Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Egypte : Le Parlement en feu

Les blogueurs égyptiens sont stupéfaits après la destruction par les flammes (en anglais) de l'emblématique bâtiment du Parlement du pays,  tôt dans la journée du 19 août 2008. Et tandis qu'aucune explication officielle n'a encore été donnée quant à la cause de l'incendie de ce palais du XIXe siècle qui abrite le conseil (consultatif) de la Shoura, les blogueurs sont bouillants de rage – mais pas à court de paroles.
 
Le portail d'information Horytna (en arabe, ainsi que les liens suivants) a fourni aux lecteurs, minute par minute, le déroulement des opérations des pompiers, avec des récits de témoins sur place ; le site web des Frères Musulmans Ikhwan Online publie un portfolio complet de photos du bâtiment en feu.
Bakri Hassan décrit l'incendie comme un scandale égyptien et appelle le président égyptien Hosni Mubarak à démissionner. Il écrit :
رمز مصر يحترق
الان يحترق رمز مصر
تابعوا احدث فضائح مصر المدوية
الدولة المصرية عاجزة حتي الان عن السيطرة علي حرق رمزها
وصلنا الي النهاية سيادة الرئيس
سيدي الرئيس استقيل قبل ان تحرق البلد كلها وليس رمزها فقط
تابع علي الفضائيات والمواقع حريق مصر
L'icône de l'Egypte est en feu
En ce moment même, le symbole de l'Egypte est détruit par le feu
Suivez les nouvelles du scandale égyptien
L'Etat égyptien est incapable de maïtriser l'incendie de son symbole
C'est le bout du chemin, M. Le Président
S'il vous plaît, démissionnez avant d'avoir brûlé tout le pays et pas seulement son symbole
Suivez les informations sur l'incendie égyptien sur les chaînes satellites et sur Internet
Amr Ezzat accuse les autorités égyptiennes d'avoir interdit au journal Al Bakked de publier une deuxième édition, à cause de la couverture consacrée à l'incendie. Selon le blogueur, les titres du quotidien affirmaient que d'importants documents avaient été détruits dans l'incendie.
Pendant ce temps, Tahyyes a l'impression qu'on n'a pas fait ce qu'il fallait pour maîtriser l'incendie.
رياح ايه اللي بيتكلموا عليها؟
هي فين الرياح دي؟ طب انا عايزة حد يحلف لي على المصحف ويقول انشالله يعمى بعنيه لو حس باي رياح
انا شايفة بعيني اتنين بيطفوا الحريق في التلفزيون
اتنين…..اتنين يا بشر
ده لو الناس اللي ملمومة تفت على مجلس الشورى اللي بيتهد دلوقت كانت طفت
De quel vent parlent-ils ?
Où sont ces vents ? Je veux que quelqu'un jure sur le Saint Coran et je dis que je prie pour qu'il devienne aveugle s'il sent le moindre vent.
Je regarde la télévision et je ne vois que deux personnes qui essaient d'éteindre le feu.
Deux… rien que deux.
Si tous les gens rassemblés là-bas avaient craché sur le Conseil de la Shoura, qui est maintenant sur le point de s'effondrer, ils auraient éteint l'incendie.
Et pendant que l'incendie faisait rage, les Egyptiens échangeaient des messages Twitter sur les évènements. Sur la cause de l'incendie, Wael Khalil écrit :
الغلطة غلطة المبني-قديم وكله خشب
C'est la faute du bâtiment – il est vieux et en bois.
Malek se plaint de l'odeur dégagée par l'incendie :
ولاول مره اشم ريحة الحريق من ساعة المجلسين ماولعوا,الريحة سيئة فعل
Je sens l'odeur du feu pour la première fois depuis que les deux Chambres ont été détruites par les flammes – et la puanteur est terrible.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site