Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Singapour : Une campagne en ligne pour pénaliser le viol conjugal

“A Singapour, les rapports sexuels sans consentement ne sont pas considérés comme des viols.

Et pourtant, ils devraient l'être”.

Il s'agit du message d'accueil de la campagne ‘Non au viol’ publié sur la page Facebook du groupe [en anglais]. Les organisateurs ont pour objectif de faire cesser l'immunité qui couvre le viol conjugal à Singapour.

La campagne “Non au viol” s'articule autour d'une idée simple : les violences sexuelles sont, quelque soit l'auteur ou la victime, toujours des violences criminelles. De fait, une pénétration sexuelle non consentie devrait être considérée comme un viol et ce, même si l'auteur et la victime sont mariés.

Ce groupe a déjà réuni plus de 3000 signatures sur la pétition qui sera remise au Premier Ministre.

Nous voudrions remercier tous ceux qui ont apporté leur signature à notre pétition “Non au viol”, pour l'abolition de l'immunité du viol conjugal à Singapour. Il y a vingt minutes, notre pétition a été clôturée officiellement avec plus de 3600 signatures.

Durant les prochains jours, nous rassemblerons les données collectées, avant de les présenter à notre Premier Ministre, M. Lee Hsien Loong, sous la forme d'emails et d'une version papier.

Barnyard Chorus note que  “A Singapour, la culture du viol est un phénomène qui nous a vraiment pris par surprise et  perturbés lorsqu'il est finalement apparu accompagné de toute son horreur, sa misogynie et sa haine.” [en anglais]

Le blogueur Syinc est un partisan de la campagne en ligne [en anglais]

Voici un aspect qui révèle à quel point cette situation est horrible et ridicule.

Lorsqu'un homme viole une personne qui lui est inconnue, il est très improbable qu'ils se revoient par la suite.

Lorsqu'un époux viole sa femme, ils se côtoient quotidiennement par la suite. En fait, ce sévice a de grandes chances de continuer. Et ce, peut-être au quotidien.

Lorsqu'une personne qui a promis de vous chérir et de vous protéger pour le meilleur et pour le pire, vous inflige une blessure aussi horrible, cela laisse des traces indélébiles dans votre esprit.

Sur le blog The Temasek Review on apprend [en anglais] pourquoi tout le monde est concerné par cette cause.

Cette campagne réunit les hommes et les femmes, jeunes et âgés, de diverses origines, confessions et même les athées. D'où que vous venez, nous partageons tous l'intérêt pour cette cause. Nous méritons tous d'être protégés par la loi contre toute forme de violence et quelque soit l'auteur. Le viol est une agression, une forme de sévice qui est commise à l'aide d'un organe sexuel plutôt qu'à l'aide d'un poing.

La campagne ‘Non au viol’ a produit plusieurs clips vidéo qui encouragent les Singapouriens à soutenir l'appel à la pétition.

Tous les internautes ne sont pas partisans de cette campagne. Toolang à laissé ce commentaire sur le blog The Online Citizen [en anglais]:

Le faible taux de réponse prouve que si chaque couple singapourien soutenait cette campagne pour inscrire le viol conjugal dans la loi, la police serait monopolisée toute l'année. Au lieu  de passer son temps à maintenir l'ordre et à protéger la population contre les crimes et le terrorisme, elle devrait enquêter sur les activités nocturnes de milliers de couples dans leur lit et évaluer si la force a été utilisée contre la partenaire. Pour prouver que la contrainte a été effectivement utilisée et qu'elle constitue un viol conjugal, il va falloir à la police des mois d'enquête. Dans le même temps, le couple se réconcilie et se réserve un moment de plaisir au lit afin de résoudre le conflit et refuse d'aller plus loin dans la plainte ; tous les efforts de la police auront été peine perdue. Je conseille aux chercheurs de se rendre à la Haute Cour et au Tribunal des Affaires Familiales de Singapour afin de comprendre clairement les problèmes familiaux et domestiques, avant de s'embarquer dans cette campagne.

Btan croit [en anglais]que si les organisateurs n'ont pas réussi à rassembler suffisamment de signatures, c'est parce que la population ne soutient pas vraiment la pétition.

Les pétitionnaires sont dans le déni. Le manque de signatures n'est pas dû à un manque de médiatisation ou de volonté mais plutôt au fait que la majorité des gens sait que cette pétition est idiote et insensée.

Ces pétitionnaires insultent la population, surtout les femmes, quand ils agissent comme si celles-ci ne peuvent pas s'occuper d'elles-mêmes avec la batterie légale qui est à leur disposition. Il serait mieux qu'ils investissent leur énergie dans une cause plus valable, comme la mise en place d'un authentique système bipartite à Singapour, dans lequel nos citoyens ne seront pas fouettés comme des esclaves et où les étrangers qui immigrent en masse ne dilueront pas notre esprit national.

La maison est en feu et eux s'intéressent à leurs têtes des mauvais jours!

Cherchez vos priorités.

La campagne ‘Non au viol” possède aussi un compte sur la plateforme de microblogging Twitter.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site