Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Qatar : Réactions après un reportage sur les ouvriers immigrés non payés

La situation difficile que subissent les travailleurs immigrés au Qatar a entraîné un débat sur Qatar Living [en anglais], après la diffusion par Al Jazeera en anglais d'un reportage soulignant leur détresse.

Cette vidéo [en anglais] décrit les conditions de vie difficiles des ouvriers du bâtiment (originaires du Népal dans ce sujet), qui non seulement travaillent douze heures par jour pour un maigre salaire, et sont entassés dans des logements indignes, mais subissent en outre l'impact, catastrophique pour eux (non seulement la vie de leur famille, dans leur pays d'origine, en dépend, mais ils se sont endettés pour partir pour le golfe Persique) de la crise économique, prétexte (ou excuse) au fait qu'ils ne sont plus payés depuis plus de quatre mois :

Salam démarre la discussion sur ce reportage en écrivant :

Réalité répugnante, peux pas l'accepter, mais dois la supporter, jusqu'à ce que le problème soit traité à la racine.
Aucune excuse pour l'injustice et la cruauté. J'aurais aimé ne pas voir cette vidéo.

Fishermanalex ajoute :

c'est la face obscure du rêve
pas de belles voitures, pas de vêtements de luxe pas de boutiques pas d'hôtels juste un dur travail et pas d'argent

Salam réplique :

Même si ce problème a été évoqué des centaines de fois par les médias, mais c'est peut être la seule couverture qui pèse, ce qui mettra fin à ce type de douloureux esclavage. J'espère pouvoir le voir disparaître bientôt, une fois pour toutes !
Mais faites attention, le monde est victime de l'esclavage sous d'autres formes.

Hagar rappelle qu'il s'agit d'un problème régional :

Ça se passe partout dans le Golfe. Les travailleurs à la base de la chaîne alimentaire n'ont presqu'aucun recours. Ne pas les payer est bien sûr illégal, mais l'État n'agira pas suffisamment rapidement contre les entreprises. Les ouvriers ne peuvent pas faire grand chose, même s'ils ne sont jamais payés. Les gens vont tout le temps en prison dans ce pays parce qu'ils ne paient pas leurs dettes. Quand verrons-nous enfin dans ce pays un propriétaire ou un dirigeant d'entreprise aller en prison parce qu'il ne paie pas ses salariés (bien que la faute soit dans ce cas plus grave).

tallg exprime sa surprise que la chaîne du Qatar Al Jazeera s'attaque à ce problème :

La situation terrible des ouvriers qui ne sont pas payés est une chose dont nous sommes tous informés et qui ne nous étonne plus du tout. Ce qui est plus surprenant est que Al Jazeera en parle.

Cependant, Cynbob émet l'hypothèse que ce reportage permettra de résoudre les problèmes de ces ouvriers :

Bravo Al Jazeera, peut être qu'à présent, grâce à la crédibilité qu'a Al Jazeera dans notre région, ces travailleurs seront payés.
Ces entreprises doivent arrêter de leur “faire porter le chapeau” afin que ces gens puissent toucher leur argent durement gagné.
Agissez correctement. C'est plus que pitoyable. C'est criminel.

Et Farafreeexpat ajoute :

Sur ma vie, je ne peux pas croire que des gens qui travaillent toute la journée dans des conditions climatiques très dures et insupportables ne reçoivent pas leur maigre salaire et continuent d'être traités ainsi ?! Comme des sous-hommes ?! C'est le summum de l'INJUSTICE et ce qui rend les choses encore pires est que les Travailleurs ne peuvent pas exprimer leurs revendications collectivement, pas de représentants, pas de syndicats !!!
Y a-t-il une raison pour laquelle ils doivent être traités ainsi ? Ne sont-ils pas des êtres humains comme n'importe quel autre homme qui conduit des voitures rapides et qui dépense des milliers de riyals en une seule nuit ?
Plus les médias parleront de cette INJUSTICE, plus le monde entier saura qu'il y a ici une version moderne de l'esclavage… ! Le pays le plus riche du monde !

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site