Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Brésil : La méga coupure d'électricité a-t-elle été provoquée par la foudre, des hackers ou des OVNI ?

La plus importante coupure générale d'électricité jamais enregistrée au Brésil [en anglais ], qui a privé d'électricité dix-huit des 26 états brésiliens, plongeant dans le noir 60 millions de personnes dans la nuit du 10 au 11 novembre, est un sujet brûlant sur la blogosphère brésilienne. La panne a duré plus de cinq heures dans la plupart des villes brésiliennes, lorsque des problèmes de transmission ont bloqué le barrage d’Itaipu et sa centrale hydro-électrique . La deuxième plus importante source d'électricité hydroélectrique, bâtie sur la frontière avec le Paraguay, a été complètement arrêtée, pour la première fois en 25 ans de fonctionnement. Certaines parties du Paraguay ont été aussi touchées.

Parmi les nombreux témoignages du type “Ce que je faisais quand les lumières se sont éteintes”, on trouve des théories de la conspiration : d'un blog à l'autre, les responsables de cette coupure de courant qui a laissé un cinquième de la population sans électricité vont du Président Lula à Dilma Rousseff [en anglais] , la candidate que Lula soutient pour la prochaine élection présidentielle, et à des OVNI en passant par des pirates informatiques.

Image de Sonic Downloads

Image de Sonic Downloads

Les autorités expliquent qu'une forte tempête a entrainé la chute d'une ligne à haute tension, et coupé deux autres lignes, ce qui a entraîné l'arrêt de la centrale hydro-électrique du barrage, point de départ d'un “effet domino” qui s'est répercuté à travers le pays. Arauto do Futuro [en portugais] conteste la version officielle, s'appuyant sur les articles de l'Institut National pour la Recherche Spatiale [en portugais] déclarant que les chances que la foudre touche un équipement étaient faibles. Il en déduit que les intérêts économiques sont peut-être responsables de l'arrêt d'Itaipu :

Não seriam estes ‘apagões‘ a desculpa perfeita para acelerar a construção de PCHs ou as transposições de rios no Brasil? Contribuindo para o ‘programa de aceleração’ da destruição da natureza e da beleza cênica em diversos locais que ainda restam preservados nesse país?

Ces pannes générales sont-elles l'excuse parfaite pour justifier la construction accélérée de barrages et centrales hydroélectriques de taille réduite ou le détournement des cours des fleuves au Brésil ? Peuvent-elles participer au “programme d'accélération” de la destruction des beautés de la nature encore préservées dans plusieurs régions de ce pays ?

Coïncidence ou pas, Dilma Rousseff, la candidate du Parti travailliste à la prochaine élection présidentielle au Brésil, a déclaré dans un entretien accordé il y a quelques semaines que les risques de nouvelles pannes générales étaient nuls au Brésil, une allusion à la panne générale de 1999 dans le sud du Brésil [en anglais]. Selon Francisco Schieber [en portugais], le gouvernement a fourni des explications ridicules :

Apagão é rotina no Brasil. Uma média de um a cada seis anos, desde 1985. Bom, qual a diferença deste pros demais? Comecemos falando que este se deu no governo de um presidente que afirmou categoricamente que em seu governo jamais aconteceria algo de ruim (e até de bom, se olharmos com um pouco mais de cuidado suas declarações) que aconteceu no governo anterior. “Pois nunca antes na história destepaiz” aconteceu um apagão com proporções tão convincentes. Não restaram dúvidas: tivemos mais de três horas para concluirmos que realmente foi um apagão (ou blecaute, se preferirem). “Nunca antes na história destepaiz” um apagão foi tão mal justificado. E por que foi tão mal justificado? “Porque nunca entes na história destepaiz” o governo ficou tão desarmado com o que aconteceu, ou seja, nem eles sabem.

Les pannes générales sont courantes au Brésil. En moyenne, il y en a eu une tous les six ans depuis 1985. Et alors, quelle est la différence avec celle-ci ? Commençons par dire que cela s'est produit sous le gouvernement d'un président qui avait catégoriquement affirmé que les choses négatives qui avaient eu lieu sous le gouvernement précédent ne se produiraient jamais sous son mandat (et même les choses positives, si on regarde de plus près sa déclaration). “Comme jamais dans l'histoire de ce pays” une coupure générale s'est produite à si grande échelle. Il n'y a pas de doute : nous avons eu plus de trois heures pour conclure qu'il s'agissait réellement d'un “apagão” (une panne générale si vous préférez). “Comme jamais dans l'histoire de ce pays” il n'y eut de justifications aussi pauvres. Et pourquoi donc ces pauvres justifications ? “Comme jamais dans l'histoire de ce pays” un gouvernement fut autant dépassé par les événements, au point de les ignorer.

