Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

La France et les dictateurs africains:Denis Sassou Nguesso accueilli chaleureusement par Sarkozy

La France est connue pour ses excellentes relations avec les dictateurs qui gouvernent ses anciennes colonies, une tradition que l’on nomme la Françafrique et que le nouveau Président Nicolas Sarkozy semble décidé à respecter.

En mars, il a reçu Omar Bongo, President du Gabon depuis 1967.

La semaine dernière, il a accueilli Denis Sassou-Nguesso, président de la République du Congo (ex Congo-Brazzaville).

Tous deux ont été accusés de manipuler les institutions démocratiques pour prendre le pouvoir, peut-être à vie et d’ hypothéquer le futur des peuples qu’ils gouvernent pour leur enrichissement personnel.

Tous deux ont fait l'objet d'enquêtes judicaires en France pour avoir détourné des millions de dollars de fonds publics (comme par exemple les revenus du pétrole) afin d’acheter des propriétés en France.

Il n’est donc pas étonnant que tant d’internautes interprètent la décision de Nicolas Sarkozy de fermer les yeux sur les dictatures et la corruption en contrepartie des millions de baril de pétroles du Gabon et du Congo.

Au Congo-Brazzaville et parmi la diaspora, les gens en ont assez de la complicité de la France avec les despotes africains.

Voici des extraits du blog Vous reprendrez bien un peu d’humanisme?, qui se moque de la récente visite de Sassou-Nguesso en France dans une série de billets et de photos légendées, ainsi que des commentaires laissés par les lecteurs sur Mwinda.org, un site collaboratif congolais.

Tout le monde n’a-t-il pas droit à la démocratie?

Humanisme a envoyé une lettre à Sarkozy pour protester contre la visite de Sassou par l’intermédiaire d’un formulaire trouvé sur le site Internet de l’Elysée et encourage les lecteurs de Mwinda.org à faire de même.

Il demande si les Congolais méritent moins la démocratie que les citoyens français :

La gouvernance, la déontologie et l’honnêteté du Président de la République du Congo sont particulièrement mises en doute par différentes instructions judiciaires en cours au niveau international (RICO aux Etats-Unis ou la plainte de Survie et Sherpa à Paris). Les dernières élections législatives au Congo ont montré un énorme déni de démocratie vis-à-vis du peuple congolais comme les observations convergentes rapportées par de nombreuses sources indépendantes en attestent. Alors qu’en tant que Français, je peux témoigner de l’organisation transparente de nos élections en France qui vous ont porté à la place que vous occupez aujourd’hui et qui ont permis l’élection de nos députés sans que nous ayons aujourd’hui des suspicions d’irrégularité.

Les récentes élections législatives au Congo ont été un point majeur d’affrontement. De nombreuses voix se sont élevées pour demander une commission électorale indépendante, mais elles ont été ignorées. Des irrégularités électorales graves ont été constatées par la suite. Humanisme appelle les élections du 24 juin dernier au Congo « la moins démocratiques des élections depuis des années ».

Monsieur Sarkozy, vous qui avez été élu dans une élection transparente qui montre la France comme une véritable démocratie, ne croyez-vous pas qu’il est temps que la France arrête de donner des satisfecits à nos gouverneurs noirs d’Afrique, uniquement pour que nous puissions continuer de sucer tranquillement le pétrole du peuple congolais ?

Combien de temps encore faudra-t-il attendre pour qu’un Président de la République de la France, patrie des droits de l’Homme, cesse cette hypocrisie vis-à vis de l’Afrique francophone depuis les indépendances? Les peuples d’Afrique francophone n’ont-ils pas suffisamment payé de leur sang le liquide noir que nous leur volons pour notre confort d’européen? N’ont-ils pas eux aussi droit à une vraie démocratie? Pas une démocratie de façade qui nous sert ensuite de justification facile pour renvoyer ces africains indésirables dans leur pays où ils n’ont aucun avenir. Non, une démocratie avec un respect des règles qui ne puisse pas être mis en doute.

Sur Mwinda.org , Aimé Jules écrit :

…il y a un processus democratique en cours à Brazzaville.un tract est un moyen de communication dans un regime dictatorial ou pour un opposant qui craint pour sa vie. la semaine passee des elections libres transparentes et participatives ont ete organisees au congo.un membre du gouvernement a meme ete battu dan son fief. frederic bitsangou n’est pas sur de gagner au deuxieme tour.les electeurs se sont exprimes en toute liberte…il n y a aucune dictature a brazzaville.

La France, amie des peuples opprimés

Humanisme cite les déclarations de Nicolas Sarkozy durant une visite en Afrique (en tant que Ministre de l’Intérieur) comme une preuve de l’hypocrisie française.

