Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Danemark : Une chaîne de télévision accusée de soutenir le terrorisme

Roj TV logoRoj TV, une chaîne de télévision satellite en langue kurde installée au Danemark a été accusée de soutien au terrorisme par le Procureur général du pays. Elle pourrait perdre sa licence d'émission si l'affaire vient en jugement. Le ministère public affirme que la chaîne a des liens avec le Parti des Travailleurs du Kurdistan (PKK) [en anglais], un mouvement qui lutte pour une autonomie élargie de la minorité kurde en Turquie. Le PKK est considéré comme une organisation terroriste par l'Union Européenne [en français], et Roj TV est accusée d'en faire la promotion à travers ses programmes.

A en croire les militants kurdes, le gouvernement turc fait pression depuis 2005 sur les autorités danoises pour qu'elles ferment la chaîne, année où elle a été interdite en Turquie. Le Conseil danois de la Radio et de la Télévision a accordé une licence à Roj TV en 2004. Depuis, il a établi par deux fois que les émissions n'enfreignaient aucune des règles au Danemark.

Au Danemark, la liberté de parole est placée très haut, et de nombreuses personnalités politiques et blogueurs ont fait valoir que la fermeture de la chaîne serait une erreur.

Le 11 septembre, des centaines de Kurdes ont défilé dans les rues de Copenhague pour protester. Un blogueur dano-kurde, Le nouveau parti des Black Panthers, a pris parti pour la manifestation, au motif que les Kurdes ont “le droit d'avoir une voix”. Une autre manifestation a suivi le 19 octobre 19, après une victoire initiale en justice aboutissant à la réouverture des comptes bancaires de Roj TV que la police avait gelés [liens en danois].

Le Conseil de l'Europe estime qu’il y a entre 8.000 et 10.000 Kurdes qui vivent au Danemark [en anglais], mais il n'existe pas de statistiques officielles, car les Kurdes sont habituellement enregistrés comme Turcs, Iraniens ou Irakiens puisqu'il n'y a pas d'Etat-nation kurde.

Le portail en ligne progressiste danois Modkraft (Contrepoids) a publié des photos de manifestants portant des bannières disant, “La liberté de parole vaut aussi pour les Kurdes” et “Roj TV est la voix de la démocratie”.

Sur le site internet Kurdisk Forum [en danois], un groupe de pression au Danemark qui veut conserver au conflit politique entre Turcs et Kurdes sa visibilité publique, un communiqué de presse du 10 septembre décrit Roj TV comme un important contre-poids aux informations officielles turques en direction des Kurdes tant en Turquie qu'au Danemark.

Kurdistan Commentary, un blog anonyme sur “tout ce qui a rapport aux Kurdes, au Kurdistan, et à la langue kurde”, donne une vue d'ensemble approfondie de l'affaire et écrit [en anglais] :

“L'affaire est complexe et dresse les libertés de la presse contre le financement illégal et le soutien au terrorisme. Mais le jeu est pipé contre Roj-TV avec le Danemark considéré comme le maillon faible de l'Europe, amenant une énorme pression sur les tribunaux danois pour fermer la chaîne et prouver que le Danemark peut être un partenaire dans la lutte mondiale contre le terrorisme.”

The Copenhagen Post, un journal danois de langue anglaise, analyse l'affaire :

“La chaîne est devenue une pierre d'achoppement pour les relations entre la Turquie et le Danemark, car la Turquie l'a interdite en 2005 et accuse depuis lors le Danemark de traîner les pieds pour faire de même, en prenant cinq ans pour produire un jugement.”

Fin août, un enquêteur du journal danois Berlingske Tidende, Karl Erik Stougaard, a demandé aux lecteurs leur opinion  sur l'affaire, tout en soulignant que le journal avait découvert des photos, enregistrements et autres types de documents prouvant des connexions avec le PKK [en danois] démenties par ailleurs par la direction de Roj TV. Le fil de commentaires à l'article contient une discussion animée entre ceux qui pensent que les Kurdes devraient avoir la liberté de regarder une chaîne de télévision dans leur langue, et ceux pour qui Roj-TV est déformée par la religion ou pourrait même être liée au trafic de drogue.

Il y a de nombreux groupes Facebook en soutien à Roj TV dans divers pays et langues, et d'autres qui sont contre.

Aucune date n'a été annoncée pour le procès, et en attendant Roj TV continue à émettre.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site