Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

En Russie les fausses informations sonnent vrai

RuNet Echo a relevé à maintes reprises le côté autarcique de l'internet russe, à côté du fait que de nombreuses nouveautés des médias en ligne y sont des équivalents d'homologues anglophones. Un site web de plus semble avoir rejoint Lurkmore, VKontakte et Yandex dans cette catégorie : il s'appelle FogNews [en russe], et a subrepticement infiltré la blogosphère russe depuis un an.

Fognews est la version russe de The Onion. les internautes anglophones sont sans doute nombreux à être familiarisés avec cet organe satirique d'informations imaginaires. Si la plupart de ses lecteurs ne prennent pas les articles de The Onion au sérieux, il arrive que la satire mette dans le mille, comme récemment lorsqu'un journal chinois a pris à la lettre un article déclarant Kim Jung Un le plus sexy des hommes actuels.” Ce sont plutôt les gens qui prennent ces articles au sérieux qui sont le véritable sujet d'amusement.

La page d'accueil de FogNews. A la Une : “l'OTAN envahit les mondes parallèles.” Capture d'écran, 28 novembre 2012.

Créé pendant l'hiver 2012, FogNews est un site complet jusqu'au marteau et la faucille en guise de favicon, et a déjà réussi à répliquer des hauts faits de The Onion. Cela a commencé avec un article d'avril annonçant que la femme de Vladimir Poutine était enceinte [en russe], interview à la radio à l'appui. La nouvelle paraissait plausible, puisque Lioudmila Poutina avait été de plus en plus absente de la scène publique dans les mois précédant l'élection présidentielle de mars 2012.

Raison probable pour que la nature satirique de l'article et du site web passent inaperçues. Le Moscow Times (publié en anglais) a présenté FogNews comme un “obscur portail d'informations” qui a “publié un article.” Les commentaires du texte étaient convaincants dans leurs voeux à Lioudmila et leur détestation de Vladimir. La féministe russe notoire Maria Arabatova a blogué [en russe] :

Молодец! Уважаю! […] Всех желающих слить политическую агрессию на женщину, решившую забеременеть в таком возрасте, имея в анамнезе тяжелейшую аварию с переломом основания черепа, модерировать буду безжалостно.

Super ! Respect ! […] Tous ceux qui veulent déverser leur agression politique sur une femme qui a décidé d'être enceinte à cet âge, avec un antécédent de fracture du crâne suite à un grave accident, je les modérerai sans pitié.

Inutile de dire que l'information était purement fantaisiste. Depuis, le cycle s'est répété plusieurs fois : une histoire imaginaire est reprise par des médias mal avisés et des blogueurs crédules la disséminent en la tenant pour vraie.

Ainsi, la récente histoire [en russe] voulant que la vénérable personnalité télévisuelle Vladimir Posner émigre de Russie à la suite d'une prise de bec sur les médias avec un député de Russie Unie. Dans une citation bidonnée que rapporte l'article, Posner traite ses détracteurs de “singes” et refuse de vivre dans le même pays qu'eux. L'histoire a été reprise [en russe] par une des blogueuses les plus lues de Russie, Natalia Radulova, qui l'a prise au sérieux jusqu'à ce qu'un commentaire en souligne la fausseté. Radulova avait utilisé l’ “information” pour illustrer la tendance à quitter la Russie. Vladimir Posner, doté de la nationalité française, faisait certainement un bon client.

Un autre article [en russe], rapportant cette fois un projet de réglementation qui contraindrait tout blogueur ayant plus de 1.000 lecteurs à s'enregistrer pour une licence de mass médias, a été repris par au moins trois autres organes d'information et a fait paniquer quantité de blogueurs, selon Lenta.ru [en russe]. Malgré le communiqué [en russe] de démenti du Ministère des Communications, l'information s'affiche toujours, telle quelle, sur deux [en russe] des sources [en russes] qui en ont originellement fait état.

Mais le canular le plus significatif [en russe] peut-être était celui d'août, au plus fort du procès des Pussy Riot. A en croire FogNews, le célèbre chef d'orchestre russe Valery Gergiev avait interrompu son concert à Londres pour prononcer des propos cinglants sur la politique russe. L'article détaillait le discours, et a réussi à en duper plus d'un, au nombre desquels la chroniqueuse de potins et blogueuse controversée Bojena Rynska [en russe] :

Сама речь, написанная якобы от лица Гергиева, была потрясающей. И я, не разобравшись, тут же поверила. Надо же, думаю, вот и у Гергиева, который кормился от власти, агитировал за Путина, есть своя точка невозврата. Надо же, какой молодец. […] И страшно зауважала, даже расплакалась. […] Любимый сразу сказал, что это фейк, что не дале, как вчера Гергиев дал лизоблюдское интервью […] Короче, обломалась я и опять заплакала, теперь уже от обиды.

Le discours lui-même, soi-disant écrit par Gergiev, était bouleversant. Et moi, sans l'analyser, je l'ai tout de suite cru. Ça alors, me suis-je dit, même Gergiev, qui est nourri par le pouvoir, qui a fait campagne pour Poutine, a son point de non-retour. Ça c'est un homme. […] Et j'ai ressenti un énorme respect, j'en ai eu les larmes aux yeux. […] Mon chéri a tout de suite dit que c'était un faux, que pas plus tard que hier Gergiev a donné une interview flagorneuse […] Bref, ça m'a cassée et je me suis remise à pleurer, cette fois de colère.

De tels articles ne peuvent qu'engendrer des ennemis. On trouve même un compte sur LiveJournal, whoisfognews [qui est fognews, en russe], qui contient une unique note assurant que FogNews est une publication pro-Poutine financée par le pouvoir. Whoisfognews affirme que la base de données du Ministère des Communications liste FogNews parmi ceux qui émargent aux fonds publics. Hélas le Ministère ne publie pas d'information sur les autorisations émises après 2010, on ignore donc d'où vient cette information. Cependant voici l'opinion affichée par whoisfognews :

Теперь вы понимаете, почему РИА FogNews “прощают” то, за что любую другую газету уже давно бы закрыли […] Теперь вы понимаете, почему на сайте нет рекламы, хотя с их трафиком они могли бы грести деньги лопатой? Зачем нужен FogNews? Ответ очевиден: чтобы люди перестали верить лживым СМИ и учились думать самостоятельно.

Vous comprenez maintenant pourquoi “on pardonne” à RIA FogNews ce pour quoi n'importe quel autre journal aurait été fermé depuis longtemps […] Vous comprenez maintenant pourquoi le site n'a pas de publicité, alors qu'avec leur trafic ils pourraient ramasser l'argent à la pelle. A quoi sert FogNews ? La réponse est évidente : à ce que les gens cessent de croire les mass médias mensongers et apprennent à penser par eux-mêmes.

Contredisant cet argument, le gouvernement tchétchène menace de poursuivre FogNews [en russe] à propos d'un autre vrai-faux article. (celui-ci fleurit sur le nationalisme russe : “La Tchétchénie supprime les paiements des loyers et des charges.” [en russe]) La nouvelle que Ramzan Kadyrov pourrait faire un procès à une publication satirique relève en soi-même de la satire. Tant que ne cesseront pas de paraître des histoires vraies comme celle-ci, on peut s'attendre à ce que les gens croient à celles qui sont inventées. D'ici là, si vous lisez quelque chose de grotesque provenant de Russie, demandez-vous un instant si son origine est dans la version russe de The Onion.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site