Pour rappel: “Nous devons créer les conditions de relations adultes, responsables et décomplexées qui pourront s’épanouir en pleine lumière, sous le regard de tous” a lancé le ministre de l’Intérieur…« Ce dialogue et ce partenariat exigeant, ils doivent s’inscrire dans le cadre d’un échange équilibré entre nations souveraines et alliées, liées par des liens privilégiés », a poursuivi le ministre, annonçant que les relations avec l’Afrique seraient une « priorité » de sa politique internationale, s’il est élu l’an prochain… “Nous ne devons plus accepter que l’aide au développement puisse devenir une prime à la mauvaise gouvernance et aux régimes prédateurs. Comme nous ne devons plus tolérer les détournements auxquels elle donne encore trop souvent lieu.”
(source: Le Figaro)

Dans une veine similaire, un lecteur de Mwinda.org écrit:

Voici ce que sarkozy avait déclaré après sa victoire:”les peuples opprimés trouveront en la france un pays ami , une oreille attentive pour qu’ils gagnent leur dignité etc…”

Vive la Françafrique!


Du point de vue de nombreux Africains, et en dépit des discours rhétoriques de Sarkozy, la Françafrique est bien là, plus que jamais.

Voici un échantillon des commentaires des lecteurs de Here Mwinda.org :

Desir :

… Vous qui vivez en France,chers compatriotes, faites parvenir par tous les moyens des messages aux média’s Français, si possible au bureau de l’elysée sur la honte electorale au Congo,des detournements de fonds, de la kleptocratie du regime, des crimes et delits financiers,etc. D’autres d’entre nous me dirons qu’ils(l’elysée et les autres toubib de la misère du Congo) savent, c’est vrai puisque les plats des détournements se cuisinent depuis la France…

Richard :

La réalité est que la France est un petit pays sur le concert des nations et qui a toujours beneficié du soutien de ses anciennes colonies pour se presenter comme un grand pays au sein de l’ONU.

Sarkozy qui pronait la rupture est reduit à recevoir un homme cité dans une enquête pour crime contre l’humanité. Celui-là meme qui a fait bruler le drapeau de la France par des voyous conduits dans des bus devant l’amabsaade de France a BZV avec l’organisation de certains membres de son gouvernement.

Sarkozy doit recevoir en moins de six mois de prise du pouvoir Bongo et Sassou les deux plus grandes crapules de l’Afrique

Vivienz:

En choisissant d’inaugurer son règne avec une rencontre aussi incestueuse avec Sassou, bien avant Bongo, Mr. Sarkozy semble avoir choisi, non pas d’aider à l’affirmation en Afrique des valeurs démocratiques et humanisantes qui élèvent l’homme, mais bel et bien de travailler à la confirmation de la néfaste politique étrangère de la France héritée de ses prédécesseurs. La France est connue pour déclarer, et donc, valider, la victoire des dictateurs africains après des élections truquées, car l’histoire de la France n’a jamais été une histoire de cassures, mais plutôt de continuités.

Jennifer Brea

3 commentaires

  • Robert

    je pense qu’il n’y a là rien d’étonnant de la part du plus machiavèlique chef d’état que la France ait connu depuis Louis XI .Il est mème plus fort que Mitterand
    En effet ,il a démoli le F.N. et maintenant il s’achète le P.S.
    Il a l’opinion pour lui et le reste ne l’interessepas

  • Thierry Hayes

    Impressions d’une visite au Congo Brazzaville.
    Le Congo peux faire mieux.

    Le Congo a un très grand retard sur le plan de developpement.
    Un pays traversé par le deuxième grand fleuve du monde et qui manque d’ électricité et de l’ eau potable, ne fait pas en tout cas figure d’ un pays normal.
    J’ ai passé un séjour au Congo à Brazzaville et à Pointe noire dans des hotels de classe moyenne manquant d’ eau courante et d’ électricité. Il a fallu s’ éclairer avec des bougies. A ma surprise, il manque aussi de l’eau dans les toilettes de l’ aéroport de Maya Maya.
    Dans un contexte où “ les dirigeants du monde entier ont convenu d’atteindre d’ici
    2015 les objectifs du Millénaire pour le développement(OMD) avec l’objectif principal de diviser par deux l’extrême pauvreté en s’attachant, avec détermination, à faire de l’accès à l’eau et aussi à l’electricité un droit de l’homme”, il est très curieux de remarquer que cet objectif ne semble nullement motiver les dirigeants du Congo. Pour un pays exportateur de pétrole qui « a engrangé beaucoup de devises du pétrole pendant cette dernière decennie et ne pu atteindre à un tel objectif de développement primaire, cela dépasse en tout cas l’ entendement humain. Il y a en tout cas ici un grave manquement de la bonne gouvenance. Où est donc passé la grande manne providentiellement tombée sur l’économie congolaise ?
    On ne peut pas sincèrement parler de développement et sutout de développement durable quand l’eau et l’electricité, les routes, les moyens de transport adequats, la libre circulation des personnes et des biens qui sont à la base de tout développement sont quasi inexistants.
    Le concept le plus simple pour le Congo, est de produire de l’hydroélectricité, de construire des centrales thermiques, de developper l’énergie solaire.

