Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Russie : Les blogueurs couvrent une manifestation anti-gouvernementale, les médias l'ignorent

Au moins 7.000 manifestants se sont rassemblés le 30 janvier dans les rues de Kaliningrad [en anglais], la cité la plus occidentale du pays, pour réclamer, entre autres, la démission du gouverneur régional Georgui Boos [en anglais] et du Premier ministre russe Vladimir Poutine. Mais ne comptez pas sur les médias russes de premier plan pour vous en parler.

Les chaînes de télévision les plus importantes et les plus populaires gardent le silence. Les journaux et stations de radio ordinaires ignorent le rassemblement et poursuivent leur bonhomme de chemin comme s'il ne s'était rien passé. Mais il suffit d'un coup d'oeil aux billets de blogs les plus lus sur RuNet (l'Internet russe) pour s'apercevoir que la manifestation de Kaliningrad est le sujet le plus brûlant du jour. Responsables politiques connus, journalistes et internautes ordinaires ont inondé la blogosphère de leurs prises de position sur la manifestation.

Boris Nemtsov (l'utilisateur LJ b-nemtsov), un ancien Vice-premier ministre russe, a écrit un billet stimulant “Kaliningrad est l'espoir de la Russie libre” dans lequel il insistait sur ce qu'avait d'unique la manifestation à Kaliningrad [RUS]:

Такого грандиозного митинга я не видел лет так 10. На митинге четко и ясно были выдвинуты политические требования: отставка Путина и губернатора Бооса.

Исключительной особенностью калининградского феномена стало участие всех оппозиционных сил области в протестной акции.

Je n'ai pas de manifestation aussi grandiose depuis 10 ans. Dans cette manifestation les revendications politiques ont été avancées avec précision et clarté : la démission de Poutine et du gouverneur Boos. La singularité exceptionnelle du phénomène de Kaliningrad, ce fut la participation de toutes les forces de l'opposition de la région à l'action de protestation.

Le blogueur olegmakarov a ajouté [en russe] qu'à la différence du passé, les forces de police de la ville n'ont même pas tenté d'empêcher les gens de manifester. Nemtsov a parlé par la suite de l'attitude inhabituellement amicale de la police de Kaliningrad dans une courte vidéo [en russe] filmée durant sa détention à Moscou le 31 janvier. Ilya Yashin (l'utilisateur LJ yashin), un militant politique et éditorialiste du journal d'opposition russe “Novaya Gazeta,” a éclairé [en russe] l'attitude bienveillante de la police:

Совершенно спокойно вела себя милиция. Никакой агрессии, четкое соблюдение законов, ОМОН мирно дремал в автозаках, припаркованных в стороне. Причина очевидна: когда на площади собирается больше десяти тысяч человек – милиция с народом. Потому что разогнать сто человек легко. А 12 тысяч сами кого хочешь разгонят, если понадобится.

La police a eu un comportement tout à fait calme. Aucune agression, un total respect des lois, les OMON qui somnolaient paisiblement dans leurs bus garés sur le côté. La raison est évidente : quand plus de 10.000 personnes se rassemblent sur la place, la police est avec la foule. Parce que disperser 100 personnes, c'est facile. Alors que 12.000 personnes peuvent disperser elles-mêmes qui elles veulent, si besoin est.

Des centaines de commentaires sur ces blogs couvrent un large éventail de sentiments. Nombreux sont ceux qui pensent que la manifestation va améliorer la situation dans le pays. L'immense majorité des blogueurs est d'accord pour dire qu'une chose pareille aurait été inimaginable il y a quelques années, lorsque le taux d'approbation de Vladimir Poutine crevait le plafond. Nombreux sont ceux qui voient cette manifestation comme un signe de grands changements dans le paysage politique du pays.

Mais tout le monde ne partage pas cet optimisme sur la blogosphère. Nikolaï Troitsky (l'utilisateur LJ user _kutuzov), un analyste politique de l'agence russe d'information RIA Novosti, n'est pas aussi enthousiaste [en russe] sur les résultats de la manifestation :

Много народу вышло протестовать в Калининграде, немало недвольных выходили во Владивостоке, может выйти на улицы хоть весь Тамбов, Липецк, Петропавловск-Камчатский – всё это неважно.

Ничего не сдвинется и не изменится, пока на массовые акции протеста не начнут выходить в Москве. И не 9-12 тысяч, это чепуха, это мало, а хотя бы тысяч 50 для начала. Как это было в 1989-91 годах

Beaucoup de monde est allé manifester à Kaliningrad, un certain nombre de malheureux l'ont fait à Vladivostok, tout Tambov, Lipetsk et Petropavlovsk-Kamtchatski peuvent descendre dans les rues. Tout cela n'a pas d'importance. Rien ne bougera ni ne changera, tant que les manifestations de masse ne commenceront pas à toucher Moscou. Et pas 9.000-12.000, c'est une bagatelle, c'est trop peu, il faudrait au moins 50.000 pour commencer. Comme en 1989-1991.

L'utilisateur LJ clen_lj a répondu [en russe] à Troitsky:

Большое начинается с малого. Пару лет тому назад трудно было представить выход десятка тысяч человек различных политических взглядов в том числе и под лозунгом отставки Путина.

Les grandes choses commencent petit. Il y a quelques années, on aurait eu du mal à imaginer que dix mille personnes de diverses opinions politiques pourraient sortir en tel nombre sous le slogan de la démission de Poutine.

Mais Troitsky n'est toujours pas convaincu :

Так еще лет 10-15 будет начинаться с малого.

Il faudra encore 10 à 15 ans pour commencer de peu.

Les billets sur l'absence de couverture médiatique émergent aussi à l'occasion sur la blogosphère. Le blogueur kt-withlove a écrit [en russe]:

Почему митинг с 10 000 человек освещен только в Lenta.ru ?

rian молчит vesti.ru молчит… Чувствуется цензурка то)))

Pourquoi la manifestation avec 10.000 personnes est-elle seulement couverte par Lenta.ru? RIAN [Note de l'auteur : l'Agence russe d'information] se tait. Vesti.ru [le site internet d'un programme d'actualités sur la chaîne de télévision “Russia”] se tait. On sent la censure )))

Mais il apparaît que la censure des médias prépondérants n'est pas de taille face à un libre accès à l'information en ligne où les Russes peuvent aisément pratiquer la liberté de parole. Cependant, tandis que la blogosphère russe prend graduellement cette place prépondérante, la question est de savoir combien de temps il faudra aux autorités pour commencer à lui appliquer le même traitement qu'aux médias traditionnels.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site