Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Cambodge : Commémoration de la libération ou de l'invasion ?

Le 7 janvier 1979, le régime Khmer Rouge au Cambodge a été chassé du pouvoir. Le régime communiste est accusé d'avoir organisé le le massacre à grande échelle de plus d'un million de Cambodgiens. La semaine dernière, le gouvernement cambodgien a marqué le 30e anniversaire de la chute des Khmers Rouges (tous les liens sont en anglais). Mais l'opinion est divisée pour savoir si ce jour doit être commémoré comme celui de la libération ou celui de l'invasion, puisque le Vietnam, qui a aidé à destituer les Khmers Rouges, a occupé le Cambodge jusqu'en 1988.

Le Premier ministre Hun Sen souligne que le 7 janvier 1979 a été une victoire sur le génocide. Il critique ceux qui refusent d'honorer l'occasion :

Ceci est la vérité historique, que même ces groupes malavisés et extrémistes doivent reconnaître. Si vous osez ne pas reconnaître la vérité, vous n'êtes pas des êtres humains, vous êtes de vrais animaux. Voilà la vérité. Sans le 7 janvier 1979, aujourd'hui n'existerait pas.

Mais Sophan Seng explique pourquoi tous les Cambodgiens ne se joignent pas au gouvernement dans la célébration :

Célébrer cette journée ne représente pas significativement les Cambodgiens de la nation toute entière. Elle est célébrée seulement par le Parti du peuple cambodgien (CPP), qui est au pouvoir depuis le jour du 7 janvier 1979.

Il (le CPP) n'a pas été accepté par l'ensemble du peuple cambodgien. Quels que soient les thèmes que chaque célébration veut accréditer, ces thèmes appartiennent toujours au CPP, et cela rappelle en vérité au peuple cambodgien la brutalité, l'invasion étrangère et la division continue entre les Cambodgiens.

Modern Progressive Khmer mentionne l'occupation du Cambodge par le Viernam après le 7 janvier 1979 :

Le 7 janvier a de fait stoppé les tueries, mais le Cambodge n'était pas libre. Le Vietnam a occupé le Cambodge ; donc par définition, le Cambodge n'a pas été libéré. C'est pourquoi le mot «libération» présente un problème sémantique majeur. On ne peut pas se dire un être libéré si on n'est pas libre de déterminer sa destinée. [Parler] de libération ne pourrait pas être plus loin de la vérité. Le monde entier sait que le Cambodge était sous le contrôle du Vietnam depuis le jour où celui-ci a envahi le Cambodge jusqu'à son retrait sous la pression.

L'opposition pense que le vrai jour de la libération est venu le 23 octobre 1991, quand les accords de paix de Paris ont été signés. Le député de l'opposition Sam Rainsy soulève un autre point :

Célébrer le 7 janvier sans avoir à l'esprit une perspective historique plus large, c'est faire le jeu du régime actuel de Phnom Penh dont la seule raison d'être était de «libérer» le peuple cambodgien des Khmers Rouges avec l'aide décisive sinon désintéressée du Vietnam.

The Son of the Empire fournit une première revue d'opinions sur la question. Khmerization a téléchargé des photos de la célébration organisée par le gouvernement la semaine dernière.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français

Non merci, je veux accéder au site