Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Kenya : Translocation urgente pour les antilopes Lelwel Hartebeest

Fin 2008, des peuplements d’animaux sauvages qui avaient été délogés du Mont Kenya et des forêts d’Aberdare il y a environ 20 ans, ont été répartis sur des terrains d’une section, le “Secteur D”, du Solio Ranch, à Laikipia. Mais sur ces 6 300 hectares du Secteur D vivent quelque 480 antilopes Lelweel hartebeest, 600 zèbres communs, 210 impalas, 1 020 gazelles de Thomson, 36 oryxs et 41 elands (la plus grande des antilopes d’Afrique).
Dans son article publié sur le nouveau blog de l’association Lewa pour la conservation de la vie sauvage (Lewa Wildlife Conservancy) [en anglais, comme tous les blogs et sites cités ensuite], Elodie Sampéré de l’ONG WildlifeDirect insiste sur l’importance de la population d’antilopes Lelwel Hartbeest qui vit à Solio :

« Il n’y a plus que 1 000 Lelweel Hartebeest au Kenya. On ne peut les trouver qu’à deux endroits : le parc national de Ruma où subsiste une douzaine d’animaux, et une population d’environ 1 000 individus dans le district de Laikipia. Il a été montré que cette population de Laikipia est génétiquement différente. Environ 75% de cette population se trouve dans le ranch de Solio »

L’antilope Lelweel Hartebeest est répertoriée comme une espèce menacée et figure sur la liste rouge du Congrès Mondial de la Nature pour l’année 2008 puisque la population globale est passée de 285 000 individus dans les années 1980 à moins de 70 000 aujourd’hui seulement .
Etant donné que l’Homme commence à coloniser le Secteur D, le braconnage et la chasse de brousse vont devenir des menaces infiniment plus présentes. C’est pourquoi les associations Lewa Wildlife Conservancy et Ol Pejeta Conservancy, ainsi que les services de protection de la vie sauvage au Kenya (Kenya Wildlife Service) ont décidé d’effectuer une translocation de ces antilopes rares qui peuplent tout le Secteur D. La première vague de peuplement d’animaux est arrivée et la translocation est maintenant devenue urgente.
A ce jour, 245 antilopes ont déjà été déplacées, 140 zèbres et 25 impalas. Lewa Wildlife Conservancy a depuis lancé un appel pour collecter des fonds et effectuer la translocation du reste des animaux sauvages. Vous pouvez répondre à cet appel en visitant le nouveau blog de l’association.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site