Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Les grandes inondations de Singapour

La carte Google montrant les zones inondées

Comparées aux désastres causés par les inondations en Chine et au Pakistan, la série d'inondations qui a eu lieu le mois dernier à Singapour peut être décrites comme une catastrophe mineure. Mais la dernière inondation sérieuse dans la “ville jardin” de Singapour remonte à plus de trente ans, à 1978. Les habitants sont en colère et veulent des explications sur le manque de réactions et de préparation du  gouvernement pendant ces inondations [liens en anglais].

L'incessante urbanisation de l'ile de Singapour a été citée comme l'un des facteurs principal des inondations, particulièrement dans l'enclave privilégiée de Orchard Road. The Lycan Times explique :

Pour le dire simplement, les récentes pluies ne sont pas exceptionnelles. Le service météorologique ne nous a pas indiqué que les précipitations ont atteint un nouveau record. La seule ingénierie sur laquelle on doit se pencher est l'inconscience de l’ “ingénierie civile” et le développement immobilier sans fin qu'elle engendre à Singapour.

Docteur Chan Joon Yee n'en revient pas que ces inondations se soient déversées dans le quartier commerçant de Orchard Road.

Les inondations ne sont pas un fait nouveau pour Orchard Road. Cela arrive tous les ans. C'est juste que des incidents de ce genre n'ont jamais fait la une parce qu'ils n'étaient pas assez sérieux pour faire pleurer les propriétaires de magasins. Finalement, les choses sérieuses sont arrivées le mois dernier. Les marchandises ont été détruites. Les magasins sinistrés. Les propriétaires de magasins étaient en larmes. Singapour était sous le choc.

Orchard Road devrait être le dernier endroit de Singapour envahi par les eaux. Au pays des centres commerciaux rutilants, de deux hôtels-résidences de grand luxe, et des installations dernier cri à l'occasion de la National Day Parade (9 aout) des voitures submergées dans ce beau quartier réservé au shopping est très embarrassant. Et pourtant, on nous a dit qu'il nous fallait accepter ça. Juste une fois. Tant pis.

Un ministre du gouvernement a parlé des inondations comme d'un ‘acte de Dieu’ et il a ajouté qu'aucune infrastructure technique ne pouvait prévoir les inondations. Temasek Review réagit à cet argument ;

Aucun Singapourien n'envisage que Singapour puisse être épargné par les inondations. La question est : est-ce acceptable pour Singapour d'être frappé par des inondations soudaines cinq fois en 30 jours ?  Est-ce une performance acceptable pour ce gouvernement qui s'autoproclame en pointe ?

Assez d'écrans de fumée pour cacher le problème et dissimuler leur propre incompétence !

C'est tout de même une honte que le quartier commercial principal de Singapour soit inondé pas seulement une, mais deux fois en moins d'un mois. Comment peut-on être une ville cosmopolite de niveau mondial quand on ne peut règler des choses basiques ?

Under the Willow Tree écrit qu'il n'est pas suffisant de blâmer l’“intense tempête” pour les inondations.

Oui, il est évident que ces inondations sont causées par les “tempêtes intenses”. Mais n'est-ce pas précisément le travail du système d'égouts d'être robuste et capable de résister à celles-ci ? N'est-ce pas précisément le travail du Ministère de l'Environnement de construire des systèmes flexibles pour gérer l'afflux d'eau provoqué par ce genre de précipitations ?

The Mind Game sonde l'implication de blâmer Dieu et la nature pour les inondations

Nous sommes de pauvres mortels dans une lutte contre le pouvoir infini de Dieu et de la nature. Le choix des mots est très important ici : le mot “Dieu” évoque des forces incontrôlables et beaucoup plus puissantes que celles de la nature.

L'implication est que ce n'est pas vraiment la faute du gouvernement, c'est le manque d'espace et la volonté de Dieu qui sont responsables. Et par dessus tout, on ne peut simplement pas être parfait. En d'autres termes, il n'y a pas grand chose à faire de plus.

Le Barrage de la Marina de Singapour par ngotoh sous licence Créative Commons-NoDerivs 2.0

Une des fonctions du barrage de la Marina de Singapour est de réguler les inondations. Le mois dernier, son efficacité a été remise en question par beaucoup.

Chen Jinwen pense que l'érosion du sol a aggravée les inondations. La solution étant de freiner le développement immobilier.

La solution simple est de ralentir l'inexorable rythme des constructions, particulièrement dans les zones inondables. Pendant que nous discutions des inondations, un de mes amis a souligné la “mise en valeur’ d'Orchard Road, en faisant remarquer que “le plus petit bout de terrain qui nous restait ou qui nous reste va de toute façon être grignoté par les centres commerciaux”.

New Asia Republic écrit que les dommages entrainés par les inondations surpassent les prétendus bénéfices de ce désastre.

…il est courant d'entendre des commentaires du genre “les inondations arrangent bien l'industrie de réparation automobile”.  Il y a de fréquentes interventions sur comment l'argent aurait pu être utilisé autrement, à des fins plus utiles, par les propriétaires de voitures. Ce qui ressemble à du profit pour l'industrie des réparations automobiles représente en fait les pertes subies par les propriétaires de voitures.

Everything also complain critique l'utilisation de sacs de sables comme stratégie de défense contre les inondations.

Cette fortification en sacs de sables fait penser aux paysans de l'époque biblique quand ils se préparaient à l'invasion imminente des quatre cavaliers de l'Apocalypse. Néanmoins, des moments désespérés nécessitent des mesures désespérantes,mais empiler des sacs de sables, comme si on s'engageait dans une guerre de tranchées et effrayer les clients, au lieu de travailler sérieusement au problème, c'est vraiment rater le premier objectif qui est de limiter les inondations.

Siew Kum Hong se fait écho de la colère des habitants.

Je pense que ce qui a choqué et énervé les gens, c'est le lieu et la gravité des inondations, qui ont été sous-estimées, et la réaction cavalière du gouvernement y a également contribué. Franchement, si les inondations s'étaient limitées aux zones inondables répertoriées, je suis sur qu'il n'y aurait pas eu autant de scandale.

Mais il n'en est rien, il y en a dans de nouveaux quartiers, et même dans la très visible Orchard Road, et le gouvernement ne savait pas ce qui se passait et semblait plus intéressé à préserver son excuse en Teflon “je ne suis pas coupable”que de creuser pour comprendre ce qui se passait réellement ce qui aurait été la première étape vers une solution. C'est ça qui a été le plus décevant.

Le blog de Thetwophilo utilise Google Earth pour prouver que les inondations ont bien été causées par la technique du “ponding”, le creusement de bassins pour retenir l'eau de pluie. Le gouvernement a publié sa réponse officielle aux questions posées par les citoyesn sur ces désastreuses inondations.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site