Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Pakistan: La chasse pour retrouver Baituallah Mehsud est ouverte

Baitullah Mehsud (né vers 1974) est un des principaux chefs militaires du Waziristan, région du Pakistan, ainsi que le chef du groupe de coordination affilié aux Talibans, le Tehrik-i-Taliban Pakistan (TTP), créé officiellement en décembre 2007. Il appartient à la tribu Mehsud, dans la région politiquement instable du Sud-Waziristan et dirige dans les 20 000 miliciens pro-talibans. Mehsud, l’homme le plus recherché du Pakistan [en anglais], a été accusé d'avoir assassiné l'ancien Premier Ministre, Benazir Bhutto. Il a aussi revendiqué l’attaque de l'académie de police de Lahore [en anglais] et est soupconné d'être responsable de plusieurs autres attaques du même genre.

Mohsin Segal, qui blogue à Pakistan Spectator, discute des méthodes terroristes de Mehsud [en anglais]:

Le terroriste N°1 au Pakistan est Baitullah Mehsud, qui a fait trembler le pays de Karachi à Khyber, avec une série d'attentats-suicides, d'attaques à la bombe, d'enlèvements et autres méthodes pour instaurer la terreur. Il a reçu du soutien de différentes parts et est aujourd'hui capable de semer le chaos à travers le Pakistan tout entier. Son pouvoir ne surgit pas de nulle part, il a su saisir des occasions. Il enrôle des militants étrangers qui errent sans objectif précis, au nom de l'Islam et les utilise comme chair à canon.

Il est de notoriété publique que Baituallah Mehsud évite les apparitions en public ainsi que les photos. Voici une vidéo, mise en ligne sur Istream.in qui le présente dans une de ses cachettes présumées:

Le 17 juin, l'armée pakistanaise a officiellement lancé [en anglais] une opération contre le chef taliban, Baitullah Mehsud et ses alliés dans le Sud-Waziristan.

Jauhar Ismail, le blogueur de All Things Pakistan, explique les raisons de l'offensive de l'armée [en anglais]:

Bien que les analystes de l'armée ne s'accordent pas sur la planification de l'opération dans le temps, il est clair pour tous qu'éliminer Baitullah et son réseau de militants est une condition préalable pour juguler la vague terroriste qui s'abat actuellement sur le Pakistan. Par ailleurs, en plus du refuge offert aux chefs d'Al-Qaeda, le TTP organise plusieurs camps d'entraînement de kamikazes au Waziristan du sud. Il est aussi parvenu à fusionner avec succès divers groupes terroristes pour combattre leurs “ennemis communs”.

Cette opération militaire porte le nom de ‘Rah-e-Nijat’ qui signifie ‘Bon débarras’. Dans le sillage de l'opération Rah-e-Nijat, plusieurs chefs de tribus issus de la même tribu que Baitullah se sont retournés contre lui. Junaid Khan qui blogue à Pro-Pakistan, donne son point de vue sur ces alliances [en anglais]:

Maintenant que l'opération militaire est imminente, l'alliance des Mehsuds se fissure visiblement. Les populations tribales du Waziristan du sud devront choisir leur parti car rester neutre leur sera très difficile.

Un autre billet publié à Urdu Maza insiste sur la nécessité de cette opération militaire [en anglais]:

Le moment est bien choisi, nous avons dispersé 3.5 millions de Pakistanais et maintenant, l'armée pakistanaise devrait éliminer les miliciens jusqu'au dernier dans le Waziristan du nord et du sud. En voilà assez, les zones de nord sont le sanctuaire de notre culture et notre société et incarnent la pureté et la beauté, tout en étant un paradis touristique ; cependant si ces criminels ne sont pas complètement éradiqués, ils pourront à nouveau causer des problèmes.

Grâce à l'aide offerte par les populations tribales locales ainsi que la récompense de 50 millions de roupies pakistanaises offerte [en anglais] à qui retrouvera Mehsud, on espère que l'opération sera rapide. Cependant, le Pakistan est confronté à un nombre croissant de réfugiés fuyant les combats, et, si l'opération devait continuer trop longtemps, on irait tout droit à une catastrophe humanitaire.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site