Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Global Voices à nouveau plagié par un grand média : que faire ?

Guardian Plagiarism Correction

Capture d'écran de la rubrique errata et précisions du Guardian.

Le contributeur de Global Voices Owen Guo a passé le dimanche dernier—qui était aussi le jour de son 28ème anniversaire—à écrire un article sur un documentaire sorti quelques heures auparavant et traitant du terrifiant problème de pollution de la Chine. Au moment où l'article d'Owen était publié sur Global Voices, le film avait déjà été vu 30 millions de fois. Pendant une conversation en ligne que nous avons eue par la suite, il m'a dit qu'il était “vraiment content d'avoir passé [son] anniversaire à faire quelque chose d'aussi important”—rappelant l'élan qui donne vie depuis dix ans à la communauté Global Voices et à notre couverture de l'actualité.

Il faut lire l’article d'Owen [traduit en français ici] : il est excellent. A tel point qu'un rédacteur du très respecté journal britannique The Guardian en a copié-collé des portions significatives pour les publier le lendemain sous son propre nom. Si vous preniez une phrase de l'article d'Owen et l'introduisiez dans un moteur de recherche, vous aviez des chances de voir apparaître dans les résultats l'article du Guardian, si grande était la similitude. Le rédacteur avait pompé totalement pas moins de quatre paragraphes d'Owen, et la substance du texte était également la même.

Sans que l'article du Guardian ne mentionne ni Owen ni Global Voices.

48 heures après la publication de l'article du Guardian, les paragraphes plagiés sont arrivés à notre connaissance. Nous avons contacté à la fois l'auteur et le responsable du courrier des lecteurs du Guardian. L'auteur envoya un courriel d'excuses, de même qu'une personne du courrier des lecteurs. Quelques heures plus tard, l'attribution nécessaire avait été ajoutée, Owen cité plusieurs fois, avec un correctif en fin d'article. Une note fut aussi publiée sur les versions tant en ligne que papier de leur rubrique errata.

Pour autant Owen, qui a fait ses débuts dans le journalisme il y a quatre ans, continue à ressentir la tricherie.

Non seulement le Guardian lui a volé sa signature, mais l'incident lui laisse un goût de trahison de la part d'une profession qu'il respecte profondément.

Notre communité elle aussi se sent trahie.

Ce n'est pas la première fois qu'un média traditionnel honorable dérobe la formulation textuelle d'une information sur le site de Global Voices pour la présenter comme leur propre oeuvre, et nous savons que ce ne sera pas la dernière. Ceci malgré notre très libérale politique de licence et attribution Creative Commons, qui permet à quiconque de republier gratuitement notre contenu sous condition d'attribution appropriée.

Les journalistes qui plagient notre travail exploitent-ils le fait que nous sommes un média de petite taille ? Comme l'a pointé un collègue, et pourquoi le rédacteur du Guardian n'a-t-il pas copié les paragraphes de l'article que le New York Times a publié en ligne sur le documentaire peu avant celui d'Owen ?

Comment remédier à cela, voilà qui dépasse le cadre du présent texte, car la déontologie journalistique est définitivement menacée, et pas seulement dans le cyberespace. Mais nous continuons à croire que la question mérite d'être posée : au-delà des dispositions réactives et rétroactives qui s'imposent, quel est le remède ? Que faire pour encourager la presse à respecter des valeurs supérieures ?

1 commentaire

  • […] Le contributeur de Global Voices Owen Guo a passé le dimanche dernier—qui était aussi le jour de son 28ème anniversaire—à écrire un article sur un documentaire sorti quelques heures auparavant et traitant du terrifiant problème de pollution de la Chine. Au moment où l'article d'Owen était publié sur Global Voices, le film avait déjà été vu 30 millions de fois. Pendant une conversation en ligne que nous avons eue par la suite, il m'a dit qu'il était “vraiment content d'avoir passé [son] anniversaire à faire quelque chose d'aussi important”—rappelant l'élan qui donne vie depuis dix ans à la communauté Global Voices et à notre couverture de l'actualité.  […]

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site