民众奔走,政府却无动于衷,特失望!

Je suis arrivée ici il y a cinq ans pour réaliser un rêve de famille : Songjiang à Shanghai ; de mon point de vue, Shanghai a toujours été une ville internationale connue pour son impartialité et son équité. Tant que les gens travaillent dur, ils auront une belle vie, j'ai travaillé dur, et j'ai acheté un appartement à Shanghai, mais malheureusement, on a eu connaissance du projet Guoxuan, même si nous n'avons pas encore l'appartement. Des jeunes et personnes âgées sont descendus dans la rue, mais le gouvernement a seulement fermé les yeux, je suis vraiment déçue !

“C Zongzhuang Huoxing” décrit [zh] la manifestation :

 “国轩滚蛋,还我绿色松江”今天的松江中山路有数千人在呐喊。真不知道区政府和市政府的领导们听到有何感想。把这么一个毒的厂弄到上海,这是对上海千千万万人民于不顾。这要影响上海几代儿孙啊!

“Guoxuan, pars d'ici, rend-moi mon Songjiang vert” chantaient des milliers de personnes sur la rue Zhongshan à Songjiang, je ne sais pas comment l'administration du district et de la ville réagira après avoir entendu ça. Construire une usine si toxique à Shanghai c'est négliger les intérêts de millions de personnes à Shanghai. Cela aurait des répercutions sur les générations de nos petits-enfants !

“Gigi Xiaoxiniu” appelait à [zh] plus d'action de la part de chaque citoyen de Shanghai :

大家转起来,国轩滚出上海,滚出松江!

S'il vous plaît relayez, tout le monde, Guoxuan, pars de Shanghai, pars de Songjiang !

“Nununi” invoque [zh] l'histoire de se famille comme raison de protéger cet espace :

这是我曾祖母和曾外婆小时候生长的地方,经历改朝换代历史冲刷,依旧宁静美丽。我要捍卫它,尽我的绵薄之力! 作为土生土长的松江人,大家团结起来,抵制污染,让任何有潜在污染的企业从这片净土上滚出去! ——回应今天看到的松江区关于国轩电池厂的新闻发布

C'est là que ma grand-mère et ma mère ont passé leur enfance, le temps a passé mais il conserve sa beauté et son calme. Je ferai de mon mieux pour le protéger ! Comme les résidents de Songjiang, nous devons nous unir, et bannir la pollution, nous devons nous débarrasser de toutes les entreprises qui pourraient polluer !—Ma réponse au communiqué de presse paru aujourd'hui sur Batteries Guoxuan dans le district de Songjiang.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site