Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

En direct de Copenhague : Pour une justice climatique

Une foule estimée à 100.000 personnes est descendue dans les rues de Copenhague samedi et a marché de Christiansborg Slotsplads jusqu'au Centre Bella – soit six kilomètres – pour réclamer la justice climatique. Délivrant l'un des messages les plus énergiques jamais adressé aux dirigeants mondiaux d'être sérieux et de conclure un ‘accord réel’ dans les négotiations en cours à la Conférence des Nations Unies sur le Changement Climatique (COP15), des gens de tous les pays ont défilé dans le froid hivernal de Copenhague.

La journée avait commencé de bonne heure pour les militants, qui se sont rassemblés au DGI-Byen – le lieu où se déroule le sommet climatique alternatif Klimaforum09 – dans la matinée [en anglais] et se sont dirigés vers la place du Parlement, vêtus pour la plupart de bleu, pour l'événement symbolique Marée humaine pour une Justice Climatique, organisé par les Amis de la Terre International. Place du Parlement, ils ont été rejoints par des milliers de gens, qui ont démarré dans l'après-midi une marche vers le Centre Bella, siège de COP15.

Même si d'agréables rayons de soleil ont gratifié les manifestants d'un peu de chaleur au cours de l'après-midi, au crépuscule la température a chuté. Tandis que la manifestation se terminait devant le Centre Bella, on voyait les gens agglutinés autour de feux de camp allumés dans la rue. Les discours charismatiques de conclusion ont été délivrés par des personnalités de premier plan, dont l'ancienne commissaire aux droits de l'homme de l'ONU Mary Robinson, et la militante indienne du changement climatique, Deepa Gupta, 21 ans, co-fondatrice du Indian Youth Climate Network (IYCN) [en anglais] (Réseau Climatique de la Jeunesse Indienne).

“Cette journée mondiale d'action rappelle aux pouvoirs publics que le changement climatique est nuisible pour les gens. Ceci est une question de droits humains – le changement climatique sape les moyens d'existence des gens et leur accès à la santé et l'éducation. Il affecte les efforts des pays pauvres pour atteindre les Objectifs de développement du Millénaire. Copenhague doit aboutir à de profondes réductions d'émissions, et à au moins 200 milliards de dollars annuels d'argent frais pour aider les pays les plus pauvres à affronter le changement climatique,” a déclaré Mme Robinson.

Saffah Faroog est à Copenhague, et assiste, pour Global Voices,au Klimaforum09, surnommé ‘le Sommet climatique des Peuples’ [en anglais]. Il se déroule parallèlement au COP15 et a attiré quantité d'organisations de la société civile, des militants de la justice écologique et des populations autochtones. “Le Centre Bella est le plus grand exemple de capitalisme du désastre. L'accord dont nous avons réellement besoin n'est même pas sur la table,” a déclaré Naomi Klein lors de cérémonie d'ouverture du Klimaforum09.

D'autres invités de haut rang appelés à s'exprimer à Klimaforum09 sont Bill McKibben, le fondateur de 350.org, et Mohamed Nasheed, le Président des Maldives.

La dette écologique et la justice climatique sont les thèmes récurrents à Klimaforum09 tout comme dans la manifestation de samedi.

L'un des groupes les plus colorés à participer à la manifestation a été Les Agents de la Dette Climatique [en anglais] vêtus de costumes écarlates . Ils ont appelé les pays riches à rembourser leur dette climatique aux pays pauvres, comme le demande une initiative de MS ActionAid Denmark [en danois]. Il y a quelques mois, 31 blogueurs de Global Voices ont été tuteurs d'étudiants participant au programme Global Change de MS ActionAid. L'auteur de ce billet a été agréablement surprise de retrouver son “élève” parmi les costumes rouges appelant au règlement de la dette climatique.

Aux quatre coins de la planète, des citoyens du monde ont réclamé qu'un accord réel et juste sorte des discussions de la COP15, alors qu'ils organisaient des veillées et des marches pour marquer le week-end ‘Le monde a besoin d'un véritable accord’ à l'initiative de l'alliance TckTckTck.

Copenhague est submergée d'activistes, de journalistes, de photographes et de blogueurs couvrant les plus importantes négociations sur le changement climatique de ces dernières années. Au Fresh Air Center au centre de la ville, un environnement de travail créé par un collectif pour blogueurs de TckTckTck, Saffah a rencontré un autre auteur de Global Voices, Mac-Jordan Holdbrookes-Degadjor. Les auteurs de Global Voices présents à Copenhague pendant ces journées passionnantes vont s'efforcer de constituer une petite équipe pour couvrir les discussions animées se déroulant sur la blogosphère à propos de COP15.

Le blogueur Alex Engwete du Congo exprime un profond scepticisme de voir émerger un quelconque accord de COP15 [en anglais] :

A Copenhague, la délégation américaine ne semble pas saisir l'imminence de la catastrophe et se comporte comme une poignée de chamailleurs et d'obstructionnistes. Et chez eux à Washington, avec au Sénat les climato-sceptiques virulents et puissants de l'acabit du Sénateur républicain de l'Oklahoma James Inhofe (auteur du libelle confus de 2006  “Le Guide du Sceptique pour discréditer le réchauffement climatique” [en anglais]) qui crie sur les toits que le réchauffement climatique est un “canular,” je ne vois pas comment l'administration Obama pourrait faire une avancée quelconque vraiment significative à Copenhague.

Angel, aux Maldives, qui blogue sur FAMUSHU, exhorte les gens à penser et agir plus loin que COP15 [en anglais]:

Le  sommet COP15 a commencé à Copenhague au Danemark, et partout autour du monde c'est la même voix “sauvez notre planète – scellez l'accord” qui résonne. Ma patrie les Maldives est l'un de ces pays fragiles et sans défense qui sont en première ligne des effets du réchauffement climatique, en ce moment même nous ne pouvons qu'espérer que le sommet COP15 ait un résultat, car la responsabilité repose sur les épaules des pays mêmes qui émettent de grandes quantités de CO2. Cependant, c'est chacun de nous qui devrait prendre la responsabilité de soigner et entretenir notre terre-mère – éteindre les lumières, les chargeurs etc quand on ne s'en sert pas, planter plus d'arbres et marcher, aller à bicyclette ou utiliser les transports en commun : opter pour une ‘vie plus verte’, chacun.

A Copenhague, nombre d'artistes et d'associations présentent des expositions dans des endroits-clés de la ville pour insister sur l'importance d'atteindre un arrangement juste et contraignant à partir de COP15. Toutefois ce sont les négociateurs et les politiques qui prennent les vraies décisions au Centre Bella, et il reste à voir s'ils écouteront les voix des citoyens du monde réclamant un pacte équitable pour assurer l'avenir de la planète Terre.

Toutes les photos sont de Saffah Faroog

1 commentaire

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site