    Les biocarburants ne constituent pas une solution d’avenir.

    Vouloir recourrir aux biocarburants est non seulement pas une solution d’avenir, mais aussi une abeuration surtout pour un pays comme le Congo incapable de s’assurer une auto suffisance alimentaire. Est’ il encore question d’hypothéquer pendant des années des terres fertiles aux multinationales après que le pétrole et les forets le sont déjà? Il faut éviter les erreuments unitiles.
    Loin de toutes déclarations tapageuses, si le Congo tient a amorcer un changement réel et significatif , la stratégie la plus efficace à long terme et la moins couteuse pour l’ électrification ; en un mot pour un developpement réel , est la reprise de la construction du barrage sur le fleuve Kouilou – « débitant 1000 m³/seconde en moyenne » ; commencée et abonndonnée à tord en 1963. A cela devrait s’ajouter L’énergie électrique solaire afin d’ arriver à coup sur d’éclairer aussi les campagne et de mettre outre mesures un terme à l’exploitation ruineuse du bois-énergie”. Un pays africain comme le Mali nous montre sciemment un bon exemple dans la matière.
    « le bois et le charbon de bois constitue source principale d’énergie pour la cuisson des aliments et le chauffage des habitations au Congo ».
    Non seulemement cette forme d’ énergie contribue à la deforatation, à la destruction des écosystèmes, mais la fumée de bois, du charbon a directement des répercutions facheuses sur la santé. les polluants dans la fumée de bois, du charbon engendrent entre autre, les particules,le monoxyde de carbone.

    Les groupes électrogènes aussi sont des grands producteurs de monoxyde de carbone( C0);un gaz très toxique.

    Au Congo,la quasi totalité des anciens batiments publics sont sales et sont dans un état de délabrement total, qu’ils semblent etre presque abonndonnés. Les villes du Congo sont très sales et manquent des rues dignes de ce mot. La saleté et la pollution atmosphérique avec son lot de gaz répandu par des groupes électrogène et des véhicules en mauvais état, de déchets, sachets de tout genre jetés pele mele ici et là , sont omnipresentes dans tous les coins sont un lal pour la population et l’environement. Les marches du Congo sont crasseux. Certains tels que celui de Tié-tié à Pointe-Noire degage une odeur abominable, sentie déjà à des centaines de mètres du lieux. Le renflement gratuit des groupes électrogènes; grands producteurs de monoxyde de carbone, les ordures de tout genre, à l’ instars de l’eau puisée des puits des parcelles à quelques mètres des latrines, ne sont pas du tout de nature d’ améliorer l’état de santé des habitants qui manquent de surcroit des hopitaux réels. Meme en pleine nuit viennent s’ ajouter le vacarme de la musique des amplificateurs des veuillées nocturnes célebrées en grande pompe dans tous les quartiers d’habitation.Il ya quoi se demander que fait l’OMS dont le siege regional est à Brazzaville?
    Le Congo manque d´infractures routières de tout genre.
    Les autoroutes sont inexistantes au Congo. Les routes, les rues toutes étroites et mals entretenues sont fréquentées par des véhicules de tout genre, occassionnant dans la pluspart des endroits des ambouteillages gratuits. Dans les cannivaux sont jetés, deversés les ordures de tout genre qui permettent la multiplication en masse des moustiques et mouches qui sont à l’ origine des maladies courantes et dangeureuses, tel que le paludisme, malaria. A cela s’ ajoutent des travaux menés sans cohesion et qui donnent une ambiance de désordre, de chaos sans fin. Alors qu’ il ne conviendrait de mener ceux-ci étape par étape avec un plan, calendrier biens definis. En tout cas le refectionnement des vieux batiments, le nettoyage des saletés, le service de la voirie, l´entretien des routes, les activités agricoles, sont à eux seuls sencés de donner du travail à un grand nombre de chomeurs en quete d’une activité capable de les faire vivre et se rendre utile à la société.
    le Congo doit s’atteler à moderniser le chemin de fer .
    Le chemin de fer hérité de la colonisation qui constituait l’ épine dorsale d’une économie en gestation n’ est aujourd’hui plus que l’ombre de lui meme. Cela ne serait qu’une sagesse pour le Congo de s’atteler à moderniser le chemin de fer C.F.C.O et l’ équiper de deux voies: Cet à dire d’une voie à chaque sens. Il serait en tout cas aussi judicieux de remettre le chemin de fer Comilogue en valeur. Ces Chemins de fer, ainsi qu’ une autoroute bien amenagée et entretenue allant de Pointe-Noire à Ouésso par exemple et passant par Loubomo, Brazzaville devrait faire l’objet d’une attention particulière. Ces Voies seraient les seules capables à assurer réellement le transit de la quasi totalité des importations de la république. Des différentes routes nationales devraient venir s’y joindre de l’ouest à l’est pour relier avec plus d’éfficacité et le maximun de bénefice les differentes localités du pays. Cela permettrait entre autre une meilleure exploitation des biens et un acheminement des richesses produites dans les differents coins du pays . Sans oublier que les tronçons navigables des cours d’eaux, les fleuves tels que le Congo, le Djoué etc peuvent etre mis en valeur et se réveiller comme des voies vitales pour le transport des individus et des merchandises. Il ne conviendrait que d’ y mener de temps à autre des operations de drainage et y mettre des navires dignes de ce mot. Le tourisme et les voyages en république du Congo se retrouveraient qu’ainsi renforcés.