De son côté, Eduardo Guimarães [en portugais] soupçonne une manipulation politique et un sabotage. Il se demande s'il est possible que certains médias aient su à l'avance qu'une coupure allait se produire, car la couverture médiatique semblait avoir été anticipée :

Fiquei impressionado com a eficiência da imprensa. Às três da manhã, quando a energia elétrica retornou, havia montes de matérias nos portais de internet sobre um “apagão” que se abateu sobre vários Estados do Sul e do Sudeste no fim da noite de ontem. E os jornais todos saem hoje com matérias amplas sobre o assunto.

Detalhe: a falta de luz começou depois das 22 horas, muito próximo do fechamento das edições do principais jornais do país, que mostraram-se incrivelmente mobilizados para coberturas tão emergenciais. Pareceu até haver um esquema de “cobertura” muito bem montado.

O termo “apagão”, que foi o que vi no G1 e no UOL, deverá ser generalizado e explorado à farta pela mídia. Ela tentará vincular um episódio isolado e desencadeado por causa desconhecida ao racionamento de energia que ocorreu no fim do governo Fernando Henrique Cardoso devido a falta de investimentos em geração de energia naquela época.

A exploração de um episódio isolado, porém, terá vida curta… Mas será que terá mesmo? E se o episódio não for isolado e outros apagões misteriosos voltarem a ocorrer?

J'ai été impressionné par l'efficacité des médias. A 3h du matin, lorsque l'électricité est revenue, il y avait de nombreux articles sur les portails d'informations sur Internet à propos d'une coupure générale qui avait touché plusieurs états du sud et sud-est la nuit précédente. Et tous les journaux sont parus aujourd'hui avec des reportages complets sur le sujet. Un détail : la coupure d'électricité a débuté après 22h, à une heure proche du bouclage des éditions du matin des principaux journaux du pays, ce qui démontre une incroyable mobilisation pour une couverture de l'événement en urgence. Il semblait même y avoir un schéma de “couverture” bien ficelé.

Le terme “apagão” [un mot péjoratif pour “panne générale”], qui a été, comme je l'ai vu, utilisé sur les sites G1 et UOL [en portugais], devrait être généralisé et largement utilisé par les médias. Ils essaient de faire le lien entre un seul incident de cause inconnue et les restrictions énergétiques de la fin du mandat du gouvernement du [précédent président] Fernando Henrique Cardoso, qui étaient dues à un manque d'investissements dans la production d'électricité, à l'époque.

Les supputations sur ce seul incident seront, de toutes façons, de courte durée… Vraiment ? Et s'il ne s'agissait pas d'un événement isolé, si d'autres mystérieuses pannes générales se produisaient ?

São Paulo, image twitter de @douglasmiguel

São Paulo, image sur twitter de @douglasmiguel

Certains croient que la coupure de courant a été provoquée par des visiteurs extra-terrestres, puisque, – comme chaque communauté intéressée par les OVNI le sait – lorsqu'un Objet Volant Non Identifié passe près d'un réseau électrique, cela crée des interférences dues à l'effet électromagnétique des OVNI. Mario Barros [en portugais] publie une photo et ce témoignage d'un lecteur qui assure avoir vu une soucoupe volante dans le ciel de São Paulo la nuit de la coupure de courant :

Por alguns segundos, enquanto ainda estava perto, pude ver claramente que se tratava de um objeto escuro, negro, de forma retangular, com 4 luzes brancas de brilho constante em cada ponta e 2 luzes vermelhas que piscavam de maneira diferente uma da outra na parte de baixo. Tentei filmar o objeto com o celular, mas não consegui captar nada. Não faço idéia de que altura estava, mas estava bastante baixo. Não havia som algum e me pareceu ser menor e mais rápido que um avião comercial. A medida que foi se afastando não consegui mais ver a parte sólida e escura do objeto, somente suas luzes vermelhas que piscavam e as brancas estáticas. O objeto surgiu a leste dirigia-se rumo a oeste e o observei até que ele desapareceu no horizonte. Tudo isso durou cerca de 1 minuto e meio.

Pendant quelques secondes, alors que j'étais encore éveillé, j'ai pu clairement voir un objet sombre, noir, de forme rectangulaire, avec quatre lumières blanches persistantes à chacune des extrémités et deux lumières rouges crépitantes en dessous. J'ai essayé de filmer l'objet avec mon téléphone portable, mais je n'ai rien pu enregistrer. Je n'ai aucune idée de l'altitude [à laquelle il volait], mais il semblait assez bas. Il ne faisait aucun bruit et il m'a semblé plus petit et plus rapide qu'un avion de ligne. Lorsqu'il s'est éloigné, je ne voyais plus la partie noire et solide de l'objet, seulement les flashs lumineux rouges et les lumières blanches. L'objet, apparu à l'est, se dirigeait vers l'ouest et je l'ai observé jusqu'à sa disparition. Cela a duré environ une minute et demie.

