Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Hongrie : Ice-T et la nouvelle loi sur les médias

Dans un contexte rendu très sensible par la toute récente loi hongroise sur les média, entrée en vigueur le 1er janvier 2011, l’Autorité Nationale des Média et de l'Infocommunication [en anglais] de Hongrie a ouvert une enquête sur Tilos (en hongrois), une radio associative.

Comme l'Autorité “met un accent particulier sur la protection des intérêts des consommateurs et usagers,” elle prend également soin des jeunes auditeurs, ce qui était le cas lorsqu'elle informa (en hongrois) Rádió Tilos qu'une enquête serait ouverte après la surveillance des émissions de la radio, faisant apparaître que la radio avait diffusé les chansons du rappeur Ice-T intitulées Warning (intro) et It's On à 17:53 le 2 septembre 2010.

L'Autorité incriminait le fait que Rádió Tilos n'avait fait usage d'aucune sorte d'avertissement d'âge limite avant de passer la chanson. Le courrier mentionne que la radio avait déjà fait l'objet d'amendes en 2003 et 2005 pour diffusion de musique aux paroles explicites et joint en annexe un tableau du nombre de certificats de langue obtenus entre 2000 et 2009 laissant entendre qu'il pouvait y avoir eu des jeunes comprenant les paroles et qui du fait de leur âge auraient pu être influencés par leur sens.

[…] Dans les morceaux les faits étaient décrits en utilisant l'argot d'une sous-culture qui même s'il n'était pas totalement compréhensible pour le groupe d'âge protégé, pouvait engendrer, par son ton brutal incitant à la violence, un effet nocif chez les auditeurs de moins de 16 ans. Ceux dont la connaissance de l'anglais est meilleure étaient en mesure de comprendre que la situation négative des Afro-Américains, l'appel aux services de prostituées, le commerce et l'usage des drogues, et la violence physique étaient décrites par l'artiste comme des activités et valeurs quotidiennes. It's On évoquait la ‘sous-culture du ghetto’ en impliquant des schémas de comportement et une vision du monde nuisibles. […]

Ice-T, qui tweete sous le pseudo @FINALLEVEL, a appris par une entrée Tumblr [en anglais] que sa musique était “interdite” en Hongrie.Sa réaction :

RT @rog_r: @FINALLEVEL Désolé, vous êtes officiellement interdit http://j.mp/f73DhF > J'adore ! le monde a encore peur de moi. hahaha !

Bien que le résultat de la surveillance ne soit pas sans précédent, l'Autorité nationale des Média et de l'Infocommunication se trouve projetée au premier plan par la nouvelle loi sur les média, qui a même été critiquée au niveau international.

Rádió Tilos a baptisé l'affaire “Ice-T-gate” et recueilli les réactions à l'annonce de l'enquête. Un certain nombre de billets de blogs ont souligné que les paroles en anglais ainsi que leur traduction en hongrois, annexées au courrier de l'Autorité, contenaient des erreurs de traduction. Un blogueur hongrois qui publie des traductions de chansons de rap a fait remarquer (en hongrois) que l'Autorité avait utilisé une transcription des paroles contenant déjà des erreurs.

Malgré la polémique ouverte à la fin de 2010, Rádió Tilos a déjà reçu une réponse à sa déclaration (en anglais) en défense. Le nouveau courrier de l'Autorité a également été publié (en hongrois) sur un blog, Comment:com, traitant de contenu des média. Dans sa lettre l'Autorité soulignait que “les courageux mais souvent anonymes défenseurs de la liberté d'internet étaient susceptibles de s'apercevoir qu'Ice-T n'a rien à voir avec Lajos Kossuth, le véritable combattant [hongrois] de la liberté de presse.”

Sixx de Comment:com a souligné un paragraphe du courrier, dans lequel l'Autorité affirmait que selon la soit-disant Pacifica Foundation, la chanson d'Ice-T ne pourrait être diffusée qu'après 22 heures. “S'ils ne le faisaient pas, l'Autorité américaine des média – la Commission Fédérale des Communications – leur infligerait une amende qui dépasserait certainement le budget annuel de Rádió Tilos.”

Le blogueur de Comment:com a fait remarquer que la décision américaine citée par l'Autorité n'était plus valide aux Etats-Unis.

1 commentaire

  • Pingback: | JusticeAvenue

    […] on Jan 19, 2011 in Liberté | 0 comments L’attention qu’a attirée sur la Hongrie sa nouvelle loi sur les média ne faiblit pas. Les défenseurs hongrois de la liberté d’expression s’efforcent aussi […]

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site