    Le hall du nouveau aéroport de Pointe_Noire est trop petit
    l’ aéroport de la ville maritime, Pointe-Noire a été refais. Certes le batiment de l’ aérogare est charmant, mais il est si petit que contrairement à ce qui se passe partout ailleurs dans le monde entier, où les accompagnateurs viennent jusqu`à l’ enregistrement et pour un grand nombre d’ entre eux prendre par la suite un aperitif ou repas dans les restaurants de l’aéroport avant de se quitter, ceux ci sont forcés de prendre congés des voyageurs aux portes de l’ aérogare qu’ il pleuve où qu’ il fasse beau temps. Le hall est trop petit pour contenir tant de monde. Les agents de l’ordre veuillent par ailleurs que les nons voyageurs n’y mettent pas pied. Meme les voyageurs qui y arrivent trop tot, sont somés à attendre un bon temps dehors, alors qu’économiquement, il fallait que le hall de cet aéroport soit amplement plus grand et habrite une vraie galerie marchande pour assurer d’avantage la rentabilité de l’ institution.
    J’y ai beau cherché les cartes postales et surtout la poste pour affranchir une vieuille carte postale à ma famille au Canada, que j’ai pu trouver dans une boutique, peine perdue. Il y a peut etre un bureau de poste, il m’ a été impossible de le trouver.
    Pour prendre l’ avion, il faire des longues queux, subir des bousculades. Faire enregistrer les baggages surtout pour les vols domestiques. Cela relève d’un parcours de combattant. Cependant ceux qui s’y connaissancent et usent de leur influence ou ont recours aux magouilles pour dérober à cet exercice s’en tirent à bon compte. Au Congo, la corruption, le favoritisme, le traffic d’ influence sont monnaie courante à tous les niveaux de la vie quotidienne. Et les congolais ne sont guèrent genés de se comporter de manière si désagréable meme en presence des étrangers.
    Le Congo avec ses terres fertiles importe la quasi totalité des produits vivriers. Ayant voulu prendre le jus de fruit à la place des limonades simples, je me suis à maintes reprises trouvé dans l’ impossibilité d’ en trouver.
    Le congo ne connait non plus la production de jus de fruits et la production agro alimentaire est quasi inexistente. Un pays qui incapable de développer son agriculture et qui ne veut faire aucun effort pour mettre sur pied des structures de base, une politique économique basées sur le bien-vivre de toutes les couches de la société, est un pays en perdition.

    Le Congo peux faire mieux.

    Il est grand temps de se consacrer, sans fausse modestie et avec un plan judicieusement élaboré aux grands défis du developpement dans ce pays potentiellement riche; afin d’oeuvrer à une certaine autonomie du Congo ,à l’amélioration des conditions de vie des habitants. Il est urgent de faire sortir le Congo de sa dépendance alimentaire chronique et honteuse.
    La lutte contre la pauvreté, contre le chômage; surtout celui des jeunes doit réllemment faire l’ objet d´une attention particulière, dans ce pays.
    le Congo est de surcroit mieux loti que les plays africains en pleine expension économique tel que Botwana, Mali, Ghana, les iles du Cap Vert, les iles Maurices pour ne citer que ceux là.

    Thierry Hayes

  • Thierry Hayes

    il serait impotant que l’adresse mail ne soit pas lisible.

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site