Pour d'autres, la panne de courant est l'œuvre de pirates informatiques. Coïncidence ou pas, quelques jours avant la panne, un reportage du magazine 60 minutes sur la chaîne CBS News accusaient des hackers [en anglais] de cibler les systèmes informatiques de contrôle, causant des pannes générales qui ont touché des millions de personnes en 2005 et 2007, à une époque où le Brésil connaissait des coupures régulières et des restrictions d'électricité. Cela est il possible ? Un hacker de 23 ans, Maycon Maia Vitali [en portugais] pense que c'est faisable. Il a démontré sur son blog les failles de sécurité du site sur Internet de l'une des agences gouvernementales en charge de la gestion de l'électricité :

Ou seja, além de ter encontrado uma falha de SQL Injection, já descobri de cara que o sistema funciona rodando um banco de dados IBM Informix. A partir deste passo ficaria extremamente fácil para qualquer pessoa com conhecimento intermediário de SQL Injection invadir o Operador Nacional do Sistema Elétrico.

É interessante ressaltar que não tenho qualquer ligação com o ocorrido no dia 11 de novembro de 2009, e que irei parar a divulgação neste ponto para não comprometer mais ainda o funcionamento do sistema (odeio escuro). Não estou afirmando que o ocorrido foi causado por um ataque hacker, porém se tivesse sido, é importante deixar bem visível que o mesmo aconteceria sem qualquer dificuldade.

Espero que este post abra os olhos do governo, para que não possamos sofrer danos maiores em situações mais críticas.

En plus d'avoir trouvé une faille exploitable par requête SQL [en français], j'ai découvert que le système fonctionne sur une base de données IBM Informix. Sur cette base, il serait très facile, pour quelqu'un avec une connaissance limitée des injections SQL, de pénétrer par effraction sur le réseau de l'opérateur du Système Electrique National. Je voudrais préciser que je n'ai aucune relation avec les événements du 11 novembre 2009, et je vais arrêter de donner des informations sur ce sujet afin de ne pas mettre en danger le fonctionnement du système (je déteste les secrets). Je ne prétends pas que l'incident est la conséquence d'une attaque de hackers, mais il est important de faire savoir que les mêmes événements ont pu se produire sans difficultés auparavant.

J'espère que ce billet va ouvrir les yeux du gouvernement, ainsi nous ne subirons pas de dommages majeurs dans des situations critiques.

São Paulo, image twitter de @douglasmiguel

São Paulo, image sur twitter de @douglasmiguel

Bien sûr, une coupure de courant de cette dimension a aussi alimenté le sens de l'humour brésilien. Fabiano fayerwayer [en anglais] a réuni sur son blog les nombreuses plaisanteries qui ont fait le tour de la plateforme Twitter, diverti et informé de nombreuses personnes durant la panne générale, durant ce qui a constitué “une importante couverture informelle des événements dans différentes régions du pays” :

Os engraçadinhos de plantão voaram em cima, e as piadinhas sobre Itaipu não param de aparecer. Tanto que resolvemos fazer uma pausa na nossa programação para trazer para vocês os 5 melhores tweets do apagão até agora! Confiram:

1. Alguem brincou lá em Itaipu e disse: “o último que sair apaga a luz”. O estagiário acreditou…
2. Estão dizendo que o Google comprouItaipu. Agora energia elétrica, só com convite…
3. Apagão: Muito mais econômico que horário de verão!
4. A Madona nem liga pro apagão! Elá tá com Jesus Luz!
5. Segundo meus cálculos, as maternidades vão estar lotadas em Agosto de 2010!!

Les plaisantins se sont rués sur l'événement avec des blagues ininterrompues sur Itaipu. C'est pourquoi nous avons décidé d'arrêter momentanément notre programmation pour vous citer les 5 meilleurs tweets sur la panne générale ! Les voici :

1. Un habitant d'Itaipu a dit pour plaisanter : “Le dernier qui part éteint la lumière !” Le retardataire l'a cru…
2. Ils disent que Google a acheté Itaipu. Désormais, l'électricité est fournie sur invitation seulement…
3. Panne générale : bien plus économique que l'heure d'été !
4. Madonna n'a rien à faire de la panne générale ! Elle est avec Jesus Luz! [le nom du compagnon brésilien de Madonna signifie “lumière” en portugais. Le couple se trouvait à Rio de Janeiro le soir de la panne]
5. Selon mes calculs, les chambres des maternités seront pleines en août 2010 !

Les T-shirts Blackout (Panne d'électricité) en deux versions : "Blackout ! J'y étais" / "Blackout ! J'en ai parlé sur Twitter". Image trouvée sur le blog Objetos de Desejo.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site