Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Tunisie : Les blogueurs partagés sur la visite de Youssef al-Qaradawi

Le débat  se poursuit dans la blogosphère tunisienne et sur  Facebook à la suite de la visite du théologien musulman égyptien établi au Qatar Youssef al-Qaradawi dans la Tunisie laïque, il y a deux semaines.

Tandis que les uns ont été enthousiastes, applaudissant à la visite et créant un groupe Facebook pour exprimer leur joie et leur bonheur, les autres ont formé un groupe pour protester et s'opposer à cette visite.

La visite officielle de Yousif Qaradawi's en Tunisie les 4 et 5 mars avait pour objet la célébration de Kairouan, capitale de la culture Islamique. Cette visite est considérée comme sa première visite officielle en Tunisie depuis qu'il a accusé le gouvernement d'hostilité envers l'islam et les musulmans. Il a aussi accusé le poète tunisien Sghaier Awled Ahmed d'être un infidèle dans son livre L'extrémisme laïciste dans l'islam: les exemples de la Tunisie et de la Turquie, publié en 2001.

Ceux qui en étaient partisans ont vu dans cette visite officielle un tournant dans la politique du gouvernement envers l'islam et l'islamisme et un signe de l'échec du projet laïc en Tunisie. Rached Ghannouchi, le président du mouvement actuellement interdit Annahdha, a partagé la joie du mouvement à l'occasion de cette visite et a également appelé les autorités tunisiennes à abolir l'interdiction légale du hijab (le foulard islamique porté par les femmes), dans un communiqué de presse publié à Londres.

Les opposants à la visite ont expliqué pour leur part que Qaradawi avait déjà attaqué les Tunisiens et la Tunisie dans son livre cité plus haut. Ils ont vu dans cette visite un tour de plus joué par le gouvernement tunisien pour se gagner des soutiens aux élections, du fait surtout que Qaradawi a débuté sa visite en se rendant dans les locaux de Radio Zaitouna, créée par le gendre du président tunisien, Sakhr Materi, qui monte une banque islamique en Tunisie. Ils ont ressenti cette initiative comme un soutien donné à ces projets, d'autant plus que Qaradawi est très populaire parmi les Tunisiens. Qui plus est, cette visite leur est apparue comme une menace pour l'environnement laïque prédominant en Tunisie depuis son premier président.

Débatunisie a exprimé, comme d'habitude, son opinion par des caricatures :

karadhawi1karadhawi-21

Et d'ajouter :

La dernière visite de l'Imam Qardhawi aurait pu passer inaperçue si elle n'avait revêtu un caractère officiel. En effet, Le tapis mauve que lui a déroulé le ministre de la culture et les Unes que lui ont consacré les médias ont suscité un vif débat dans la blogosphère. Les Laïques y on vu une menace contre les acquis progressistes amenés par Bourguiba tandis que les conservateurs se sont réjouis du retour à la normale de la Tunisie qui se réveille enfin de sa laïque léthargie made in occident. Un dialogue de sourd entre les uns et les autres a noyé toute possibilité d'entente sur la sempiternelle question de la laïcité et de l'Islam.

Il a aussi évoqué les arrières-pensées des autorités sous cette invitation:

Le régime en mélangeant les genres entretient des clivages et empêche la société de débattre clairement de ses divergences. Sa stratégie consiste à acheter la paix sociale en usant de toutes les voix discordantes que peut produire le corps social. Il les récupèrera à son compte et les mettra en scène dans un simulacre de démocratie.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site