Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Malaisie : une station-service tenue pour responsable de la mort d'une jeune femme

Blogueurs malaisiens et utilisateurs de médias sociaux réagissent  à l'accident qui s'est produit dans la capitale le 3 juin au petit matin. Florina, aka Joseph, une étudiante âgée de 27 ans, s'est retrouvée prise au piège dans son véhicule en proie aux flammes à la suite d'un accident impliquant une voiture et un camion.

Photo de ondscene

Teo Chai Yong fut le premier à arriver sur les lieux. Le quotidien local The Star raconte en détail [tous les liens sont en anglais] comment Teo a tenté de sauver la jeune fille:

Après avoir entendu les cris de la femme prise au piège et vu des étincelles sortir de sous le véhicule, Teo, âgé de 31 ans, s'est rendu (en voiture) jusqu'à une station-service ouverte 24 heures sur 24 qui se situait non loin de la scène de l'accident pour y chercher un extincteur. Teo a supplié les pompistes et a même proposé d'acheter les extincteurs mais a essuyé un refus. Il est retourné précipitamment sur les lieux de l'accident pour y trouver la jeune femme toujours à l'intérieur de sa voiture dévorée par les flammes.

Quand l'histoire fut publiée dans divers journaux de la presse traditionnelle, nombreux furent ceux qui accusèrent la station-service d'avoir refusé de prêter les extincteurs qui auraient peut-être pu sauver la vie de la jeune fille. Seulement, sont-ils responsables?

La blogosphère malaisienne est divisée sur cette question, particulièrement après que Teo eut publié un article sur un compte Facebook, dans lequel il donne libre cours à sa colère et demande le boycott de BHP (l'article a été supprimé). Le blogueur Kwong Fei a en sa possession un extrait de l'article. Il est d'avis que BHP ne peut pas être tenu pour responsable du décès de la jeune fille :

Les employés de la BHP sont probablement responsables d'un point de vue moral de ne pas avoir prêté l'extincteur malgré le fait qu'on leur a expliqué que l'accident était bien réel et que le témoin A était prêt à leur laisser sa carte d'identité pour prouver sa bonne foi. Toujours est il que le personnel de la BHP n'a commis aucune faute d'un point de vue légal.

Il n'y a rien d'illégal à créer une page Facebook et à y écrire un article demandant au grand public de boycotter BHP si votre opinion est que le personnel a manqué d'humanité. En vérité, comment pourrait-on comparer le prix d'un extincteur à celui d'une vie humaine ? En tant que consommateurs, vous avez le pouvoir de décider de vos actes d'achats.

Prétendre que les employés de BHP sont des meurtriers n'est pas juridiquement tenable. Le véritable meurtrier est le conducteur de la Toyota Vios qui a percuté la voiture de la victime. La compagnie pourrait vous poursuivre pour avoir nui à son image (du moins c'est ce que je pense).

Erna Mahyuni fait part de son opinion sur le sujet :

Afin de justifier le fait qu'ils n'aient pas prêté d'extincteurs, certains membres du personnel de BHP ont invoqué les directives qu'ils ont de ne pas ouvrir leur guichet après certaines heures. Leurs précautions sont en partie compréhensibles. En Malaisie, les hold-ups dans les stations-service et supérettes sont monnaie courante. La vérité, c'est que la vie d'une femme aurait pu être sauvée si seulement un extincteur avait été sous la main. Au lieu de cela, elle a brûlé vive sous le regard impuissant de l'assistance. Ce triste exemple révèle à quel point les Malaisiens ne savent plus faire marcher leur cerveau. Nous nous inclinons et nous nous alignons.

Point2Entertainment appelle toujours à un boycott de toutes les stations de BHP :

C'est avec beaucoup de colère, de compassion et de tristesse que je lis l'histoire de cette mort qui aurait pu être évitée (des photos, de nouvelles informations). Le seul soutien que je puisse offrir est de boycotter TOUTES LES STATIONS-SERVICE BHP à travers la Malaise, et pas uniquement celles du quartier Pertama dans la commune de Cheras. Quelle cruauté, quelle manque de compassion ! Quelle bêtise ! Et quel gâchis de vie humaine ! Sont-ils responsables? D'un point de vue juridique, non. Mais sur le plan moral, ils sont coupables. Sur le plan légal, le coupable est le conducteur de la Vios. Brûlée vive ! Rien que d'y penser, j'en suis horrifié. Et moi aussi, je conduis une Myvi. Il serait plus prudent d'avoir un extincteur dans mon véhicule, non ?

Le journal The Star publie d'autres réactions d'internautes :

Tan Loon Wern a demandé à ce que BHP présente des excuses officielles à la famille de la victime tandis que Justin Tan déclare que la compagnie devrait également proposer une compensation financière aux proches de la jeune femme.
Un autre internaute, Chong Kit Ling, exprime la tristesse qu'il ressent à l'idée que la valeur d'une vie humaine n'a pas été prise en considération, et Kelvin Wong Jing Zhi, quant à lui, propose l'idée que les stations-service mettent des extincteurs à disposition.

Tan Sri Lee Lam Thye, vice-président de la Malaysia Crime Prevention Foundation (fondation malaisienne de prévention contre la criminalité) expliqua qu'il comprenait la colère ressentie par la population et les internautes.

“Une vie aurait pu être sauvée, si seulement les pompistes avaient bien voulu prêter un extincteur à Teo. C'est un bien malencontreux accident.” déclara-t-il.

Datuk Michael Chong, responsable du département des services publics et des plaintes et membre de l'Association Malaise Chinoise, déclare que les employés auraient pu réfléchir quant à savoir si la requête de Teo était fondée.

“Ils auraient dû lui prêter l'extincteur. Au lieu de cela, ils n'ont rien fait. Tout cela est très triste” dit-il.

Également choqué par la situation, John Rey, blogueur philippin basé au Brunei, n'avait que ses prières à offrir:

Personnellement, je n'ai rien d'autre à ajouter concernant cet accident, sans chercher à qui est la faute mais c'est bien triste. Mes prières vont à la famille et aux amis de la victime.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site