Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Thaïlande : problèmes de SMS pour le Premier ministre

[les liens sont anglais sauf mention contraire]

Le 18 décembre 2008, des millions d’abonnés de téléphones mobiles thaïlandais ont reçu un SMS du Premier ministre fraîchement nommé, Abhisit Vejjajiva :

“ผมนายกรัฐมนตรีคนใหม่ ขอเชิญท่านร่วมนำประเทศไทยออกจากวิกฤติ สนใจได้รับการติดต่อจากผมกรุณาส่งรหัสไปรษณีย์ 5 หลักของท่านมาที่เบอร์ 9191 (3 บ.)”

« Moi, le nouveau Premier ministre, vous invite à sortir la Thaïlande de la crise. Si vous êtes intéressé et voulez rester en contact avec moi, veuillez envoyer votre code postal à 5 chiffres au numéro 9191 (3 bahts) ».

Lorsqu’un abonné répondait à ce message, un message sonore [en thaï] prononcé par le Premier ministre Abhisit était envoyé sur son téléphone :

« Moi, Abhisit Vejjajiva, Premier ministre, se rend compte que vous, chers citoyens, souffrez, et que vous êtes sous tension. Par conséquent, je vais m'efforcer d'employer tous mes savoir-faire et toutes mes capacités au service du pays. Mais je ne pourrai réussir si le peuple thaïlandais ne vit pas en harmonie. Je vous demande donc à tous de me donner une chance ».

Le fameux SMS du Premier Ministre

Selon un membre du Parti Démocrate, l’idée du SMS venait de Abhisit lui-même [en thaï], et a été gérée par Korn Chatikavanij, le Ministre des Finances thaïlandais. Korn aurait appelé les trois principaux opérateurs de téléphonie mobile thailandais, AIS, DTAC et True, afin qu’ils coopèrent à l’envoi du message aux abonnés. La réunion avec les opérateurs s’est tenue le 16 décembre, un jour avant la nomination d’Abhisit Vejjajiva au poste de Premier ministre.  Le code postal à cinq chiffres était demandé pour établir la répartition démographique de ceux qui répondaient au message. Les abonnés ont ensuite été inscrits dans une base de donnée.

Envoyer un SMS à un individu sans son consentement est considéré comme une violation de la vie privée des consommateurs, selon la spécialiste des droits des consommateurs Saree Ongsomwang [en thaï]. Elle indique qu’Abhisit aurait du préférer d’autres supports comme la télévision et autre moyen de communication  pour rester en contact avec la population afin de na pas empiéter sur les droits des consommateurs.

Saree, qui fait aussi partie du comité de l’Institut pour la Protection des Consommateurs de Télécommunication, ajoute que selon la loi sur les télécommunications thaïlandaise, les opérateurs de téléphonie mobile n’ont pas le droit de fournir une liste où figure les noms des abonnés sans leur approbation. Lorsque les trois opérateurs ont envoyé le SMS controversé aux abonnés, sans frais pour l’envoyeur, pour le compte du Premier ministre ou du Parti Démocrate, cela a provoqué des problèmes juridiques et politiques.

Selon la Loi Anti-Corruption de 1999 [en thaï] (amendée en 2007), les représentants de l’Etat, y compris les membres du gouvernement, ne peuvent recevoir de dons excédant 3000 bahts [en thaï]. On estime que l’envoi des SMS du Premier ministre a coûté plus de 10 millions de bahts. Abhisit pourrait être condamné par un tribunal, comme le signale le porte-parole du parti Pheu Thai, Prompong Nopparit,quand il a sollicité la Commission Nationale anti-Corruption (CNAC) pour enquêter sur cette affaire.

Si Abhisit et Korn sont jugés coupables, ils seront mis en accusation et suspendus de toute fonction politique comme le stipule la Constitution.

Les commentaires sur Internet sont plutôt mitigés pour le moment. Le sentiment dominant que beaucoup partagent est que ce moyen peut constituer une violation de la vie privée et que le Premier ministre utilise trop les médias pour entretenir ses relations publiques. Mais ils trouvent  aussi que si c’est à des fins  louables, c’est acceptable, et qu'il devrait avoir la possibilité de travailler pour le bien du pays.

Quelques commentaires sur Yahoo! Answers:

Non noN: “Je pense que c’est un sondage populaire, car il demande le code postal. Donc ils peuvent savoir dans quels districts ou quelles provinces les gens répondent, et ils peuvent évaluer la situation. Personnellement, je trouve ça bien et je veux voir une harmonie dans les quatre coins de la Thaïlande.”

Nicky: “Qui est prêt à mettre 3 bahts? J’ai le droit de refuser ? La mémoire de mon portable est pratiquement pleine. C’est un vieux modèle”.

‘A-Mei': “Je pense que cette démarche relève trop du marketing”.

Tanapon: “Oui, il en fait un peu trop. Mais nous devrions lui laisser une chance, qu’il fasse ses preuves dans l’exercice de ses fonctions. C’est mieux que de se battre entre nous”.

NH: “Je pense que si c’est bien pensé, le résultat sera positif”.

Le 16 juillet 2010, la CNAC a une fois de plus reporté sa décision sur cette affaire et n’a pas encore établi une date pour remettre sa décision finale.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site