Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Thaïlande : Dans les aéroports, toujours le chaos

Quelques “moins mauvaises” nouvelles de Thaïlande : les autorités thaïlandaises du tourisme ont publié une liste d'hôtels offrant un hébergement pour les passagers bloqués. Un vol spécial a été organisé pour les pèlerins thaïlandais musulmans se rendant au pèlerinage annuel à La Mecque. Les gouvernements étrangers font des efforts particuliers pour venir en aide à leurs ressortissants. (tous les blogs cités sont en anglais)

Au moment où sont écrites ces lignes, la crise des aéroports n'est toujours pas terminée. Des dizaines d'avions vides ont été autorisés à quitter Bangkok, mais des manifestants contrôlent toujours les deux principaux aéroports thaïlandais.

On compte trois foyers de manifestations en Thaïlande : les deux aéroports et Government House, le siège du gouvernement. L'Alliance du Peuple pour la Démocratie (APD), qui a organisé les manifestations, a décidé de quitter Government House après l'explosion d'une grenade à l'intérieur du complexe, qui  a blessé  de nombreux manifestants samedi 29 novembre. La police permettra-t-elle aux membres de l'APD de rejoindre leurs camarades dans les deux aéroports ?

Y a-t-il une solution à la crise ? Un groupe de défense des droits humains demande au Parlement thaïlandais de se réunir en session d'urgence. Selon des rumeurs, un tribunal s'apprêterait à publier une injonction, qui ne serait pas favorable au parti au pouvoir.

Le blog Oak Monster's Den a aussi entendu cette rumeur :

Les rumeurs abondent, selon lesquelles le tribunal dissoudra demain le parti politique majoritaire actuel et, de ce fait, limogera le Premier ministre [en exercice]. Ensuite, un putsch s'ensuivra pour nettoyer la pagaille et disperser les manifestants à l'aéroport. Puis [il y aura] un gouvernement intérimaire. Puis des élections. Ca ne plaira pas aux “Chemises Rouges” [ndlt :partisans de Thaksin Shinawatra, ancien premier ministre de 2001 à 2006], mais c'est le seul moyen de sortir de l'impasse, à mon avis.

Les touristes peuvent quitter le pays par l'aéroport d'U-tapao. Il est très éloigné de Bangkok. La situation y est chaotique :

«U-tapao est bondé. La circulation est embouteillée. Les touristes se déversent sur la totalité du parking, traînant leurs bagages depuis les rues.

Cette ancienne base aérienne américaine construite dans les années 60 pendant la guerre du Vietnam n'a qu'un seul scanner à bagages. Un lecteur d'un blog thaïlandais m'a contacté pour dire qu'il essayait de «faire un saut» à U-tapao et que c'était un cauchemar absolu. Quiconque s'y rend doit accepter de mettre énormément de temps pour arriver jusque là et franchir le labyrinthe des files d'attente, et supporter beaucoup d'excités.

Toilettes mobiles à l'aéroport U-tapao. L'intérieur bondé de l'aéroport.  Photos de Falling Into You.

Quelle est la situation au-delà des barrages, dans l'aéroport [de Bangkok] ? Apparemment, les passeports ne sont plus nécessaires pour pénétrer dans l'aéroport. Les individus n'ont besoin de montrer qu'un foulard jaune (la couleur de la protestation) ou une “claquette” de l'APD (cf. la vidéo à la fin de cet article). Un touriste américain a pris la parole sur la chaîne TV de l'APD.

Les manifestants se préparent  à l'épreuve de force finale avec la police. Ils affirment qu'ils utiliseront des boucliers humains pour stopper la police. Le blog Bangkok Pundit note :

Je voudrais souligner qu'il y a un grand nombre d'enfants dans les rassemblements. Quels parents responsables emmèneraient leurs enfants dans une manifestation, sachant qu'il y a un risque de violences ? L'argent est sûrement une des explications.

Des rassemblements pro-gouvernementaux se tiennent également au centre de Bangkok. Le rouge est la couleur choisie par les partisans du gouvernement. Le blogueur~Meaw & More~ s'est rendu au rassemblement pro-gouvernemental et observe :

1.La musique n'était pas aussi bonne qu'à l'APD

2.Je n'ai vu personne recevoir d'argent de quiconque en contrepartie. On nous a offert un repas dans un sac en plastique, qui n'était pas mauvais, et une banderole rouge.

Note :

1.La foule que nous y avons vue aujourd'hui, d'après l'apparence extérieure, et un peu de bavardage, fait surtout partie de la classe moyenne de Bangkok. Certains se donnent même la peine de se déguiser en Père Noël.

2.Les photographes et journalistes étrangers ne portaient pas de gilets pare-balles comme dans les rassemblements de l'APD.

En dehors de la Thaïlande, l'APD est critiquée de façon quasi unanime. Voici une opinion différente :

Je peux dire après tous les rassemblements de l'APD auxquels j'ai assisté, qu'il ne s'agit pas de la populace, mais d'un groupe majoritairement pacifique et respectueux, qui veut instaurer une nouvelle dimension dans la politique thaïlandaise. En assistant à des manifestations des Chemises Rouges, et la plupart étaient d'authentiques [militants], j'ai été approché deux fois par des voyous portant des machettes et des tuyaux en fer, qui menaçaient de me frapper si je prenais des photos.

Un Britannique invite les médias à réexaminer le type de démocratie qui existe en Thaïlande :

Ne vous hâtez pas trop de juger l'APD quand les médias occidentaux affirment qu'ils sont contre la démocratie, parce qu'en Thaïlande, la démocratie fonctionne autrement que chez nous.

Le Premier Ministre thaïlandais est coincé dans le Nord-Est de la Thaïlande. Le blogueur Frogblog Thaidings a été témoin d'une manifestation pro-gouvernementale dans cette partie du pays :

Passez quelques heures avec eux et vous vous retrouverez bientôt avec une impression complètement différente. Ce sont des gens sincèrement inquiets que leur droit de vote démocratique puisse leur être ôté. 

Ils sont dégoûtés par tout le cinéma de l'APD à Bangkok, et par l'occupation des aéroports en particulier. Ils mesurent les dégâts faits à la fois à la réputation de la Thaïlande et à son économie. Beaucoup d'entre eux vivent à la limite de la pauvreté, aussi, le moindre recul économique peut les contraindre à une lutte quotidienne pour la survie. Ils se sentent insultés et dégradés de s'entendre dire qu'ils sont trop stupides et dépourvus d'éducation pour voter de la bonne façon.

Le blogueur faisait allusion à la proposition de l'APD de modifier la méthode de désignation des dirigeants du pays, car ils estiment que les pauvres ne votent pas avec sagesse lors des élections.

Photo Frogblogger.

La crise des aéroports en Thaïlande a aussi des répercussions dans d'autres pays. Un touriste a décidé d'entrer en Thaïlande par voie terrestre depuis Singapour. Bangkok Dazed ajoute :

A l'évidence, la situation dans les aéroports de Bangkok a aussi des répercussions dans d'autres pays de la région. Si des touristes veulent aller au Myanmar (Birmanie), par exemple, l'aéroport de Bangkok est la principale voie d'accès. A Siem Reap, au Cambodge, plusieurs de mes amis m'ont envoyé des courriels cette semaine ; ils s'inquiétaient pour ma sécurité à Bangkok, et aussi d'une baisse du tourisme ici. Mon ami Rong travaille à l'aéroport de Siem Reap et me dit qu'il n'y a pas eu grand chose à faire de toute la semaine.

 

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site