Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Turquie: Le Premier ministre annonce des négociations avec les rebelles kurdes

Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdoğan a annoncé qu’il allait négocier avec les rebelles kurdes après des mois de violence meurtrière en réponse aux politiques turques.

C’est la crainte d'une nouvelle escalade qui a amené Erdogan à considérer ces négociations. La Turquie a toujours évité de négocier avec les rebelles, malgré les tentatives vaines du Parti pro-Kurde Paix et Démocratie.

Hugh Pope, directeur de International Crisis Group pour la Turquie et Chypre, a insisté sur les changements de la vie des Kurdes depuis 2009, lors d’un entretien à Euronews :

 L’année dernière a vu une grave détérioration de la situation avec un total de plus de 700 morts lors des luttes armées, avec plus de 200 soldats, 400 membres du PKK et environ 80 civils. Ces chiffres sont les pires depuis la capture du leader du PKK Abdullah Ocalan et je pense qu’il s’agit d’un tournant pour la Turquie, et ceci est dû à divers changements dans la région ainsi qu’au fait que la Turquie a besoin d’une nouvelle orientation politique. L’intensification des luttes armées souligne que la Turquie doit songer à envisager une toute autre politique.

Kurds protest in Istanbul against clashes in Diyarbakir. Image by  Fulya Atalay, copyright Demotix (15/07/12).

Manifestation de Kurdes à Istanbul contre les heurts à Diyarbakir. Photo Fulya Atalay, copyright Demotix (15/07/12).

De potentielles négociations avec les Kurdes ont choqué les sociologues qui pensent que la succession des gouvernements turcs ont toujours cru, qu’avec le temps, les Kurdes s’assimileront.

Dans un entretien avec Rudaw, Ismail Beşikçi a tenu les propos suivants :

 

L’Etat turc n'a aucune idée particulière pour trouver une solution à la crise kurde. C'est pourquoi il remet la question à plus tard dans l'espoir qu'elle se règlera d'elle-même. Ceci est dû au fait que le gouvernement turc croit qu'avec le temps les les Kurdes vont s'assimiler. Un grand nombre de Kurdes vivent dans l'ouest de la Turquie. L'Etat croit qu'après deux ou trois générations, ils vont s'assimiler et devenir Turcs. Je crois que c'est là le plan de l'Etat.

Récemment, un rapport a confirmé que le mouvement de guérilla du PKK (Parti des Travailleurs du Kurdistan) se lancerait prochainement dans les négociations.

 

Le gouvernement turc est responsable de la restriction du processus de négociations entrepris lors des pourparlers d’Oslo, a dit Zübeyir Aydar, un ancien membre du PKK, qui a participé aux négociations entre l’organisme de l’Intelligence Nationale Turque (MIT) et le PKK, en ajoutant que le PKK est prêt a renégocier.

Sur Twitter, les réactions étaient plus mitigées. Certains ont critiqué les discours précédents d’Erdogan quant au succès des opérations militaires engagées contre la rébellion Kurde.

Twitter reflète des opinions variées sur le dossier kurde et plusieurs Kurdes ont twitté sur de potentielles négociations. Certains sont sceptiques, d’autres pensent que les pourparlers ne sont qu'un moyen de réduire l'escalade actuelle de la violence qui montre la Turquie sous un très mauvais jour.

A ce propos, Necirvan, un Kurde vivant en Turquie, écrit sur Twitter que les négociations sont une perte de temps et que les résultats seront décevants. Yezdan a conforté cette idée en disant que les Kurdes ne doivent pas être naïfs quant aux tentatives des négociations.

Idrees Mohammd souligne que la pression intérieure a augmenté, ce qui a amené Erdogan à relancer les négociations. Toutefois, selon Baxtiyar, un étudiant en sciences politiques et relations internationales, l’initiative des négociations est due  au fait que “les forces turques ne font pas le poids face aux combattants du PKK”.

Ca ne fait aucun doute que les rebelles Kurdes sont prêts à négocier, surtout qu’ils ont perdu beaucoup de leurs hommes lors des bombardements par les forces turques des montagnes abritant la plupart des Kurdes. Hevallo, un activiste pro-kurde, a dit sur Twitter que les rebelles Kurdes préconisent la relance des pourparlers d’Oslo.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site