Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Chine : Le logiciel de censure d'Internet Barrage Bleu est entré en fonction

Le gouvernement chinois a récemment demandé à tous les FAI (fournisseurs d'accès à Internet) et aux banques de données informatiques d'installer un logiciel appelé Blue Dam (Barrage bleu) dans tous leurs serveurs. Selon le Taiwan Apple Daily News [en chinois] du 13 septembre, Blue Dam devait être mis en service ce jour-là, dernier délai, sous peine de sanctions.

Le logiciel Blue Dam peut être téléchargé ici. Il a été développé par la Shanghai Andatong Information Safety Technology Company [en chinois] et selon un article de juillet 2009 [en chinois]  Blue Dam est vingt fois plus efficace que Green Dam car il s'agit du couplage d'un logiciel et d'un matériel installé.

Le système Blue Dam comprend les éléments suivants : un filtre pour les graphismes, un système d'administration, un mouchard de connexions et de sites visités, un réseau virtuel privé. Le développeur souligne que la version pour les sociétés de Blue Dam peut les aider à limiter l'accès de leurs employés au Net et à ne pas perdre leur temps à des activités en ligne non professionnelles.

En juin dernier, le gouvernement chinois avait demandé aux fabricants d'ordinateurs étrangers d'équiper les ordinateurs envoyés en Chine d'un filtre nommé “Green Dam-Youth Escort” (Barrage vert pour la jeunesse) [en français] avant le 1 juillet. Le projet a finalement été abandonné devant les réactions hostiles au filtre exprimées sur Internet.

Aujourd'hui,  Blue Dam est installé au niveau des fournisseurs d'accès à internet sans que cela provoque beaucoup de réactions. Les internautes chinois seront soumis à encore plus de censure en ligne et de cyber-surveillance sans qu'ils en soient vraiment conscients.

1 commentaire

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site