Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Paraguay: Le Prix Nobel d'économie Joseph Stiglitz veut conseiller le nouveau Président

Le prix Nobel d'économie  Joseph Stiglitz sera au Paraguay au cours du mois d'août 2008 pour participer aux cérémonies d'investiture du Président Fernando Lugo. Il profitera de cette visite pour participer à un débat avec le Congrès du Paraguay. Et Il a aussi confié que la perspective de conseiller le nouveau Président l'enthousiasmait beaucoup  [en espagnol]. Pour ce faire, il doit avoir un rapport complet sur l'état actuel de l'économie du pays.

Pepa Kostianovsky du blog De Pe a Pa [en espagnol] se demande ce que Stiglitz dira après avoir examiné les comptes :

Supongo que no le va a extrañar demasiado que una sociedad que sale de soportar más de cuarenta años de dictadura, para continuar por casi dos decenios gobernada por el mismo grupo que acumuló riquezas a la sombra del tirano, no haya logrado encausar su economía hacia un panorama más equitativo, sino que por el contrario se haya agrandado la brecha. Es natural que los ricos consideren su condición como un derecho adquirido.

No creo que lo sorprenda demasiado el que la clase empresarial haya optado por la especulación, en lugar de la inversión, y preferido el comercio de triangulación a la industrialización de materias primas, por ejemplo.

Je suppose qu'il ne sera pas excessivement surpris de trouver une société dont l'économie n'a pas évoluée vers plus d'égalité, dont les inégalités se sont accrues, après 40 ans de dictature et presque vingt ans de gouvernement par le même groupe qui a accumulé des richesses à l'ombre de la tyranie. Il est naturel pour les riches de considérer leurs privilèges comme un dû.

Je ne pense pas non plus qu'il sera surpris de constater que les milieux d'affaires ont opté pour la spéculation au lieu d'investir, qu'ils ont préféré le commerce triangulaire au lieu de promouvoir une industrie locale grâce à nos matières premières, par exemple.

Michel Quomo du blog Zoopolítica [en espagnol]  fonde de grands espoirs sur l'économiste, mais espère que les autres ne sont pas décus :

Ojalá en serio esté interesado en nuestro caso, y pueda darnos una manito para organizar las cosas en el país. No sólo porque el tipo la tiene muy clara, sino por la llegada que tiene entre los progres que revolotean alrededor de Fernando Armindo.

Lo único que espero es que cuando el tipo les cuente que en realidad las críticas son hacia ciertas estructuras de poder mundial, y no contra al capitalismo en sí, y que al final la economía de libre mercado ES la solución, los cuervos (que sólo lo conocían de nombre, por haberlo visto de reojo en Rebelión) no salgan volando espantados diciendo que el tipo “se vendió al Sistema”.

Espérons qu'il est sincèrement intéressé par notre cas, et qu'il peut nous aider à organiser les choses dans notre pays. Pas seulement parce que type comprend les choses, mais parce qu'il a de l'influence sur les progressistes qui papillonnent autour de Fernando Armindo (Lugo).

J'espère seulement que quand il leur dira que les critiques portent contre certaines structures globales de pouvoir économique et non contre le capitalisme, et qu'à la fin, l'économie de marché EST la solution, j'espère que les foules (qui ne le connaissent que de nom, à travers le site web alternatif Rebelión), ne prendront pas peur en disant qu'il est “vendu au système”.

Joseph Stiglitz a également précisé qu'il travaillerait bénévolement pour le nouveau gouvernement, sans lui facturer ses services de consultant. [en espagnol] .

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site