Liberia : Des blogueurs libériens dénoncent de fausses informations sur le Liberia

A Market in Monrovia. Image by Flicker user John Connell. Used under a Creative Commons License.Un marché à Monrovia. Photo sur Flickr de John Connell. Utilisée sous licence Creative Commons.

Dans notre dernier article [en anglais] sur le projet Ceasefire Liberia (Cessez-le feu Libéria), nous avions parlé de l'exotisme exagéré et des inexactitudes contenues dans une récente série documentaire sur le web publiée par Vice Magazine. Ruthie Ackerman, la directrice du projet et du site Ceasefire Liberia [en français], boursier de notre projet Rising Voices, a réagi le 2 février 2010 et sa réaction a été aussi plus tard publiée sur le site Huffington Post où elle a attiré une vive attention. Elle y avait souligné l'importance du journalisme citoyen [les liens sont en anglais] :

Nous connaissons tous la routine : un journaliste, qui est considéré comme faisant autorité (traditionnellement blanc et mâle), va dans un pays et revient avec un reportage pour informer le monde. Sa version des événements, vécue seulement par lui, est considérée par tous comme un reportage objectif et crédible.

Le meilleur côté de ce qui rend le journalisme d'aujourd'hui différent est que les journalistes citoyens dans le monde entier ont l'opportunité de partager et décrire la vie de leur communauté de manière hyperlocale, interactive, en s'aventurant dans des endroits où les journalistes traditionnels n'auraient pas pu s'aventurer faute d'argent ou de temps.

Elle décrit aussi les représentations négatives du Liberia dans les médias :

Je crois que la seule manière de combattre les représentations négatives du Liberia est de contrer l'impact de la série sur Vice par des articles écrits par des journalistes et des professionnels des médias libériens. Parce que la seule manière de couvrir le bruit que font les mal informés ou les mal intentionnés est de dire la vérité -et laisser le choix au lecteur de décider quelle information prendre.

A screenshot from the Vice Video via Ceasefire Liberia.Capture d'écran de la vidéo produite par Vice via Ceasefire Liberia.

Dans un article successif, Ceasefire Liberia approfondit le débat et informe :

Le magazine Vice a envoyé une lettre d'excuses au gouvernement du Liberia pour son reportage plein d'inexactitudes. Cette information a été révélée par la secrétaire à l'information de la Présidente Ellen Johnson-Sirleaf lors de sa conférence de presse hebdomadaire plus tôt cette semaine.

Nat Bayjay commente le billet ci-dessus :

Ce qui me rend content est le fait qu'il est en train d'être condamné surtout par des douzaines de vrais journalistes occidentaux et des centaines d'occidentaux ordinaires qui affluent chaque jour dans notre pays bien aimé.

C'est une victoire pour les Libériens, obtenue par des journalistes citoyens qui se sont faits entendre.

Maintenant, voyons d'autres nouvelles du Liberia, publiées par les blogueurs du projet Ceasefire Liberia :

Les Forces armées du Liberia (AFL) nouvellement restructurées ont célébré leur 53ème anniversaire récemment :

L'armée nationale était considérée comme une des factions qui se sont battues pendant les 14 ans de guerre civile. Il avait été donc décidé de la reconstituer complètement.

Nathan Patio Charles rapporte que la Liberian Broadcasting Corporation (la Radio télévision nationale du Liberia) a été souvent accusée de donner des informations biaisées, ce qu'elle a nié.

Le blogueur, citant un haut fonctionnaire du Fonds monétaire international (FMI) qui visitait le Liberia rapporte que le pays sera éligible à un allègement de sa dette d'ici la fin de l'année dans le cadre de l”Initiative en faveur des pays pauvres très endettés”.

D'autres informations concernent le Ministre des affaires intérieures du Liberia, Ambulai Johnson, qui a démissionné au milieu d'allégations de corruption.

Toujours selon Ceasefire Liberia :

Un rapport sur les droits humains publié à Monrovia mercredi dénonce d'importants manquements à ces droits à cause d'importantes restrictions et contraintes matérielles qui pèsent sur les secteurs légal, juridique et pénitentiaire au Liberia.

Nathan Patio Charles rapporte que la police a brutalisé un reporter de PowerTV. Il a été arrêté parce qu'il est intervenu dans une affaire entre la police et le conducteur d'un véhicule.

One of the many deplorable, makeshift bridges in Rivercess CountyUn des nombreux ponts de fortune dans le comté de Rivercess

Le manque de ressources et d'infrastructures au Liberia est évident à la lecture de ce genre d'informations :

Des milliers d'habitants des zones rurales dans un des comtés les plus reculés et les plus sous-développés du Liberia, le comté de Rivercess, sont dans un besoin désespéré de routes et de ponts et ont fait appel au gouvernement central pour qu'il accorde sérieusement la priorité à leurs besoins.

Monrovia

Wellington Railey informe qu'un plan directeur de développement de la capitale Monrovia, qui a nécessité deux ans de prèparation, vise à améliorer la ville avant 1019.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français

Non merci, je veux accéder au site